Deyme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Deyme
Deyme
L'église Sainte-Marie-Madeleine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Escalquens
Intercommunalité Sicoval
Maire
Mandat
Eric Borra
2014-2020
Code postal 31450
Code commune 31161
Démographie
Gentilé Deymois
Population
municipale
1 119 hab. (2016 en augmentation de 30,42 % par rapport à 2011)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 49″ nord, 1° 31′ 40″ est
Altitude Min. 148 m
Max. 275 m
Superficie 7,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Deyme

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Deyme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Deyme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Deyme
Liens
Site web http://www.deyme.fr/

Deyme est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie. Elle fait partie de la communauté d'agglomération du Sicoval.

Ses habitants sont appelés les Deymois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans son pôle urbain, à 17 km au sud-est de Toulouse, sur les coteaux du Lauragais et la plaine de l'Hers, traversée par le canal du Midi sur un étroit plateau entouré de petites vallées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Deyme est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Deyme et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Deyme[1]
Pompertuzat Belberaud
Corronsac Deyme[1] Montlaur
Montbrun-Lauragais Donneville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le canal du Midi et l'Hers-Mort qui borde la commune dans sa partie nord-est.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 705 hectares ; son altitude varie de 148 à 275 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec la route départementale D 813 ancienne route nationale 113. L'autoroute des Deux Mers passe sur la commune et abrite l'aire d'autoroute de Toulouse Sud.

La ligne 205 du réseau Tisséo relie la commune à Castanet-Tolosan, permettant des correspondances avec la ligne de bus à haut niveau de service Linéo L6 en direction de la station Ramonville du métro de Toulouse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Petit village datant des temps féodaux, il a su garder les marques du passé, avec son église[3] et ses chemins aux noms évocateurs : Monges, Crucifix, qui restent là au fil des années témoins des temps ancestraux. Le village pourrait devoir son nom à sa situation au dixième double mille de la Via Aquitania depuis Tolosa : decima[4].

Au milieu du XVIIe siècle, plusieurs seigneurs se partageaient la justice foncière de Deymé : Noble Jean de Caussin écuyer, Me Jean de Blandinières lieutenant en l'élection de Lomagne, Marie de Blandinières comme veuve de Noble Jacques de Monserat bourgeois de Toulouse et François Prieur chirurgien du Roy. Leur succèderont vers 1670 Bernard de Caussin, Me Etienne de Palarin, Pierre de Monserat et Felix Prieur du Preslier ci-devant secrétaire de Monseigneur le Duc d'Orléans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne du Sicoval et du canton d'Escalquens (avant le redécoupage départemental de 2014, Deyme faisait partie de l'ex-canton de Montgiscard).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Paul Daubèze    
mars 2008 octobre 2015
(démission)
Michel Valverde DVG Chef d'entreprise
décembre 2015 En cours Eric Borra    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2016, la commune comptait 1 119 habitants[Note 1], en augmentation de 30,42 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335353334363338389368385384
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
350358310293278277279257258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
250214214193187170197219233
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
164193260430652835870874860
2016 - - - - - - - -
1 119--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 374 271 199 170 160 169 174 173
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est liée à l'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, tournesol, blé ...) qui a encore une place importante mais tende à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine puisque étant dans son aire urbaine.

Deyme est un village résidentiel, proche des axes routiers, à quelques minutes de Toulouse, de ses universités et des zones d'activités comme Labège Innopole.

Deyme reste rural même si la majorité de sa population est d'origine urbaine.

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Deyme fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée par un regroupement pédagogique intercommunal pour les classes de la maternelle commune de Pompertuzat et primaire à Deyme[15].

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Foire, chorale[16], fête de la musique, salle des fêtes[17], fête locale (fin septembre),

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre du Sicoval[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « 2.1 L’église Sainte Marie Madeleine », Deyme au fil des rues,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2017)
  4. « 1.0 Etymologie », Deyme au fil des rues,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2017)
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031161.html.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. http://www.deyme.fr/information_scolarite_deyme.aspx
  16. http://www.deyme.fr/category/associations/
  17. http://www.deyme.fr/culture-losirs/salles-communales/
  18. deyme-karate-do
  19. http://www.sicoval.fr/fr/mon-logement/dechets.html
  20. « Amandine Marshall : égyptologue et convaincue », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2017).