Frédéric Pagès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Frédéric Pagès
Frederic-Pages.jpg
Frédéric Pagès en octobre 2018
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Fredo Manon TroppoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Journaliste , Conférencier
Autres informations
Organisation
Les Amis de Botul
Employeur
Membre de

Frédéric Pagès est un journaliste et écrivain français né en 1950 à Suresnes. Agrégé de philosophie[1], il a quitté l'enseignement pour rejoindre en 1985 la rédaction du Canard enchaîné.

Trajet[modifier | modifier le code]

Il a enseigné la philosophie en lycée à Hénin-Beaumont (1973-1975), à Arras (1976-1978) et à Melun (1979-1981). Sous le pseudonyme de « Fredo Manon Troppo », il fut le chanteur du groupe de rock « Les Jalons » (ex- « Dead Pompidou's »). Il a fondé l'hebdomadaire satirique La Grosse Bertha en janvier 1991 avec Cabu, Gébé, Jean-Cyrille Godefroy et Philippe Val. En 1986, il entre au Canard enchaîné comme journaliste permanent. En 1996, il crée « Le Banquet du bac philo » à la Sorbonne, devenu « Le Grand Oral du Bac philo » à Sciences Po (Paris). Il s'agit d'une joute oratoire où des candidats « disputent » des vrais sujets de philosophie du baccalauréat.

Il a longtemps collaboré aux Papous dans la tête, émission de radio de France Culture.

Il a participé pendant plusieurs années à la consultation d'ethnopsychiatrie du centre Georges-Devereux, sous la direction de Tobie Nathan.

Il est le fondateur et président de l'« Association des Amis de Jean-Baptiste Botul », créée en 1996, par l'intermédiaire de laquelle il fait la promotion d'un philosophe fictif « de tradition orale » et de sa pensée, le « botulisme ».

Journaliste[modifier | modifier le code]

Au Canard enchaîné, il écrit notamment des « interviews imaginaires », l'« actu philo », naguère le « Journal de Xavière T. », le « Journal de Carla B.[2] » et la « Valérie T. si je mens ». Le « Journal de Carla B. » a été l'objet d'une polémique au moment de la sortie du Vrai Canard, le livre de Karl Laske et Laurent Valdiguié. Les auteurs prétendaient en effet que Pierre Charon, conseiller à l'Élysée, inspirait cette rubrique fantaisiste et y faisait passer des messages politiques. La polémique s'est éteinte quand le directeur du Canard, Michel Gaillard, a précisé en page une de l'hebdomadaire que Frédéric Pagès était l'auteur de la rubrique.

Depuis , il assure la critique littéraire de l'hebdomadaire satirique.

Humoriste[modifier | modifier le code]

De à , Frédéric Pagès a fait partie de l'équipe d'Anne Roumanoff qui, chaque samedi sur Europe 1, commente l'actualité dans l'émission Samedi Roumanoff.

Jean-Baptiste Botul[modifier | modifier le code]

JBB existe-t-il ?[modifier | modifier le code]

Bernard-Henri Lévy, dans son ouvrage De la guerre en philosophie (Grasset, 2010), cite sérieusement à l'appui de son argumentation Jean-Baptiste Botul et La Vie sexuelle d'Emmanuel Kant (Mille et une nuits, 1999). Cette citation a soulevé une polémique et des rires dans le milieu littéraire, Jean-Baptiste Botul, étant un philosophe fictif, imaginé par Frédéric Pagès. Celui-ci raille un « BHL victime d'un auto-entartage[3] ».

Les Amis de Botul[modifier | modifier le code]

Créée en 1996, l'association des Amis de Botul organise différentes manifestations :

  • joutes oratoires, disputatio : Open de philo, Banquet du bac philo
  • inaugurations : à ce jour, cinq communes françaises possède une place, une rue ou une traverse au nom de Jean-Baptiste Botul.
  • OPA (Oraisons Funèbre par Anticipation) : éloge d'une célébrité dont la disparition tarde à venir.
  • Prix littéraire : le prix Botul est organisé annuellement depuis 20010 à la Commune d'Aligre, Paris 75012).
  • Lâcher d'enclume : réalisé au stade de Lairière (Aude) le 24 juillet 2017.
  • Salons Botul: réunion mensuelle. Plus de 150 personnalités invitées depuis 1998.

Œuvres de Botul[modifier | modifier le code]

Conférences[modifier | modifier le code]

Au Bal Blomet, salle de jazz parisienne (75015), ainsi qu'au Théâtre des Halles à Avignon, sous le titre "Le Bal des philosophes", Frédéric Pagès donne une série de treize conférences sur les vies de philosophes, de Platon à Jean-Paul Sartre (deux saisons : 2018-2018, 2019-2020).   

Théâtre[modifier | modifier le code]

Sa pièce Descartes et Christine, reine de Suède est lue en public au cloître du Palais des Papes le 21 juillet 2020 ( direction artistique d'Alain Timar, avec Aurore Erguy dans le rôle de Christine et Charles Gonzalez dans le rôle de Descartes).  

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Au vrai chic anatomique, éd. du Seuil, collection « Points virgule », 1983
  • Le Philosophe sort à cinq heures, éd. François Bourin, 1993 (ISBN 2-87686-168-2)
  • Descartes et le cannabis : pourquoi partir en Hollande ? (Mille et une Nuits, 1996)
  • La Dispute de Sélestat, (Le Verger, 2000) (ISBN 2-908367-96-3)
  • Philosopher ou l'art de clouer le bec aux femmes (Mille et une nuits, 2006)
  • L'Idiot de la Sorbonne (Libela-Maren Sell, 2007).
  • Du pur amour et du saut à l'élastique. (Libela-Maren Sell, 2011)
  • Botul au bordel, Paris, Buchet/Chastel, 2015

En collaboration :

  • avec Claude Duneton, À hurler le soir au fond des collèges, (Seuil, 1985) (ISBN 2-02-006766-8)
  • avec Oreste Saint-Drôme, Comment choisir son philosophe ? (La Découverte, 2000)
  • avec Cabu, Tout Cabu (Les Arènes, 2010)
  1. Cf. Claude Duneton, avec la collection de Frédéric Pagès, À hurler le soir au fond des collèges, éd. du Seuil, 1985 (ISBN 2-02-006766-8), 4e de couv.
  2. Carla Bruni-Sarkozy.
  3. « Un brevet de « bon philosophe » décerné par BHL est un cadeau empoisonné », sur le site Charlie enchaîné, 9 février 2010, d'après Le Canard enchaîné du 10 février 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]