Ritzing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ritzing (homonymie).

Ritzing
Ritzing
Église Saint-Sébastien.
Blason de Ritzing
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Métropole Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Bouzonville
Intercommunalité Communauté de communes du Bouzonvillois et des Trois-Frontières
Statut commune déléguée
Code postal 57480
Code commune 57585
Démographie
Gentilé Ritzingeois
Population 165 hab. (2016 en augmentation de 21,32 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 13″ nord, 6° 27′ 43″ est
Altitude Min. 284 m
Max. 398 m
Superficie 6,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 15.svg
Ritzing

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 15.svg
Ritzing

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ritzing

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ritzing

Ritzing est une ancienne commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est. Depuis le , c'est une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Manderen-Ritzing.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Ritzing est situé dans le nord-ouest du département de la Moselle, à environ 1,5 km de la frontière franco-allemande. D'autre part, il fait partie du pays de Sierck.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Rutzinga (1084)[1], Rutzing (1395), Rutzingen (1594), Reitzen (1680), Ruitzingen et Rutzingen (1691), Ritzingen (1756)[2], Ritzing (1793)[3], Ritzingen (1871-1918).
  • En francique lorrain : Rezéngen[4], Réitzéngen et Réizéng.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

Sobriquets anciens désignant les habitants de la commune : Di Réitzénger Schollefriesser (les bouffeurs de mottes de Ritzing), Di Réitzénger Stieren (les taureaux de Ritzing)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 1751 et 1790, ce village dépend du bailliage de Bouzonville sous la coutume de Lorraine. Concernant le spirituel, Ritzing est une annexe de la paroisse de Launstroff à l'époque où celle-ci dépend du diocèse de Trèves et de l'archidiaconé de Tholey[2].

La commune de Ritzing est réunie à celle de Launstroff par décret du [2], elle est finalement recréée en 1880[3].

À la suite d'un arrêté préfectoral du , Ritzing devient une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Manderen-Ritzing et cela à partir du . Le village de Manderen est par ailleurs le chef-lieu de ladite commune nouvelle[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ritzing Blason Ecartelé aux 1 et 4 d'or à une bande de gueules chargée de trois coquilles d'argent, et aux 2 et 3 d'argent à la clef contournée de gueules posée en pal
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(maire en 1981)[7]   Paul Streit    
mars 1989 mars 2014 Edmond Kiffer    
mars 2014 décembre 2018 Patrick Hein SE Cadre[8]
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  En cours      

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2016, la commune comptait 165 habitants[Note 1], en augmentation de 21,32 % par rapport à 2011 (Moselle : +0,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910
163163264273269250256255246
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
222207195189159179194195182
1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016 - -
154153146134132137165--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11]. |recens-prem=2007 |nomb.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sébastien, XVIIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Monika Buchmüller-Pfaff, Siedlungsnamen zwischen Spätantike und frühem Mittelalter.
  2. a b et c Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale.
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1, 1983 (ISSN 0762-7440)
  5. Jean-Marc Becker, Spottnimm aus em Siirkerland : sobriquets du pays sierckois, éditions Gewan, 2000.
  6. Olivier Delcayrou, « Arrêté préfectoral du 20 novembre 2018 portant création de la commune nouvelle de Manderen-Ritzing », Recueil des actes administratifs de la Moselle,‎ (lire en ligne [PDF])
  7. https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000850614
  8. https://www.lemonde.fr/alsace-champagne-ardenne-lorraine/moselle,57/ritzing,57585/elections/presidentielle-2017/
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, Metz, 1817, p. 345.