Hana-bi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hana-bi
Feux d'artifices
Description de cette image, également commentée ci-après
Le réalisateur, scénariste et acteur Takeshi Kitano recevant le Lion d'or au Festival de Venise pour Hana-bi.

Titre original はなび
Réalisation Takeshi Kitano
Scénario Takeshi Kitano
Acteurs principaux
Sociétés de production Bandai Visual
Office Kitano
Tokyo FM
TV Tokyo
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre drame
Durée 103 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hana-bi (はなび) est un film japonais écrit et réalisé par Takeshi Kitano, sorti en 1997.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la suite d'une fusillade qui a rendu paraplégique son partenaire Horibe et à la mort d'un jeune policier tué lors d'une arrestation sanglante, Yoshitaka Nishi, un inspecteur de police violent et imprévisible, quitte la police pour se consacrer à son épouse, Miyuki, atteinte d'une leucémie incurable. Déguisé en policier, il va commettre un hold-up afin de rembourser des Yakuza et partir pour un dernier voyage avec sa femme à travers le Japon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Hana-bi n'a pas rencontré un véritable succès commercial au Japon[1]. Aux États-Unis, le long-métrage, distribué dans 9 salles, a engrangé 50 000 $, soit 106 600 entrées[2]. À l'international, Hana-bi rapporte 6 017 823 $, portant le cumul des recettes mondiales à 6 517 823 $[3], ce qui en fait un succès commercial modeste au vu de son budget de 2 300 000 $[4].

En France, le film totalise 273 787 entrées[5].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Hana-bi reçoit des critiques élogieuses, obtenant 95% d'avis favorables sur le site Rotten Tomatoes, pour 19 critiques et une moyenne de 8.310[6].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Hana-bi (花火), littéralement la fleur (hana 花) de feu (hi 火), signifie en japonais feu d'artifice.
  • Dans la scène finale du film, c'est Shoko Kitano, la fille du cinéaste, qui joue du cerf-volant.
  • Les différentes peintures que l'on peut voir à plusieurs reprises tout au long du film, sont l'œuvre de Kitano, peu après l'accident de moto qui a failli lui coûter la vie en août 1994.
  • Takeshi Kitano a dit qu'avant d'obtenir le Lion d'or au Festival de Venise pour Hana-bi, il n'était pas considéré comme un réalisateur sérieux au Japon car ses précédents films ont été considérés comme un simple passe-temps d'un comédien célèbre[7].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Midnight Eye interview: Takeshi Kitano », midnighteye.com, (consulté le 26 décembre 2015)
  2. (en) « Fireworks (1998) », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 17 février 2016)
  3. « Hana-Bi », sur Jp's Box-office (consulté le 17 février 2016)
  4. Kitano, Takeshi, Fireworks DVD booklet, 1998, New Yorker Films. Consulté le 26 décembre 2015
  5. http://lumiere.obs.coe.int/web/film_info/?id=4303&market=FR
  6. (en) « Fireworks (Hana-bi) (1997) », Rotten Tomatoes, Flixster (consulté le 26 décembre 2015)
  7. (en) « Takeshi Kitano Interview », The A.V. Club, (consulté le 26 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]