Alphonse Fochier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alphonse Fochier
Description de cette image, également commentée ci-après
Un portrait sous licence libre serait le bienvenu
Naissance
Bourgoin (France)
Décès (à 58 ans)
Lyon (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Médecin, chirurgien, Pr de clinique obstétricale
Institutions Hôpital de la Charité de Lyon, Faculté de médecine et de pharmacie de Lyon
Diplôme Faculté de médecine de Paris
Formation Faculté de médecine de Paris
Renommé pour l'invention de l'abcès de fixation
Distinctions Ruban de chevalier Chevalier de la Légion d'honneur
Membre de l'Académie nationale de médecine

Alphonse Fochier ou Louis-Alphonse Fochier (né le à Bourgoin en Isère - mort le à Lyon dans le Rhône) est un chirurgien français, membre du conseil municipal de Lyon. Il est l'inventeur de l'abcès de fixation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avocat lyonnais, Louis Fochier, et d'Alexandrine Buisson, il passe sa thèse de médecine à Paris en 1870. Nommé par concours chirurgien en chef de l'Hôpital de la Charité de Lyon, il en est chef du service de chirurgie du au [1]. En 1881, il est agrégé à la Faculté de médecine et de pharmacie de Lyon, puis en novembre 1886, il devient professeur de clinique obstétricale à cette même faculté[1]. Le , il est nommé membre du conseil d'administration des Hôpitaux de lyon[1]. Le , il est élu élu correspondant national pour la division de la pathologie chirurgicale à l'Académie nationale de médecine[2].

Élu conseiller municipal aux élections municipales partielles de 1882, il est réélu en 1892.

Il meurt brutalement d'une crise cardiaque lors d'une colère : il veut organiser une réunion dans le grand amphithéâtre de la faculté pour défendre Alfred Dreyfus mais le recteur la lui refuse[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Rue de Lyon
  • Notes sur la caduque, anatomie normale et pathologique, conséquences et déductions. Thèse de médecine. Paris : Imp. A. Parent, 1870.
  • Thérapeutique des infections pyogènes généralisées. Lyon : Association typographique, 1891[4].
  • Notes d'obstétrique I, Sur la force de traction dans les applications des forceps II, Un cas d'amputation utéro-ovarienne comme complément de l'opération césarienne, guérison. Lyon : Association typographique, 1879.
  • De la Ponction capillaire de la vessie et spécialement des indications nouvelles qu'elle fait surgir et qu'elle remplit. Paris : A. Delahaye, 1875[5].

Distinction[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Cote LH/988/39 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. Martine François, Alexandre Wauthier, « Fochier Alphonse, Louis Alphonse », Sociétés savantes, sur http://cths.fr/, CTHS-La France savante, (consulté le ).
  3. Louis F. Perrin, Le psychisme, le stress et l'immunité, Paris, Odile Jacob, coll. « Sciences Humaines », , 224 p. (ISBN 2-7381-1344-3, présentation en ligne), p. 76.
  4. Thérapeutique des infections pyogènes généralisées sur Gallica
  5. De la Ponction capillaire de la vessie sur Gallica
  6. « Rue Alphonse Fochier » (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]