Rock chrétien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rock chrétien

Origines stylistiques Rock, musique chrétienne
Origines culturelles Fin des années 1960 ; États-Unis
Instruments typiques Guitare, basse, batterie, piano
Voir aussi Groupes, hip-hop chrétien

Sous-genres

Metal chrétien, punk chrétien

Genres dérivés

Hardcore chrétien

Le rock chrétien est une forme de musique rock interprétée par des artistes et des groupes chrétiens et qui fait référence à des thèmes liés à la foi chrétienne. La plupart des groupes chrétiens sont liés aux labels de musique chrétienne contemporaine, mais certains artistes sont indépendants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La musique rock n'est pas favorablement considérée comme représentative des fondements chrétiens traditionnels lorsqu'elle se popularise dans les années 1950, bien que les premières chansons rock aient été inspirées par la country et le gospel. Les individus de confession religieuse aux États-Unis ne souhaitaient pas exposer leurs enfants à des rythmes hypnotiques, des chants passionnés et de lourds riffs de guitare. Le rock and roll se différencie de la norme, et est ainsi perçu comme une menace[1]. Les thèmes étaient souvent à caractère sexuel, comme c'était le cas chez Elvis Presley, qui engendrera la polémique. Cependant, Elvis était lui-même chrétien et a enregistré un extended play intitulé Peace in the Valley[2].

Dans les années 1960, le rock se développe d'une manière artistique, se popularise à l'international, et devient associé à la contre-culture radicale, ce qui révolte la plupart des chrétiens. En 1966, The Beatles, considérés comme le groupe rock le plus influençable de cette époque, s'impliquent dans une polémique chez certains fans américains lorsque John Lennon explique avec humour que le christianisme était en train de mourir et que les Beatles « étaient désormais plus célèbres que Jésus[3],[4]. » Les toutes premières chansons de rock mélodiques et romantiques du groupe sont initialement considérées comme inoffensives, mais malgré cela, les églises du monde entier protestaient en brûlant des albums des Beatles et exigeaient des excuses de la part de Lennon[5].

Racines[modifier | modifier le code]

The Crusaders, un groupe de garage rock californien, dont l'album publié en novembre 1966 par le label Tower Records intitulé Make a Joyful Noise with Drums and Guitars, est considéré comme l'un des premiers du genre gospel rock[6] ou même « le premier du genre rock chrétien »[7] ; en parallèle, Mind Garage est considéré comme « sans doute le premier groupe du genre »[8] avec son album publié en 1969 Electric Liturgy[9].

Larry Norman, souvent considéré comme le « fondateur de la musique rock chrétienne »[10] et par la suite comme « le grand-père de la musique rock chrétienne »[11] qui, en publiant en 1969 Upon This Rock, « le premier album commercial de rock sur Jésus »[12], se popularise chez les chrétiens (en particulier les fondamentalistes). L'une de ses chansons, Why Should the Devil Have All the Good Music? représente son attitude et sa quête dans le lancement du rock chrétien[13]. Une reprise du thème de Larry Norman I Wish We'd All Been Ready apparaît dans le film évangélique A Thief in the Night et dans l'album chrétien de Cliff Richard intitulé Small Corners. Un autre pionnier du rock, Randy Stonehill, fait paraître son premier album en 1971 Born Twice[14],[15].

Depuis les années 1990[modifier | modifier le code]

Depuis les années 2000, le style rock chrétien de Hillsong Music, groupe basé en Australie, a un impact considérable dans la musique spirituelle, au niveau mondial[16],[17],[18],[19],[20].

En 2012, Hillsong Music réalise un projet (le Global project) réunissant neuf églises partenaires dans le monde, afin de produire des albums en 9 langues internationales (espagnol, portugais, coréen, mandarin, indonésien, allemand, français, suédois et russe) [21]. De nombreux autres groupes ou artistes ont également émergé ces dernières années[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Haines, The Emergence of Jesus Rock: On Taming the African Beat,‎ décembre.
  2. (en) Charles Wilson, Just a Little Talk with Jesus, Elvis Presley, Religious Music, and Southern Spirituality.
  3. « Rock 'n' Roll: According to John Friday, »,‎ (consulté le 25 juin 2011).
  4. Maureen Cleave, « The John Lennon I Knew », telegraph.co.uk, Londres,‎ (consulté le 20 décembre 2007)
  5. (en) Kenneth Bielen, The Lyrics of Civility, Garland Publishing,‎ (lire en ligne).
  6. (en) David Di Sabatino, in Mark Allan Powell, Encyclopedia of Christian Music (Peabody, MA: Hendrickson, 2002) : 217.
  7. (en) John J. Thompson, Raised by Wolves: The Story of Christian Rock & Roll (ECW Press, 2000):43,
  8. (en) Brian Collins, Sightings, Martin Marty Center University of Chicago Divinity School, « Bluefield Daily Telegraph » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2015-03-17 (24 avril 2009), « http://www.bdtonline.com/columns/local_story_114164933.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2015-03-17.
  9. (en) Jo Renee Formicola, The Politics of Values: Games Political Strategists Play (Rowman & Littlefield 2008) : 64. Formicola argues that "Christian Rock Music began... when a group known as the Mind Garage recorded "Electric Liturgy".
  10. (en) Sanford, David. Farewell, Larry Norman. Christianity Today. 27 février 2005, consulté le 26 décembre 2007. The man known as the Father of Christian Rock, whose health has been failing in recent years, played his last U.S. concert Friday night in his hometown of Salem, Oregon.
  11. (en) Mike Adkins, "Contemporary Christian Music: The Real Deal in Quallity & Passion" (3 janvier 2010).
  12. (en) Don Cusic, The Sound of Light: A History of Gospel Music (Popular Press, 1990):127. See also John J. Thompson, Raised by Wolves: The Story of Christian Rock & Roll (ECW Press, 2000):49.
  13. (en) In Another Land. Larry Norman. 1976. Solid Rock Records.
  14. (en) Mark Allan Powell, Encyclopedia of Contemporary Christian Music, Peabody, Massachusetts, Hendrickson Publishers,‎ (ISBN 1-56563-679-1), p. 879.
  15. (en) While it is claimed that Norman borrowed $3,000 from Pat Boone to start One Way Records (see Randy Stonehill in Chris Willman, "RANDY STONEHILL: TURNING TWENTY", CCM, août 1990), Norman denied this explicitly. (See Larry Norman, linear notes, Bootleg (2005 CDR Release-"Red Letter Edition"):2.
  16. http://www.la-croix.com/Religion/Spiritualite/Dix-voix-qui-comptent-sur-la-planete-evangelique-_NG_-2010-10-08-556748
  17. http://www.nytimes.com/2014/09/10/us/hillsong-megachurch-with-a-beat-lures-a-young-flock.html?_r=0
  18. http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/magazine/4677440.stm
  19. http://www.dailyjournal.net/ftp/Editorial/Hillsong/Hillsong.swf
  20. http://musicsoftpower.wordpress.com/2009/09/26/hillsong-la-megachurch-qui-fait-du-bruit/
  21. http://www.christiantoday.com.au/article/hillsong.to.release.9.albums.in.9.languages/13960.htm
  22. http://www.lavie.fr/culture/musique/le-rock-chretien-en-plein-boum-26-06-2012-28808_34.php