Maison de Beauvilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

de Beauvilliers
Armes de la famille.
Armes de la famille : de Beauvilliers

Blasonnement Fascé d'argent et de sinople, les fasces d'argent ch. de six merlettes de gueules, 3, 2 et 1
Devise In tuto del core
Période XIe-XIXe
Pays ou province d’origine Beauce
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France

La maison de Beauvilliers est une illustre maison d'extraction chevaleresque originaire de la Beauce, dans le Pays Chartrain[1]. Sa filiation suivie remonte au XIe siècle et sa filiation prouvée au XIIIe[2]. Elle reçut le titre de duc de Saint-Aignan en 1663 et fut élevée à la pairie à la même période. Des membres de cette famille ont aussi porté les titres de duc de Beauvilliers et de duc de Buzançais[2]. Elle s'est éteinte au XIXe siècle.

Origine[modifier | modifier le code]

Son nom de Beauvilliers lui vient la paroisse qu'elle possède à 16 kilomètres de la ville de Chartres, entre les villes de Chartres et d'Orléans[1].

Herbert est le plus ancien seigneur de Beauvilliers que l'on connaisse par titres. Herbert-Émussent de Beauvilliers est chevalier et seigneur de Beauvilliers, du Lude en Beauce (ce doit être le Grand Lude à Binas, Binas étant un fief des Beauvilliers ; notons que le Petit Lude en Dunois, à Ouzouer-le-Breuil, a aussi été un fief de Mery de Beauvilliers ci-dessous[3]), et du château du Lude en SologneJouy-le-Potier) depuis 1115, de Martainville (à Fains-la-Folie, en Beauce), de Maleloup et du Vieux-Alonne (à Voves, en Beauce).

Selon Clairambault et le père Anselme, la branche aînée des premiers seigneurs de Beauvilliers[4] s'est fondue dans la Maison de Chartres (les vidames de Chartres ; La Ferté) avant 1300, mais les seigneurs de Chartres ont pris le nom de Beauvilliers suivant l'usage du temps de porter le nom de la terre principale. La terre de Beauvilliers s'est ainsi trouvé possédée par la Maison de Chartres entre 1298 et 1309 (les terres de la Maison de Beauvilliers et celles de la Maison de Chartres sont voisines). En 1496, elle acquiert, par le mariage de Mery de Beauvilliers et de Louise de Husson, fille de Charles de Husson, comte de Tonnerre et seigneur de Saint-Aignan (les comtes de Tonnerre et les comtes de Nevers descendaient des Donzy, seigneurs de Gien et de Saint-Aignan), la terre de Saint-Aignan érigée en baronnie « de temps immémorial »[5], puis en comté en 1537[5].

Selon Le Ferron, Chanoine de Chartres, la Famille de Beauvilliers descend de l'ancienne Maison de Chartres au moins par femme. Le Père Anselme a donné la généalogie de ces diverses branches dans le t. IV, p. 724 et suivantes de son Histoire des Grands Officiers de la Couronne.

Duché de Saint-Aignan[modifier | modifier le code]

Sépulture de Raymond François de Beauvilliers (1790-1811) au cimetière du Père-Lachaise.

La terre de Saint-Aignan est érigée en duché-pairie en décembre 1663[1], en faveur de François Honorat de Beauvilliers.

Les ducs de Saint-Aignan se faisaient, pour certains, appeler duc de Beauvilliers[6], et en voici la liste[7] :

  • François de Beauvilliers (v.1608-1687), duc de Saint-Aignan
  • Paul de Beauvilliers (1648-1714), duc de Saint-Aignan dit de Beauvilliers (fils du précédent)
  • Paul Hippolyte de Beauvilliers (1684-1776), duc de Saint-Aignan (demi-frère du précédent)
  • Paul François de Beauvilliers (1710-1742), duc de Saint-Aignan dit de Beauvilliers (fils du précédent)
  • Paul Louis de Beauvilliers (1711-1757), duc de Saint-Aignan dit de Beauvilliers (frère du précédent)
  • Paul Etienne Auguste de Beauvilliers (1745-1771), duc de Saint-Aignan dit de Beauvilliers (fils du précédent)
  • Paul Marie Victoire de Beauvilliers (1766-1794), duc de Saint-Aignan (fils du précédent)
  • Raymond François de Beauvilliers (1790-1811), duc de Saint-Aignan (fils du précédent)
  • Charles Paul François de Beauvilliers (1745-1828) duc de Saint-Aignan (grand-oncle du précédent)

Titres[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Fascé d'argent et de sinople, les fasces d'argent ch. de six merlettes de gueules, 3, 2 et 1
Commentaires : Support : deux cygnes essorans[8]
Blason Blasonnement :
Blason de François Honorat de Beauvilliers
Blason Blasonnement :
Blason de Paul de Beauvilliers

Membres[modifier | modifier le code]

Demeures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Duckett 1860, p. 661
  2. a et b Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 2, page 46
  3. « Mery de Beauvillier, p. 675 », sur Histoire de la Maison royale de France ; pairs et grands officiers de la Couronne, par le père Anselme de Ste-Marie, Honoré du Fourny et Pol Potier de Courcy, t. IV, chez Firmin-Didot à Paris, (1726-1733)-1868
  4. « Généalogie des seigneurs de Beauvillier, ducs de St-Aignan, p. 701 », sur Histoire de la Maison royale de France ; pairs et grands officiers de la Couronne, par le père Anselme de Ste-Marie, Honoré du Fourny, le père Ange et le père Simplicien, t. IV, à la Compagnie des Libraires, Paris, 1728
  5. a et b Michaud 1842, p. 240
  6. Dictionnaire De La Noblesse, La Chesnaye Des Bois, Tome II, 1771
  7. Duché de Saint-Aignan
  8. Annuaire de la noblesse de France, Borel d'Hauterive, 1857

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :