Sicoval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sicoval
Communauté d'agglomération du
Sud-Est toulousain
Sicoval
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Forme Communauté d'agglomération
Siège Labège
Communes 36
Président Jacques Oberti (PS)
Budget 136 000 000  (2013)
Date de création 1975
Code SIREN 243 100 633
Démographie
Population 69 843 hab. (2012)
Densité 279 hab./km2
Géographie
Superficie 250 km2
Localisation
Localisation du Sicoval dans le département de la Haute-Garonne.
Localisation du Sicoval dans le département de la Haute-Garonne.
Liens
Site web Sicoval
Carte d'une partie des différents groupements de communes de l’unité urbaine de Toulouse

Le Sicoval est une communauté d'agglomération située dans le département de la Haute-Garonne, en région Midi-Pyrénées. Elle regroupe 36 communes dans le Sud-Est de Toulouse. Elle compte 69 843 habitants, en 2012.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Sicoval est situé au centre de Midi-Pyrénées, au nord de la Haute-Garonne. Elle se situe dans la Vallée de l'Hers-Mort et les coteaux autour, axe de communication entre la mer Méditerranée et l'océan Atlantique. Elle a un territoire péri urbain mêlant zone urbaine dans le nord et zone rurale au Sud. Le pôle principal d'activité économique se situe à Labége Innopole[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Labège (siège) 31254 Labègeois 7,65 4 139 (2012) 541
Aureville 31025 Aurevillois 6,80 779 (2012) 115
Auzeville-Tolosane 31035 Auzevillois 6,66 3 535 (2012) 531
Auzielle 31036 Auziellois 4,59 1 270 (2012) 277
Ayguesvives 31004 Ayguesvivois 13,11 2 440 (2012) 186
Baziège 31048 Baziégeois 19,72 3 188 (2012) 162
Belberaud 31057 Belberautins 7,47 1 289 (2012) 173
Belbèze-de-Lauragais 31058 Belbézois 3,71 104 (2012) 28
Castanet-Tolosan 31113 Castanéens 8,22 11 440 (2012) 1 392
Clermont-le-Fort 31148 Clermontois 10,04 534 (2012) 53
Corronsac 31151 Corronsacois 6,34 738 (2012) 116
Deyme 31161 Deymois 7,05 860 (2012) 122
Donneville 31162 Donnevillois 2,67 1 044 (2012) 391
Escalquens 31169 Escalquinois 8,42 6 124 (2012) 727
Espanès 31171 Espanésiens 3,53 256 (2012) 73
Fourquevaux 31192 Fourquevalois 10,03 750 (2012) 75
Goyrans 31227 Goyranais 5,75 905 (2012) 157
Issus 31240 Issusiens 7,11 472 (2012) 66
Labastide-Beauvoir 31249 Labastidois 10,20 1 128 (2012) 111
Lacroix-Falgarde 31259 Cruci-Falgardiens 6,09 2 055 (2012) 337
Lauzerville 31284 Lauzervillois 3,46 1 466 (2012) 424
Mervilla 31340 Mervillageois 2,76 263 (2012) 95
Montbrun-Lauragais 31366 Montbrunois 10,92 566 (2012) 52
Montgiscard 31381 Montgiscardais 13,16 2 119 (2012) 161
Montlaur 31384 Montlauriens 9,61 1 185 (2012) 123
Noueilles 31401 Noueillois 5,51 359 (2012) 65
Odars 31402 Odarsois 6,65 760 (2012) 114
Péchabou 31409 Péchabboliens 3,57 1 962 (2012) 550
Pechbusque 31411 Pechbusquois 3,14 834 (2012) 266
Pompertuzat 31429 Pompertuziens 5,44 2 064 (2012) 379
Pouze 31437 Pouzains 3,82 92 (2012) 24
Ramonville-Saint-Agne 31446 Ramonvillois 6,46 12 610 (2012) 1 952
Rebigue 31448 Rebiguois 5,16 507 (2012) 98
Varennes 31568 Varennais 4,61 258 (2012) 56
Vieille-Toulouse 31575 Vieille-Toulousains 5,53 1 135 (2012) 205
Vigoulet-Auzil 31578 Vigouletains 3,46 930 (2012) 269

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Syndicat Intercommunal pour l'aménagement et le développement des teaux et de la VALlée de l'Hers a été initié en 1975 par Auzeville, Auzielle, Castanet, Escalquens, Labège et Saint-Orens-de-Gameville (qui depuis est allée rejoindre Grand Toulouse) à fin de mutualisation de la taxe professionnelle. Son siège était à l'origine à la mairie de Labège. Innovatrice en ce domaine ainsi que dans celui de l'aménagement de son territoire évitant le mitage par la mise en place d'une "charte d'aménagement", elle s'est étendue en plusieurs fois à 36 communes, dont Ramonville Saint Agne et Castanet Tolosan sont les plus peuplées, elle est devenue une communauté d'agglomération lors du passage aux lois Chevènement Voynet. Elle a intégrée son programme communautaire dans un agenda 21 local.

