Toulouse Métropole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Toulouse Métropole
Toulouse Métropole
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Forme Métropole
Siège Toulouse
Communes 37
Président Jean-Luc Moudenc (LR)
Budget 1 400 000 000[1] (2015)
Date de création (Communauté d'agglomération)
(Communauté urbaine)
(Métropole)
Date de disparition (Communauté d'agglomération)
(Communauté urbaine)
Code SIREN 243 100 518
Démographie
Population 746 919 hab. (2014)
Densité 1 603 hab./km2
Géographie
Superficie 465,96 km2
Localisation
Localisation de Toulouse Métropole dans le département de la Haute-Garonne.
Localisation de Toulouse Métropole dans le département de la Haute-Garonne.
Liens
Site web Toulouse Métropole
Fiche Banatic Données en ligne
Carte d'une partie des différents groupements de communes de l’unité urbaine de Toulouse

Toulouse Métropole est une métropole française, située dans le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie.

En application de la loi MAPTAM du 27 janvier 2014, elle a pris la suite, le , de la communauté urbaine de Toulouse Métropole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Communauté urbaine et Métropole.

Depuis 1992, Toulouse s'est associée avec des communes voisines, formant le district du Grand Toulouse. D'abord composé de quinze communes, il accueillit six nouveaux membres en 2000 puis s'est transformé en communauté d'agglomération la même année. Cinq autres communes l'ont rejointe en 2003.

Les autres communautés existant dans l'agglomération toulousaine sont :

  1. Communauté d'agglomération du Muretain : 116 722 habitants (2014)
  2. Communauté d'agglomération du Sicoval : 73 828 habitants (2014)
  3. Communauté de communes de la Save au Touch : 37 835 habitants (2014)
  4. Communauté de communes Save Garonne Coteaux de Cadours : 31 958 habitants (2014)
  5. Communauté de communes du Frontonnais : 25 102 habitants (2014)
  6. Communauté de communes des coteaux du Girou : 20 787 habitants (2014)
  7. Communauté de communes des Coteaux-Bellevue : 19 308 habitants (2014)

Par arrêté préfectoral du 24 décembre 2008, la communauté d'agglomération devient une communauté urbaine. Les communautés d'agglomération du Muretain et du Sicoval semblent pour le moment n'avoir aucun intérêt à rejoindre la communauté urbaine dès lors que cela impliquerait la mise en place d'une taxe additionnelle sur les ménages (le SICOVAL a d'ailleurs refusé le départ de Ramonville-Saint-Agne vers la communauté urbaine).

Depuis le 1er janvier 2011, douze communes supplémentaires sont intégrées : Aigrefeuille, Beaupuy, Bruguières, Drémil-Lafage, Flourens, Gratentour, Lespinasse, Mondouzil, Mons, Montrabé, Saint-Jean, Saint-Jory.

La communauté urbaine compte donc en 2014 trente-sept communes et dépasse les 710 000 habitants la plaçant au 5e rang des communautés urbaines derrière Lyon, Lille, Marseille et Bordeaux.

La communauté urbaine du Grand Toulouse a pris le 1er juin 2012 le nom de Toulouse Métropole, après décision en conseil communautaire le 31 mai 2012[2].

Cette intercommunalité est transformée le 1er janvier 2015 en métropole en application de l'article 43 de la loi MAPTAM du 27 janvier 2014, par le décret du 22 septembre 2014[3].

Le 24 février 2015, Toulouse Métropole a reçu le certificat de ville « amie des aînés » décerné par l'OMS. Elle est la première métropole française a recevoir cette distinction[4].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes adhérentes[modifier | modifier le code]

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Toulouse
(siège)
31555 Toulousains 118,30 466 297 (2014) 3 942
Aigrefeuille 31003 Aigrefeuillois 4,62 1 189 (2014) 257
Aucamville 31022 Aucamvillois 3,96 8 132 (2014) 2 054
Aussonne 31032 Aussonnais 13,76 6 922 (2014) 503
Balma 31044 Balmanais 16,59 15 319 (2014) 923
Beaupuy 31053 Beaupuysiens 5,84 1 279 (2014) 219
Beauzelle 31056 Beauzellois 4,42 6 111 (2014) 1 383
Blagnac 31069 Blagnacais 16,88 23 416 (2014) 1 387
Brax 31088 Braxois 4,42 2 668 (2014) 604
Bruguières 31091 Bruguiérois 9,03 5 359 (2014) 593
Castelginest 31116 Castelginestois 8,11 9 749 (2014) 1 202
Colomiers 31149 Columérins 20,83 38 541 (2014) 1 850
Cornebarrieu 31150 Cornebarriens 18,70 6 426 (2014) 344
Cugnaux 31157 Cugnalais 13,01 17 004 (2014) 1 307
Drémil-Lafage 31163 Drémilois 12,49 2 552 (2014) 204
Fenouillet 31182 Fénolhetencs 9,51 5 060 (2014) 532
Flourens 31184 Flourensois 9,74 1 900 (2014) 195
Fonbeauzard 31186 Bauzifontins 1,32 2 977 (2014) 2 255
Gagnac-sur-Garonne 31205 Gagnacais 4,34 2 933 (2014) 676
Gratentour 31230 Gratentourois 4,09 3 530 (2014) 863
Launaguet 31282 Launaguettois 7,02 7 936 (2014) 1 130
Lespinasse 31293 Lespinassois 4,24 2 645 (2014) 624
Mondonville 31351 Mondonvillois 11,89 4 538 (2014) 382
Mondouzil 31352 Mondouziliens 4,09 239 (2014) 58
Mons 31355 Monsois 7,32 1 757 (2014) 240
Montrabé 31389 Montrabéens 5,23 3 996 (2014) 764
Pibrac 31417 Pibracais 25,86 8 226 (2014) 318
Pin-Balma 31418 Pino-Balméens 6,63 925 (2014) 140
Quint-Fonsegrives 31445 Quintfonsegrivois 7,38 5 281 (2014) 716
Saint-Alban 31467 Saint-Albanais 4,26 5 870 (2014) 1 378
Saint-Jean 31488 Saint-Jeannais 5,94 10 386 (2014) 1 748
Saint-Jory 31490 Saint-Joryens 19,10 5 673 (2014) 297
Saint-Orens-de-Gameville 31506 Saint-Orennais 13,06 11 581 (2014) 887
Seilh 31541 Seilhois 6,16 3 109 (2014) 505
Tournefeuille 31557 Tournefeuillais 18,17 26 674 (2014) 1 468
L'Union 31561 Unionais 6,77 11 676 (2014) 1 725
Villeneuve-Tolosane 31588 Villeneuvois 5,08 9 043 (2014) 1 780

