Maison de Damas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Famille de Damas)
Aller à : navigation, rechercher
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Damas.
Maison de Damas
Image illustrative de l'article Maison de Damas
Armes

Blasonnement D'or à la croix ancrée de gueules
Devise Et fortis et fidelis
Branches Marcilly, Antigny, Cormaillon
Période XIe siècle-XXIe siècle
Charges Grand chambellan de France
ministre de la Guerre
ministre des Affaires Étrangères
Fonction(s) militaire(s) Gouverneurs militaires
Lieutenant Généraux
Généraux en chef de campagnes militaires
Fonction(s) ecclésiastique(s) Prélat
Récompense(s) civile(s) Pair de France
Récompense(s) militaire(s) Chevalier de Saint-Louis
Chevalier du Saint-Esprit
Chevalier de Malte
Chevalier de la Toison d'or
Grand Officier de la Légion d'Honneur

La maison de Damas est une famille subsistante de la noblesse française, d'extraction chevaleresque originaire du Forez et répandue en Bourgogne, Champagne, Nivernais et Bresse. Elle donna trois grandes lignes principales : de Marcilly, d'Antigny et de Cormaillon, dont le point de jonction est mal connu[1] [2] et qui fournirent chacune plusieurs branches.[Seule subsiste la ligne de Damas d'Anlezy (olim de Cormaillon)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Plusieurs généalogistes ont avancé, sans preuves que la maison de Damas descendait des anciens sires de Beaujeu, eux-mêmes issus des anciens comtes du Forez. La plupart des auteurs, d'accord avec le rapport officiel de Chérin, lui attribuent pour premier auteur connu Elziran ou Elzéar Damas qui était en 1063 seigneur de Cousan, en Forez[1].

Ligne de Damas de Marcilly (éteinte en 1846)

La filiation de cette ligne est prouvée depuis Guy Damas, chevalier, seigneur de Cousan, vicomte de Châlons, trouvée en 1247, mort avant 1260 et marié à Dauphine de Lavieu[1]. Elle s'éteignit en 1813 pour la branche de Damas d'Anlezy et en 1846 pour la branche de Damas-Crux[2].

La branche de Damas-Crux fut titrée duc de Damas-Crux en 1816.

Ligne de Damas d'Antigny (éteinte en 1908)

Les auteurs ne sont d'accord sur la filiation de celle-ci qu'à partir du 30 septembre 1428, date à laquelle Jean Damas, seigneur de Vanoise, épousa Jeanne de Nagu par contrat passé à Villefranche, en Beaujolais. Chaix d'Est-Ange précise à ce sujet : « On a longtemps cru que ce gentilhomme était fils d'un Philibert Damas, seigneur de la Basole, qui avait épousé Catherine de Chaugy et que ce Philibert Damas était le troisième fils de Robert Damas, seigneur de Marcilly, vicomte de Chalon, marié vers 1340 à Isabelle de Montagu, il est aujourd'hui démontré, grâce aux travaux de Chérin, du chevalier de Courcelles et de Lainé,que ce système de filiation est tout à fait erroné »[1].

Charles-César de Damas d'Antigny (1758-1829), lieutenant général des armées du roi et pair de France en 1814, fut créé duc de Damas d'Antigny à titre personnel en 1825[1].

Ligne subsistante de Damas d'Anlezy (olim de Cormaillon)

Chérin fait remonter la filiation de cette ligne à Jacques Damas, chevalier, trouvé en 1296[2], qui était seigneur de Chanvigy dans la paroisse de Saint-Bonnet de Vieillevigne, en Charolais, dont il fournit un dénombrement le 30 mai 1315[1].

La famille de Damas d'Anlezy fut maintenue noble le 13 juillet 1666 et créée baron-pair en 1827[2].

Légende

Chaix d'Est-Ange rapporte que l'origine de la maison de Damas est environnée de légendes. Une de ces légendes fait descendre les Damas d'un "Soudan de Damas" qui, ayant été fait prisonnier par les croisés, aurait été ramené en France par Hugues III duc de Bonrgogne. D'après une autre légende, un seigneur du nom de Chatillon, croisé à la suite de Godefroy de Bouillon, aurait conquis la province d'Amasie et à son retour en France aurait pris le nom de Damas en souvenir de ce brillant exploit[1].

Illustration familiales[modifier | modifier le code]

Diane de Damas d'Antigny, comtesse de Simiane

Principales personnalités[modifier | modifier le code]

Ange Hyacinthe Maxence de Damas

France en 1814, commandeur des Ordres du Roi en 1821, créé duc à titre personnel par ordonnance royale du 27 juillet 1825[1].

Branches de la famille de Damas[modifier | modifier le code]

Actualisé d'après le tableau généalogique contenue dans le Grand Armorial de France (1935)[2].

