Neurosis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neurosis
Description de cette image, également commentée ci-après

Neurosis en concert à Seattle en 2008.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Post-metal, metal expérimental, sludge metal, doom metal, post-hardcore, punk hardcore
Années actives Depuis 1985
Labels Neurot Recordings, Relapse Records, Alternative Tentacles, Lookout! Records, Alchemy Records, Your Choice Records
Site officiel www.neurosis.com
Composition du groupe
Membres Scott Kelly
Steve Von Till
Dave Edwardson
Noah Landis
Jason Roeder
Anciens membres Adam G. Kendall
Pete Inc.
Simon McIlroy
Chad Salter
Pete Rypins
Josh Graham
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Neurosis.

Neurosis est un groupe de metal avant-gardiste américain, originaire d'Oakland, en Californie. Neurosis a inspiré de nombreux groupes comme Isis ou Cult of Luna qui voient le jour au début des années 2000.

Une partie des membres de Neurosis a un projet parallèle très expérimental nommé Tribes of Neurot, dans lequel ils ne jouent que des morceaux instrumentaux. Il s'agit d'expérimentations dont le style est très difficile à déceler, avec notamment de grosses influence de musiques tribales, alliées avec des atmosphères très oppressantes et sombres. L'album Times of Grace de Neurosis peut d'ailleurs se superposer de manière sonore avec un album de Tribes of Neurot, Grace. Les deux albums ont été conçus de manière à se compléter l'un l'autre par superposition.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1985–1995)[modifier | modifier le code]

En fin 1985, Scott Kelly, Dave Edwardson et Jason Roeder (anciens membres de Violent Coercion) forme Neurosis comme groupe de punk hardcore, accompagné d'un soupçon de crust punk britannique comme Amebix[1]. En 1986, Chad Salter est recruté comme second guitariste, et Simon McIlroy se joint au groupe au synthétiseur/sampleur en 1990. Seuls quelques changements de formation s'effectuent depuis la création du groupe. En 1989, le guitariste et chanteur Chad Salter est remplacé par Steve Von Till, et Noah Landis, ami d'enfance de Dave Edwardson, replamce Simon McIlroy aux claviers en 1995[2].

Avec The Word as Law, Neurosis commence sa transition[3] du punk hardcore de Pain of Mind à un son plus expérimental dans Souls at Zero, qui deviendra la base du post-metal[4]

Plusieurs albums (1996–2004)[modifier | modifier le code]

En 1996, Neurosis attire l'intérêt général avec la sortie de son premier album au label Relapse Records, Through Silver in Blood, et sa tournée avec Pantera[5],[2]. En 1999, Neurosis publie l'album Times of Grace.

Au début des années 2000, le groupe fonde son propre label indépendant, Neurot Recordings, qui, en plus de sortir les chansons de Neurosis et ses projets connexes, signe de nombreux autres groupes[6]. À commencer par A Sun that Never Sets, Neurosis commence à incorporer du chant clair et de l'instrumentation acoustique dans sa musique[7]. L'album qui suit, The Eye of Every Storm, est publié en 2004.

Dernières activités (depuis 2007)[modifier | modifier le code]

Le groupe publie son neuvième album, Given to the Rising, le 5 mai 2007 chez Neurot Records[8]. Sur l'album, Neurosis retranscrit une approche plus agressive dans sa musique, ce qui lui vaut les félicitations de la presse spécialisée[9].

Le groupe entre en studio en décembre 2011 pour l'enregistrement de la suite de Given to the Rising. Le nouvel album, intitulé Honor Found in Decay, est publié en fin octobre 2012[10].

Le groupe joue au festival Roadburn 2016, avec ian Cory fr Brooklyn Vegan[11]. Cette performance fait partie d'une série de concerts organisée pour leur trente années d'existence[12]. Le 5 mai 2016, Relapse Records confirme la réédition des albums A Sun that Never Sets et The Eye of Every Storm en format vinyle le 17 juin, accompagnée de nouvelles covuertures[13],[14]. Leur onzième album — Fires Within Fires — est publié le 23 septembre 2016[15].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

On distingue nettement une fracture entre les deux premiers disques de Neurosis, ancrés dans une racine punk hardcore assez classique et la discographie naissante à partir de l'album Souls at Zero. Dès cet album, Neurosis s'oriente vers une musique lourde, plus lente, très sombre et oppressante, que l'on peut éventuellement qualifier de post-hardcore ou de post-metal. Composant des morceaux d'une rare intensité, montant généralement en puissance au fil des minutes, Neurosis acquiert, en vingt ans, le respect unanime de la scène heavy metal. Utilisant ses deux chanteurs et guitaristes, le groupe retranscrit des ambiances tour à tour apocalyptiques et d'espoir (comme sur l'album The Eye of Every Storm, beaucoup plus posé que ses prédécesseurs), et démontre à chaque album une faculté d'évolution et d'innovation.

