Noise rock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Noise rock

Origines stylistiques Punk rock
Rock indépendant
Post-punk
Bruitisme
Musique industrielle
Acid rock
Rock psychédélique
Origines culturelles Musique expérimentale
No wave
Instruments typiques Guitare
Batterie
Basse
Popularité Limitée. Underground uniquement.
Scènes régionales Chicago
Providence (Rhode Island)

Genres dérivés

Noisecore Page d'aide sur l'homonymie

Genres associés

Hardcore
Math rock
Rock industriel
Grindcore

Le Noise rock ou rock bruitiste est un genre qui s'est développé au cours des années 1980. Défini de façon large, il est considéré comme une excroissance expérimentale du punk rock. En mélangeant l'attitude punk avec le bruit atonal, les structures non conventionnelles de la musique industrielle naissante et du bruitisme, le noise rock introduit un nouveau style de musique avant-gardiste dans le paysage du rock indépendant[1].

Le noise rock est parfois nommé noisecore, bien que le mot serve également à désigner le grindcore ou une variété de techno hardcore rapide et distorsionnée.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'usage des bruits dans la musique apparaît à travers l'histoire dans une grande variété de cultures traditionnelles. Les harpes éoliennes, et les jeux sonores, souvent liés au travail ou aux divertissements peuvent être considérées comme des formes précurseurs des musiques noise occidentales. Les avant-gardes du XXe siècle ont également contribué au développement des pratiques du noise. Les expériences des futuristes russes et italiens au cours des années 1910 et 1920 et les premières musiques électroniques créées en Amérique du Nord et en Europe au cours des années 1930, 1940 et 1950 constituent les fondements sur lesquels ont reposés les pratiques du noise dans les courant des musiques rock, psychédéliques et industrielles des années 1970 et 1980.

Lightning Bolt Live à Southgate House 2005

Velvet Underground (en particulier leur album White Light/White Heat), les Stooges, les Fifty Foot Hose de San Francisco, les passages les plus expressifs du krautrock (des groupes tels que Faust), le free jazz et le free-rock chaotiques du label ESP-Disk et le Metal Machine Music de Lou Reed sont parmi les principales influences du noise rock des débuts.

Porté par le courant no wave new yorkais, le noise rock prend réellement forme dans les années 1980 avec l'émergence sur différentes scènes des États-Unis de certains groupes parmi lesquels The Jesus Lizard et Big Black (Chicago), Butthole Surfers et Scratch Acid (Texas), Sonic Youth et Swans (New York), The Cows (Minneapolis), Flipper (San Francisco) et Dinosaur Jr. (Massachusetts).

Plus tard, le qualificatif de noise rock a été associé à des artistes japonais tels que Boredoms et Melt-Banana, qui ont incorporé et exacerbé certaines caractéristiques du noise, par exemple en adoptant sur certains morceaux des structures totalement chaotiques, des chansons rapides et extrêmement courtes, marquées par des explosions rythmiques et vocales et des guitares saturées à l'extrême.

Article détaillé : Japanoise.

À la même époque, des groupes tels que Gore Beyond Necropsy et Anal Cunt développent un style similaire qualifié de noisecore ou noisegrind, plus apparenté au metal. Dans de nombreux cas, bien qu'ils soient issus d'univers musicaux différents, les groupes influencés par le noise rock et le grindcore ont collaboré musicalement.

Esthétique Noise Rock[modifier | modifier le code]

La scène Noise Rock se distingue également par un état d'esprit original. Les représentations scéniques, les paroles et les visuels de nombreux groupes sont au cœur de ce thème.

L'humour noir est ainsi présent chez nombre de formations de ce genre telles que les Jesus Lizard ou Big Black par exemple. Les visuels, notamment les pochettes d'albums, reprennent parfois un genre graphique proche de celui qui caractérisa le Hardcore du début des années 1980. Là aussi, le groupe Big Black, grâce à ses deux albums que sont Atomizer et Songs About Fucking, est une référence. D'autres groupes ont quant à eux choisi d'intégrer des éléments plus artistiques dans leurs visuels. C'est le cas de Sonic Youth qui emprunte nombre de ses visuels d'album à des peintres tels que Raymond Pettibon ou Gerhard Richter. C'est également le cas du Velvet Underground qui se voit gratifier des talents d'Andy Warhol et Billy Name, un photographe de la Factory.

Les performances scéniques, quant à elles, sont primordiales. En tant qu'héritier de la tradition Punk, de nombreux groupes misent sur une expérience scénique puissante. Le groupe Lightning Bolt se produit ainsi à des volumes sonores très élevés et à même le sol. Les Jesus Lizard, principalement grâce à leur chanteur David Yow, misent sur une énergie et une aura originales, parfois proche de la violence physique envers le public mais également le groupe. David Yow est en effet connu pour être quasiment en transe durant les concerts.

Enfin, de nombreux groupes de Noise Rock pratiquent des expériences sonores sur scène. Un groupe tel que Sonic Youth est en effet connu pour maltraiter ses instruments et expérimenter avec les feedback et larsen produits par la saturation des amplis électriques. D'autres groupes tels qu'A Place To Bury Strangers reprennent cette tradition tandis que d'autres, tels que Boris, rallongent ou ralentissent leurs compositions sur scène.

Principaux groupes de noise rock[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Labels[modifier | modifier le code]

Quelques labels importants de noise rock :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]