Jean-Pierre de Launoit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Pierre de Launoit
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président du conseil d'administration
Fondation Alliance française
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
BanquierVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
De Launoit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Paul de Launoit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Michel de Launoit (d)
Yvan de Launoit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Le comte Jean-Pierre de Launoit, né le à Bruxelles et mort le à Woluwe-Saint-Lambert, est un homme d'affaires, un homme de culture et un philanthrope belge[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille comtale proche de la famille royale, il étudie en droit et en économie à l'Université catholique de Louvain. Il entre au Groupe Bruxelles Lambert (GBL) à la suite de la fusion entre le groupe Lambert et Brufina (appartenant au groupe de Launoit) et devient un proche d'Albert Frère. Il devient vice-président de GBL, vice-président de la Banque Bruxelles-Lambert et président d'Axa Belgique. Il préside aussi la compagnie des Wagons-lits et fait partie du conseil d'administration de Petrofina, qu'il contribua à rapprocher de Total. Il préside le groupe RTL pendant 25 ans[3].

Engagements culturels[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre de Launoit est un passionné de musique. À partir de 1987, il préside le conseil d'administration du concours Reine Élisabeth. En 1988, il crée le concours de chant, qui s'ajoute à ceux de piano, de violon et de composition déjà existants[3].

En 1989, il est à l'origine de Télévie[4].

En 2004, il accepte de présider l'Alliance française, un poste qu'il occupe jusqu'en 2014[3].

Famille[modifier | modifier le code]

Fils du baron, devenu comte, Paul de Launoit (nl), il a épousé Barbara von Schmidburg, dont il a trois fils : Yvan (chercheur en biologie du cancer, professeur à l'université de Lille), Bernard (manageur culturel) et Michel (producteur)[3].

Références[modifier | modifier le code]