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2009 2010 2011 2012
436 821 489 266 496 256 547 254 614 893 700 292[5] 704 395 714 332[6] 725 091
2013 2014 - - - - - - -
734 914 746 919 - - - - - - -
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.


Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la métropole est situé à Toulouse, 6, rue René Leduc[7].

La métropole dispose également d'un autre immeuble de bureaux, à proximité immédiate du siège, au 1, place de la Légion d'honneur. Cette immeuble était par ailleurs le siège de la métropole, avant la construction de l'actuel, rue René Leduc.

Élus[modifier | modifier le code]

Toulouse Métropole est administrée par un conseil métropolitain, composé, en 2014, de 134 élus métropolitains[8] représentant chacun les communes membres[9].

Le conseil métropolitain est constitué des conseillers communautaires de la communauté urbaine issus des élections de 2014 jusqu'au prochain renouvellement des conseils municipaux, communautaires et métropolitains en 2020.

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Communauté d'agglomération (avant 2008)
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2000 2008[10] Philippe Douste-Blazy UDF Maire de Toulouse
Communauté urbaine (2008 - 2014)
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avril 2008[10] 2014[11] Pierre Cohen PS Maire de Toulouse
2014[11] Jean-Luc Moudenc UMP Maire de Toulouse
Métropole (Depuis le )
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
En cours Jean-Luc Moudenc LR Maire de Toulouse

Jean-Luc Moudenc, dernier président de la communauté urbaine de Toulouse Métropole, a assuré l'intérim jusqu'à ce qu'il soit élu président de la métropole par le conseil métropolitain.

Compétences[modifier | modifier le code]

Issues de la communauté urbaine[12]
  • Déchets / Propreté[13]
  • Eau / Assainissement[14]
  • Développement Durable[15]
  • Développement économique[16]
  • Habitat
  • Déplacements (au travers de Tisséo - SMTC)
  • Solidarité
  • Urbanisme
  • Voirie
Nouvelles compétences (statut de Métropole)

Outre les compétences rendues obligatoires par l'article L. 5217-2 du code général des collectivités territoriales, la métropole a reçu des communes les compétences suivantes :

  • réseaux verts et réseaux cyclables, en complément de ceux inclus dans la voirie communautaire et hors cheminements dans les parcs, jardins et espaces verts communaux ;
  • harmonisation des règlements de publicité ;
  • en matière culturelle : création, coordination, participation à des manifestations ou événements culturels à rayonnement régional ou national ;
  • création, aménagement et gestion des espaces naturels de loisirs suivants : parc urbain de Pin Balma et projet axe Garonne ; schémas directeurs air et eau ;
  • en matière archéologique : réalisation des opérations de diagnostic et de fouilles d'archéologie préventive selon les modalités prévues par le code du patrimoine[17].
  • électromobilité: la métropole compte fin 2015, 7 bornes de recharge de véhicules électrique, soit une borne pour plus de 100.000 habitants alors que plus d'un véhicule sur 1000 est électrique.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La communauté urbaine Toulouse Métropole vote un budget transitoire
  2. « Pierre Cohen : « Mon ambition européenne pour Toulouse », La Dépêche du Midi,
  3. Décret no 2014-1078 du 22 septembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Toulouse Métropole » .
  4. « Toulouse Métropole certifiée par l'OMS «amie des aînés» »
  5. http://www.statistiques-locales.insee.fr/FICHES/DL/EPCI/DL_EPCI243100518.pdf
  6. http://www.insee.fr/fr/themes/comparateur.asp?codgeo=epci-243100518
  7. Article 5 du décret du 22 septembre 2014
  8. « les 134 élus de Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  9. « les 37 communes de Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  10. a et b « Le maire PS de Toulouse Pierre Cohen élu président du Grand Toulouse », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  11. a et b « Jean-Luc Moudenc consensuel président de Toulouse Métropole : Ce jeudui 24 avril 2014, Jean-Luc Moudenc a succédé à Pierre Cohen comme président de la communauté urbaine Toulouse Métropole et fixé son cap », La Voix du Midi,‎ (lire en ligne).
  12. « Missions de Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  13. « Déchets & propreté de Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  14. « L'eau et l'assainissement de Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  15. « Développement Durable Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  16. « Développement économique de Toulouse Métropole », sur www.toulouse-metropole.fr, (consulté le 5 décembre 2014)
  17. Article 4 du décret du 22 septembre 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]