Leur style musical est décrit comme metal expérimental[16], metal avant-gardiste[17], doom metal[17], drone metal[18], post-hardcore[18], metal industriel[19], metal psychédélique[20], metal progressif[21], metal alternatif[22], et metal extrême[17], et y incorpore des éléments de folk[17],[21]. Steve Huey d'AllMusic le considère comme un mélange de metal, d'industriel, et de rock alternatif ancré dans du sludge metal[23] ; Kory Grow de Rolling Stone le considère, lui, comme « un mélange de metal, punk, sludge et avant-gardiste[24]. »

Neurosis cite s'inspirer de Swans, Hank Williams, Jimi Hendrix, Pink Floyd, Black Sabbath, King Crimson, Black Flag, Hawkwind, Joy Division, Rudimentary Peni, Celtic Frost, Melvins, Die Kreuzen, Killing Joke, Amebix, et Voivod. Ils s'inspirent aussi de Philip K. Dick, Ingmar Bergman, Jack London, Paul Bowles, et Cormac McCarthy[25].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Chad « Gator Tofu » Salter — guitare, chœurs (1986–1989)
  • Simon McIlroy — claviers, synthétiseur, samples, chœurs (1990–1995)
  • Jackie Perez Gratz — violoncelle (1999–2000)

Artistes visuels[modifier | modifier le code]

  • Adam Kendall (1990–1993)
  • Pete Inc. (1993–2000)
  • Josh Graham (2000–2012)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Bootlegs[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jill Mikkelson, « Neurosis Are Insulated », exclaim.ca, (consulté le 26 mai 2013).
  2. a et b (en) Adrian Bromley, « Neurotics Never Know: A Chat with Neurosis' Dave Edwardson », sur chroniclesofchaos.com, (consulté le 21 novembre 2016).
  3. (en) Noel Gardner, « The Quietus Looks Back At The Career Of Dynamic Metallic Neurosis », The Quietus, (consulté le 26 mai 2013).
  4. (en) Justin M. Norton, « Neurosis - 'Souls At Zero' », About.com (consulté le 26 mai 2013), Souls At Zero was a game-changing album, not just for Neurosis but for the entire metal genre. It's one of the records where the rules were changed and a new order established.
  5. (en) Joe Ehrbar, « Dose Of Neurosis Opening For Pantera On Monday », spokesman.com, Spokane, WA, The Spokesman, (consulté le 23 janvier 2012)
  6. (en) « an interview w/ Scott Kelly (Neurosis, Neurot, Shrinebuilder) », sur BrooklynVegan, (consulté le 21 novembre 2016).
  7. (en) Patrick Kennedy, « Neurosis: A Sun That Never Sets », AllMusic (consulté le 26 mai 2013)
  8. (en) Jill Mikkelson, « Neurosis Are Insulated », Exclaim!, (consulté le 21 novembre 2016).
  9. (en) Thom Jurek, « Neurosis: Given to the Rising », AllMusic (consulté le 26 mai 2013) : « There is an aggression here that seems to have been kept in restraint for a few years and has returned now to claim its proper place. ».
  10. (en) « Neurosis: Title Of Tenth Full-Length From Musical Pioneers Revealed », sur earsplitcompound.com, Earsplit, (consulté le 26 mai 2013).
  11. (en) « Roadburn 2016 Day 4 review & pics (Blind Idiot God, Neurosis, Ecstatic Vision, more) », sur BrooklynVegan (consulté le 27 mai 2016).
  12. (en) « Neurosis Announce Special 30th Anniversary Shows », sur Loudwire (consulté le 27 mai 2016)
  13. (en) « Neurosis reissuing ‘A Sun that Never Sets’ and ‘The Eye of Every Storm’ », sur BrooklynVegan (consulté le 27 mai 2016).
  14. (en) Relapse Records, « Coming June 17th on Deluxe 2XLP », sur relapse.com (consulté le 27 mai 2016).
  15. (en) « NEUROSIS To Release 'Fires Within Fires' Album In September », Blabbermouth.net, (consulté en 5 juillry 2016).
  16. (en) Adams, Gregory, « Neurosis to Reissue 'Sovereign' EP », Exclaim!, (consulté le 5 janvier 2016).
  17. a, b, c et d (en) Jamie Thomson, « How Neurosis blazed a trail for 'thinking man's metal' and lasted 25 years », The Guardian, (consulté le 4 janvier 2017).
  18. a et b (en) Colin McCracken, « Neurosis: Honor Found In Decay – album review », Louder than War, (consulté le 5 janvier 2017).
  19. (en) Noel Gardner, « Neurosis – Fires Within Fires », The Quietus, (consulté le 5 janvier 2017).
  20. (en) Kory Grow, « Neurosis Reveal Inspirations Behind ‘Honor Found in Decay’ (and Their Full 30-Year Career) », Spin, (consulté le 5 janvier 2017).
  21. a et b (en) Rosenberg, Tal, « Reader's Agenda Sun 12/30: Neurosis, a servants' tour, and Lawrence of Arabia », Chicago Reader, (consulté le 5 janvier 2016).
  22. (en) Alex Henderson, « Project: Failing Flesh – A Beautiful Sickness », AllMusic (consulté le 19 janvier 2017), alt-metal is a far-reaching term that has been used to describe everyone from Hammerlock to Neurosis to Ministry to Limp Bizkit.
  23. (en) Huey, Steve, « Neurosis biography », AllMusic (consulté le 5 janvier 2016).
  24. (en) Kory Grow, « Neurosis on 30 Years of Finding 'New Ways of Being Heavy' », Rolling Stone, (consulté le 2 janvier 2017)
  25. (en) Jasper Hesselink, « Interview with Neurosis », lordsofmetal.nl, Lords of Metal (consulté le 9 juillet 2008).

Liens externes[modifier | modifier le code]