Portrait de Marie-Rossoline d'Arcy de La Varenne épouse de Claude-Mathieu de Damas par Carmontelle
  • Elziran Damas, vivait en 1063, sa descendance se serait divisé en trois lignes : Marcilly, Antigny et Cormaillon[1] [2].
    • Branche des seigneurs de Marcilly: le premier membre est Robert Damas (fils de Gui Damas, seigneur de Cousan) décédé en 1301. Cette branche était seigneurs de Marcilly (en Chalonnais), vicomte de Chalon-sur-Saône.
      • Branche des seigneurs, comtes et marquis de Thianges et comtes de Chalencey : branche crée par Léonard Damas second fils de Georges Damas de Marcilly et Jeanne de Rochechouart, qui partage le 4 octobre 1560 la succession de son père avec son frère Claude. La possession de Thianges par les Damas de Marcilly remonte au mariage en 1472 de Jean de Damas (1462-1488) avec Anne de Digoine de Thianges. La branche s'éteint en 1728, avec substitution à ses cousins d'Anlezy.
      • Branche des seigneurs d'Anlezy : branche issue de la branche de Marcilly, dont le premier membre est Jean II Damas (second fils d'Érard Damas, chevalier, seigneur de Marcilly, Montigny, Crux, Vicomte de Chalon, chambellan du roi, lieutenant-général pour le roi en Mâconnais et Auxerrois, marié en 1430 à Isabeau d'Avenières, dame d'Anlezy.
        • Branche des seigneurs de Crux : le premier membre est François Damas dit le Vicomte d'Anlezy (second fils de Paul Damas Comte d'Anlezy) marié en 1648 avec Louise de Pracomtal. La seigneurerie de Crux échoit en 1362 dans la famille de Damas par le mariage d'Hugues de Damas, seigneur de Marcilly, avec Philiberte de Crux. Cette branche s'éteint en 1846 avec Étienne-Charles de Damas-Crux, duc de Damas-Crux en 1816.
        • Branche des seigneurs de la Bastie et de Vertpré : Le premier membre est Jean Damas, écuyer, seigneur de la Bastie et de Verpré qui épouse en 1428 Jeanne de Nagu de Varenne. Le dernier Damas seigneur de Vertpré est le comte Gilbert de Damas (~1660-1733), seigneur de Bernage et Vanoise, maréchal de camp, chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, mort sans alliance. Les membres de cette branche sont également seigneurs de Dompierre et de Tramayes à partir des années 1660. Les seigneurs de Dompierre continuent cette branche familiale jusqu'à Claude-Mathieu, marquis de Damas, seigneur de Dompierre et d'Audour, fils de Jean-Léonor Damas et Claude Barthelot de Rambuteau, marié le 21 juillet 1749 à Marie-Rossoline d'Arcy et mort sans descendance masculine.Marie-Rossoline d'Arcy de La Varenne
          • Branche des seigneurs du Rousset : le premier membre est George de Damas (fils de François de Damas, seigneur de la Bastie et de Melchione de Nagu), marié en 1616 avec Anne Andrault de Langeron. De cette branche fait également partie, François-Paul de Damas (né en 1736), seigneur du Rousset, chevalier de Malte, page du Grand-maître de l'ordre de Malte), puis capitaine au régiment de Beauce.
          • Branche des seigneurs de Colombet et du Breuil : le premier membre est François Damas, seigneur du Colombet et du Breuil (fils de François de Damas, seigneur de la Bastie et de Melchione de Nagu), marié en 1615 Anne Gaspard, dame du Breuil.
    • Branche des seigneurs de Cormaillon: le premier membre est Jacques Damas (trouvé en 1296), chevalier, seigneur de Chanvigny dans la paroisse de Saint-Bonnet de Vieillevigne, en Charolais, dont il fournit un dénombrement le 30 mai 1315. Maxence de Damas, ministre de la Guerre et des Affaires Étrangères, pair de France appartient à cette branche qui est la seule subsistante.

Armes, blasons, devises[modifier | modifier le code]

Armes :

Lignes de Marcilly et d'Antigny : d'or à la croix ancrée de gueules, coiffées d'une couronne ducale (branches ducales Damas-Crux et Damas d'Antigny).
Ligne d'Anlézy (olim de Cormaillon) : Ecartelé; aux 1 et 4, d'argent à la hie (ou poteau de mer) de sable posée en bande accompagnée de 6 roses de gueules rangées en orle; aux 2 et 3, d'or à la croix ancrée de gueules

Devise : Et fortis et fidelis (Sois Courageux et Fidèle)

Article détaillé : Armorial de la famille de Damas.

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustives des possessions tenues en nom propre ou en fief de la famille de Damas :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 13, pages 56 à 70.
  2. a, b, c, d, e, f et g Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 3, pages 138 et 139.
  3. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 349.
  4. P. Louis Lainé, Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, 1836, page 141.
  5. Histoire de Marcigny dans monographie des communes du Charolais et du Brionnais, vol II, par le frère Maxime Dubois, 1904
  6. Alexis de Tocqueville : son ascendance, une très prestigieuse famille, consulté le 09/01/2014.
  7. La Fayette et les femmes, consulté le 09/01/2014.
  8. Voltaire et Mme Du Châtelet à Cirey: une découverte exceptionnelle, consulté le 09/01/2014.
  9. Ministère de la culture (consulté le 16 XII 2006)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]