Rock italien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rock italien
Origines stylistiques Rock, rock 'n' roll
Origines culturelles Années 1960 ; Italie
Instruments typiques Voix, batterie, guitare électrique, basse

Le rock italien désigne le rock interprété par des groupes et artistes italiens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Années 1960-1970[modifier | modifier le code]

Le rock se répand en Italie à partir des années 1960. Les premiers groupes jouent presque exclusivement des reprises. Un des pionniers est Piero Ciampi, dont le style s’inspire des chansonniers français. Ajoutons Adriano Celentano (1976), fondateur en 1956 avec des amis du groupe les Rocks Boys, interprète en solo notamment de Svalutation (1976).

Durant l’époque du rock psychédélique, on peut noter le groupe Mario Schifano. Puis après les émeutes étudiantes de 1968, de nombreux jeunes s’identifient à la contre-culture anglaise et américaine. Cependant, à cause de la faible tradition en Italie pour le rock, les étudiants étaient alors plus familiers avec les compositeurs de musique classique comme Jean-Sébastien Bach. Il en résulte un rock influencé par le classique, comparable au rock progressif[1]. On peut citer Premiata Forneria Marconi, Celeste, Goblin, Reale Accademia di Musica, Saint Just, Jacula, Banco del Mutuo Soccorso, Le Orme, Latte e Miele et New Trolls. Certains comme Osanna, Area, Perigeo et Arti e Mestieri fusionnent le rock progressif avec le jazz.

On assiste aussi à la même époque, c’est-à-dire le début des années 1970, à la montée des chanteurs-compositeurs comme Lucio Battisti, Fabrizio De André et Francesco Guccini. À la fin de la décennie, les pionniers du punk rock italien, Skiantos, sortent Monotono qui est à l’origine de la scène punk italienne.

Années 1980-1990[modifier | modifier le code]

Pendant les années 1980, l’Italie voit paraître de nombreux groupes de heavy metal tels que metalcore, thrash metal, Negazione, CCCP, Affinita, Eldritch, Lacuna Coil, Rhapsody, Strana Officina, Théâtres des Vampires, Franti et Raw Power, des groupes de new wave comme Diaframma et Litfiba et des groupes de rock psychédélique comme No Strange[2]. Zucchero, Gianna Nannini et Vasco Rossi sont d’autres chanteurs et compositeurs de cette décennie.

Pendant les années 1990, l’avant-garde italienne se compose de groupes comme Starfuckers, Uzeda, Afterhours, Belladonna, Three Second Kiss, Marlene Kuntz et Massimo Volume[3].

L'Italie compte aussi une scène sudiste active illustrée par les succès de Voodoo Lake et W.I.N.D. (ces derniers ayant joué, collaboré et enregistré avec l'organiste-harmoniciste Johnny Neel, ex-Allman Brothers Band).

Années 2000-2010[modifier | modifier le code]

L'ère Internet permet à de nouveaux groupes de rock italiens de se faire connaitre via les réseaux sociaux[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Eloy Pérez Ladaga, Rock Progresivo: Historia, cultura, artistas y álbumes fundamentales, (ISBN 8499175155).
  2. a et b (it) « Chissà se tu ce l’hai un'idea di cosa sia suonare il R’n’R », sur logisticaefficiente.it, (consulté le 30 août 2018).
  3. Piero Scaruffi, « A brief summary of Italian rock music », Piero Scaruffi, (consulté le 19 juin 2013).