Pompertuzat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pompertuzat
Le pont sur le canal du Midi.
Le pont sur le canal du Midi.
Blason de Pompertuzat
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Escalquens
Intercommunalité Sicoval
Maire
Mandat
Christine Galvani
2014-2020
Code postal 31450
Code commune 31429
Démographie
Gentilé Pompertuziens, Pompertuziennes
Population
municipale
2 145 hab. (2014)
Densité 394 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 30″ nord, 1° 31′ 04″ est
Altitude Min. 147 m – Max. 272 m
Superficie 5,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Pompertuzat

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Pompertuzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pompertuzat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pompertuzat
Liens
Site web Site officiel

Pompertuzat (Pontpertusat en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Pompertuziens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans son pôle urbain en Lauragais sur le canal du Midi, à 15 km au sud de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pompertuzat
Castanet-Tolosan Castanet-Tolosan
Péchabou
Escalquens
Rebigue Pompertuzat Belberaud
Corronsac Deyme Deyme

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le canal du Midi et l'Hers-Mort qui borde la commune dans sa partie est.

Géologie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 544 hectares ; son altitude varie de 147 à 272 mètres[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Voici un tableau récapitulatif des températures minimales et maximales relevées chaque année à Pompertuzat depuis 2007. Températures relevées sous abri.

Températures Degrés Heure Jour Mois Année
Minimale -5,1°C 7h52min 18 Novembre 2007
Maximale +34,6°C 14h42min 28 Août 2007
Minimale -1,6°C 7h02min 14 Janvier 2008
Maximale +35,4°C 15h36min 13 Août 2008
Minimale -3,2°C 1h37min 09 Janvier 2009
Maximale +36,3°C 16h42min 26 Août 2009
Minimale -7,3°C 7h42min 12 Janvier 2010
Maximale +36,9°C 16h22min 26 Août 2010
Minimale -4,3°C 8h37min 24 Janvier 2011
Maximale +36,3°C 17h07min 20 Août 2011
Minimale -9,7°C 8h22min 09 Février 2012
Maximale +35,4°C 16h22min 20 Août 2012
Minimale -3,5°C 8h22min 28 Novembre 2013
Maximale +34,6°C 15h32min 25 Juillet 2013
Minimale -1,9°C 8h32min 31 Décembre 2014
Maximale +33,0°C 15h57min 17 Juillet 2014
Minimale -3,2°C 8h32min 01 Janvier 2015
Maximale +35,8°C 17h07min 21 Juillet 2015

Transports[modifier | modifier le code]

Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Pompertuzat

Son blasonnement est : De sable à la billette d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne du Sicoval et du canton d'Escalquens (avant le redécoupage départemental de 2014, Pompertuzat faisait partie de l'ex-canton de Montgiscard).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Christine Galvani DVG  
mars 1995 mars 2008 Jacques Verdanne    
1971 1995 Fernand Pauly    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 145 habitants, en augmentation de 7,09 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306 251 234 342 322 350 339 336 364
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
372 302 332 350 342 294 249 228 230
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
229 212 215 179 214 226 214 218 235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
275 342 587 699 821 1 208 1 902 2 064 2 145
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[6] 1975[6] 1982[6] 1990[6] 1999[6] 2006[7] 2009[8] 2013[9]
Rang de la commune dans le département 239 134 133 142 122 103 99 98
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Pompertuzat fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par l'école maternelle et par le primaire au groupe scolaire intercommunal Fernand Pauly.

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Un terrain de football, deux courts de tennis, un sautoir d'athlétisme

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre du Sicoval[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pont de Deyme.
Pigeonnier.
Église Saint-André.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jane Dieulafoy (née Magre), née le 29 juin 1851 et décédée le 25 mai 1916, a notamment rapporté avec son mari Marcel Dieulafoy plusieurs frises perses qui sont exposées au Louvre (frise des Lions et frise des Archers notamment), et produit une œuvre littéraire conséquente, inspirée par les nombreux voyages qu'elle fit en compagnie de son mari
  • Marcel Dieulafoy lui-même, archéologue, mari de la précédente, qui fut aussi maire du village.
  • André Jougla de Paraza

Parmi les seigneurs successifs de Pompertuzat, citons entre autres[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel de la commune de Pompertuzat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr,‎ (consulté le 10 janvier 2016)
  7. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  8. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2016)
  10. http://www.sicoval.fr/fr/mon-logement/dechets.html

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.