Les Rallizes Dénudés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Rallizes Dénudés
Autre nom 裸のラリーズ
Pays d'origine Drapeau du Japon Japon
Genre musical Rock psychédélique[1], noise rock[2]
Années actives 19671996
Composition du groupe
Anciens membres Takashi Mizutani
Takashi Kato
Takashi Tada
Moriaki Wakabayashi
Takeda Kiyohiro
Tsutomu Matsumoto
Takeshi Nakamura
Shunichiro Shoda
Hiroshi Nar
Fujio Yamaguchi
Toshirou Mimaki
Makoto Kubota
Doronco Gumo
Mikio Nagata
Maki Miura[3]

Les Rallizes Dénudés (裸のラリーズ, Hadaka no Rallizes?) est un groupe de rock japonais, originaire de Kyoto. Ils commencent à l'origine en 1962 comme troupe de théâtre musical ; cependant, la formation du groupe ne se fait pas avant 1967 à l'Université de Kyoto.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1967 par un étudiant de 19 ans de l'Université Dosisya, Takashi Mizutani, qui étudiait la sociologie et la littérature française[1],[4]. À l'origine, il s'agissait d'un quartet folk composé de Mizutani à la guitare, Moriyaki Wakabayashi à la basse, Takashi Kato à la batterie, et Takeshi Nakamura à la guitare rythmique. Le groupe est inspiré par les Velvet Underground, et le groupe de rock indépendant japonais The Jacks, ainsi que les œuvres des philosophes français modernes[4]. Au début de 1968, Mizutani et Wakabayashi rencontrent Yoko Nakamura et Tatsuo Komatsu, fondateurs du groupe théâtral expérimental Gendai Gekijo. En mai la même année, avec l'aide de Tatsuo, la première démo du groupe est réalisée, et comprend les morceaux La mal rouge, Otherwise My Conviction et Les bulles de savon. À cette période, ils empruntent le nom des Rallizes Dénudés (vraisemblablement de l'expression « valise vide » ; valise dénudée). Le groupe refuse d'enregistrer en studio, et les enregistrements disponibles sont de ce fait rares et sont le plus souvent des enregistrements pirates de qualité médiocre :« ce n'est pas comme si nous pouvions trouver un disque parfait des Rallizes Dénudés », explique ainsi John Whitson, du label américain Holy Mountain Records, « C'est comme pour les archéologues, ils ne trouvent que des assiettes cassées ». En 1973, ils acceptent toutefois d'apparaître sur une compilation live en édition limitée Oz Days Live, l'un des deux seuls enregistrements officiels du groupe, l'autre étant Eve Night publié en 1983[5].

Le , le bassiste de ce groupe depuis l'origine, Moriaki Wakabayashi, fait partie d'un commando de l'Armée rouge japonaise qui détourne le vol 351 d'un Boeing 737 de la Japan Airlines (en), et l'oblige à atterrir en Corée du Nord, après moult épisodes. Les membres du commando, dont ce musicien, sont accueillis par la Corée du Nord comme des héros et s'y installent. Pour le groupe des Rallizes Dénudés, cet événement est un tournant qui, à court terme, éclaircie les rangs de leur public, même si, à plus long terme, il superpose à leur image de radicalisme musical celle d'un radicalisme politique, et contribue à en faire un groupe culte. Leur communication se fait très discrète[5].

La dernière apparition publique des Rallizes Dénudés s'effectue vraisemblablement en 1996[6],[7]. Durant plusieurs années, il y a très peu d'informations sur ce qui arrive à Mizutani et la plupart des autres membres du groupe après sa désintégration. Mizutani réside en France pendant un moment[4]. En 1997, il enregistre un album live avec le musicien de jazz Arthur Doyle, qui sort en 2003[8].

En 2021, un site Internet officiel des Rallizes Dénudés apparaît et annonce le décès survenu en 2019 de son leader Takashi Mizutani, ainsi que le lancement du label The Last One Musique destiné à sortir officiellement des disques du groupe[9]. En 2022, le groupe sort The OZ Tapes, une réédition des enregistrements des Rallizes Dénudés pour l'album collectif Oz Days Live. La réédition est accompagnée de notes d'accompagnement donnant plus de détails sur l'histoire du groupe, agrémentées d'interviews[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Oz Days Live (2xLP, Oz, 1973) (apparition)
  • '67-'69 Studio et Live (CD, Rivista, 1991)
  • Mizutani/Les Rallizes Dénudés (CD, Rivista, 1991)
  • '77 Live (2xCD, Rivista, 1991)
  • Les Rallizes Dénudés (vidéo VHS, Ethan Mousiké, 1992)
  • Etcetera vol 2. (7" single + magazine, 1996)
  • The OZ Tapes (2xLP, Temporal Drift, 2022)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) (en) , Les Rallizes Dénudés sur AllMusic (consulté le 19 février 2017)..
  2. Joanna Demers, Drone and Apocalypse: An Exhibit Catalog for the End of the World, Zero Books, (ISBN 9781782799948, lire en ligne), p. 19.
  3. (ja) blog.goo.ne.jp
  4. a b et c (en) Julian Cope. Japrocksampler: How the Post-War Japanese Blew Their Minds on Rock'n'Roll (2007)
  5. a et b (en) Grégory Schneider, « Takashi Mizutani. Larsen de corps et d'esprit », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Les Rallizes Denudes, Mizutani* - 1993-97 Live », sur Discogs (consulté le )
  7. « Les Rallizes Dénudés Concert Setlists », sur setlist.fm (consulté le )
  8. « Arthur Doyle / Takashi Mizutani / Sabu Toyozumi – Live In Japan 1997 » Accès libre, sur Discogs (consulté le )
  9. (en) Jennifer Lucy Allan, « A Quietus Interview | Makoto Kubota Of Les Rallizes Dénudés Interviewed » Accès libre, sur The Quietus, (consulté le )
  10. (en) Patrick St. Michel, « Demystifying Les Rallizes Dénudés, Japan’s Cult Rock Icons » Accès libre, sur Bandcamp Daily, (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]