Fabienne Servan-Schreiber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Servan-Schreiber.
Fabienne Servan-Schreiber
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Christiane Laroche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint

Fabienne Servan-Schreiber (née le ) est une productrice de cinéma française. Elle préside la société Cinétévé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence d’histoire à la Sorbonne, Fabienne Servan-Schreiber se forme auprès de grandes signatures de l’audiovisuel tels Henri de Turenne, Frédéric Rossif, Vincent Malle ou Claude Berri. Réalisatrice, elle fonde Cinétévé en 1983, une société de production audiovisuelle indépendante et en assure la présidence depuis cette date.

Prix[modifier | modifier le code]

Plusieurs productions de Fabienne Servan-Schreiber ont été primées dans des festivals :

  • Marianne Faithfull, Fleur d'Âme" - Fipa d'Or 2018 Musique et Spectacle
  • Les Témoins - Fipa d'Or Interprétation Féminine 2015 pour Marie Dompnier
  • La vie devant elles - Prix de la meilleure série française Séries Mania 2015
  • Les Ponts de Sarajevo - Sélection Officielle Festival de Cannes 2014 - Hors compétition - Séance Spéciale
  • Les Oubliées, Prix du meilleur Policier au Festival de Luchon 2007 et Prix du meilleur acteur, toutes catégories confondues, pour Jacques Gamblin au Festival International de Telenovela de Mar del Plata, Argentine 2010
  • Mais qui a tué Maggie, Fipa d’Argent, 2009
  • Villa Marguerite, La Rochelle, 2008
  • Jeanne au bûcher, Victoires de la musique, 2008
  • Jalna, Sept d’Or, 1994
  • L’attentat (New York festival 1999 – Doc Aviv 1999)
  • La Vérité Vraie, Festival de Bar-Monténégro, 2000
  • Fatou, la Malienne, Fipa d’Or, Sept d’Or, finaliste aux International Emmy Awards, 2001
  • Maîtres et esclaves au Niger, Amsterdam, 2003
  • Rikers High, Tribeca Film Festival, 2005
  • L’Enfant d’une autre, Karlovy Vary, 2006
  • L’Embrasement, Grand prix CB News, 2007

Elle a obtenu en 2001 le Prix du Producteur de la Procirep et le Prix du Producteur Français de télévision 2015 dans la catégorie Fiction.

Elle est vice-présidente de l’Uspa (Union Syndicale de la Production Audiovisuelle), très investie depuis des années dans la place de la création à la télévision.

Engagements[modifier | modifier le code]

En 2011, Fabienne Servan-Schreiber s'engage aux côtés des étudiants étrangers ciblés par la Circulaire du 31 mai 2011. Entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2012, elle rassemble de nombreuses personnalités telles Olivier Barrot, Vincent Chauvet, Dan Franck, Romain Goupil ou encore Axel Kahn et publie un appel sur ce sujet dans le journal Libération[1].

En 2012, elle signe une tribune intitulée « Pour une nouvelle république » appelant à voter pour le candidat François Hollande[2].

Par ailleurs, elle est engagée à titre personnel dans plusieurs associations : Porte-parole de "Ensemble contre la récidive", Présidente de "Droit Pluriel", Vice-Présidente d'Elise Care. Elle est l'une des initiatrices de Be Human - 1000 lives. Membre fondateur de l'association "Fraternité Générale", initiée depuis novembre 2016. Elle est membre du Conseil d'Administration de la Fondation Martine Aublet.

Fabienne Servan-Schreiber est Chevalier des Arts et Lettres, Officier de l'Ordre National du Mérite et Officier de la Légion d'Honneur.

Famille[modifier | modifier le code]

Fabienne Servan-Schreiber est la petite fille de Robert Servan-Schreiber, journaliste et cofondateur des Échos avec son frère Émile, et de Suzanne Crémieux, vice-présidente du Parti Radical, sénatrice du Gard de 1948 à 1971.

Fabienne Servan-Schreiber est la fille du journaliste, député, et ancien directeur du journal Les Échos Jean-Claude Servan-Schreiber.

Elle est la demi-sœur d'Édouard Stern et l'épouse d'Henri Weber.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • participation à l'ouvrage collectif Qu'est-ce que la gauche ?, Fayard, 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]