Sans toit ni loi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sans toit ni loi
Réalisation Agnès Varda
Scénario Agnès Varda
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Romance
Durée 105 minutes
Sortie 1985

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sans toit ni loi est un film dramatique français sorti en 1985 réalisé par Agnès Varda, avec Sandrine Bonnaire dans le rôle d'une jeune femme sans abri trouvée morte.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les deux cyprès jumeaux du Pioch Palat (Saint-Aunès).

Une jeune fille vagabonde est trouvée dans un fossé, morte de froid, au pied de deux cyprès jumeaux. C’est un simple fait divers. Que pouvait-on savoir d’elle et comment ont réagi ceux qu’elle a croisés sur sa route, dans le Sud de la France, cet hiver-là ? Un autre routard, une domestique, un berger philosophe, un tailleur de vignes tunisien, une « platanologue », un garagiste et une vieille dame. Elle traîne et boit dans les gares. Des voyous l’accueillent dans un squat. Elle fait de brèves rencontres entre ses longues errances sans but apparent. Elle survit énergiquement malgré la faim, la soif, le froid et le manque de cigarettes et d'herbe. Sa solitude augmente, elle perd son duvet. C’est le froid qui la vaincra.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le film, dédié à Nathalie Sarraute, consiste en une sorte d'adaptation, au cinéma, d'un genre littéraire, le « nouveau roman ». Pour respecter les doctrines prônées par le mouvement de Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet et consorts, la réalisatrice Agnès Varda a choisi un ton d'une absolue neutralité. Clinique, le jeu d'acteur est quasiment absent du film, on parle plus que l'on ne joue ; on récite le texte plutôt que de le vivre. Ce qui rend la caméra de Varda extrêmement objective, presque mathématique. La multiplication de séquences de très courte durée permet un récit limpide, où l'essentiel est substitué au fard superficiel.
  • La voix off de la personne qui mène les interviews est celle d'Agnès Varda.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Distinction Catégorie Nom Résultat
1985 Mostra de Venise Lion d'or Agnès Varda Lauréat
Prix FIPRESCI Lauréat
1986 César du cinéma Meilleure actrice Sandrine Bonnaire Lauréat
Meilleur film Agnès Varda Nomination
Meilleur réalisateur Nomination
Meilleure actrice dans un second rôle Macha Péril Nomination
LAFCA Awards Meilleure actrice Sandrine Bonnaire Lauréat
Meilleur film en langue étrangère Agnès Varda Lauréat
Prix Méliès Meilleur film Agnès Varda (ex-æquo avec Michel Deville pour Péril en la demeure) Lauréat

Liens externes[modifier | modifier le code]