1975 : six communes du Sud-Est toulousain fondent le Sicoval pour aménager ensemble leur territoire et entreprendre son développement économique
1983 : création de Labège-Innopole et partage entre les communes des ressources de la taxe professionnelle
1990 : 28 nouvelles communes
1992 : le Sicoval compte 33 communes et devient Communauté de Communes
1993 : adoption de la Charte d'Aménagement qui protège alors 60 % du territoire de toute urbanisation
1996 : Ramonville-Saint-Agne rejoint le Sicoval qui devient Communauté de Villes. Création de la Technopole Toulouse Sud-Est
2001 : passage en communauté d'agglomération et prise des compétences Transports, Politique de la ville et Environnement (dont la gestion des déchets)
2003 : adoption du 1er Agenda 21 du Sicoval. Goyrans et Lauzerville rejoignent le Sicoval en 2002 et 2003
2004 : prise en charge de la compétence Assainissement et du service Pool routier
2005 : prise en charge de la compétence de Distribution de l'eau potable
2008 : le Sicoval est labellisé "Agenda 21 local France" et "QualiPlus" (pour son service Déchets)
2012 : adoption de l'Agenda 21 à l'horizon 2030 et du Plan climat. Prise en charge des services à la personne et de la gestion de l'ensemble des voiries communales

Administration[modifier | modifier le code]

Siège Social : Le siège de la communauté est situé au 65 rue du chêne vert à Labège.

La communauté dispose également d'un autre site situé à Belberaud et dédié aux services techniques.

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1975 2001 Claude Ducert PS Maire de Labège
2001 2014 François-Régis Valette PS Maire d'Auzeville-Tolosane
2014 29 juin 2015 Claude Ducert EELV Maire de Labège
29 juin 2015 "en cours" Jacques Oberti PS Maire d'Ayguesvives

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2011 2012
14 952 28 587 38 258 48 367 57 936 65 394 68 929 69 843
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.


Chiffres[modifier | modifier le code]

(Source Sicoval, décembre 2013)

  • 36 communes urbaines et rurales
  • 25 000 hectares dont 66 % protégés de toute urbanisation
  • près de 70 000 habitants
  • 900 associations
  • 570 élus dont 127 conseillers communautaires
  • 3937 entreprises, artisans, commerces, organismes → plus de 33 000 emplois
  • 136 M€ (budget 2013)
  • 10 M€ reversés aux communes au titre de l'attribution de compensation

Compétences[modifier | modifier le code]

  • Action sociale
  • Aménagement de l'espace
  • Animation et coordination de la vie locale
  • Développement économique
  • Développement rural
  • Eau potable et assainissement
  • Emploi
  • Environnement et cadre de vie
  • Équilibre social de l'habitat
  • Equipements culturels, sportifs et de loisirs
  • Gestion et ramassage des animaux
  • Politique de la ville
  • Réseau de télécommunications
  • Services de communes, mutualisation
  • Voirie et stationnement

Agglomération toulousaine[modifier | modifier le code]

D'autres communautés intercommunales existent dans l'unité urbaine toulousaine mais à ce jour sans projet de fusion :

  1. Toulouse Métropole : 725 091 habitants (2012)
  2. Communauté d'agglomération du Muretain : 88 653[2] habitants (2012)
  3. Communauté de communes de la Save au Touch : 36 239 habitants (2012)
  4. Communauté de communes de Save et Garonne : 25 514 habitants (2012)
  5. Communauté de communes du Frontonnais : 24 096 habitants (2012)
  6. Communauté de communes d'Axe-Sud : 21 827 habitants (2012)
  7. Communauté de communes des coteaux du Girou : 20 383 habitants (2012)
  8. Communauté de communes des Coteaux-Bellevue : 18 591 habitants (2012)

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/17/1796488-le-nouveau-visage-de-labege-innopole.html
  2. http://www.insee.fr/fr/regions/midi-pyrenees/default.asp?page=faitsetchiffres/presentation/essentiel_mp.htm#zauer

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]