Punk italien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le punk italien désigne la culture et le mouvement punk rock en Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En Italie, l'émergence du punk rock se fait en 1977, en parallèle à d'autres pays frontaliers. À cette période, Les Stooges étaient presque aussi ignorés que les Ramones, et éclipsés par l'explosion du punk britannique, en particulier par le phénomène médiatique généré par les Sex Pistols. C'est avec la sortie de l'album Never Mind the Bollocks que le punk commence à envahir les grandes villes et attire l'intérêt des fanzines italiens.

En 1974, le terme de punk est attribué par le magazine Ciao 2001 à Edoardo Bennato[1], et, entre 1977 et 1979, à des musiciens comme Anna Oxa, Donatella Rettore et Ivan Cattaneo[2]. Mais dès 1976, après la sortie de Anarchy in the U.K., sorti le 26 novembre, les médias et les militants de gauche commencent à se méfier du punk qui le trouveront souvent nihiliste, et politiquement incorrect[3]. L'un des premiers shows télévisés italiens à parler positivement de punk est L'altra domenica animé par Renzo Arbore[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Manuel Insolera, Salviamo il salvabile/Ma che bella città, publié sur Ciao 2001 n° 5 du 3 février 1974 : Ci troviamo forse di fronte al primo musicista italiano autenticamente e genuinamente punk? Parrebbe proprio di sì.
  2. a et b (it) Diego Nozza, Hardcore. Introduzione al punk italiano degli anni ottanta, Fano, Edizioni crac, (ISBN 978-88-97389-02-6).
  3. (it) Oderso Rubini, Andrea Tinti, Non disperdetevi. 1977-1982 San Francisco, New York, Bologna. Le città libere del mondo, Milan, Shake edizioni, (ISBN 978-88-88865-89-8).