Jacques-André Bertrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bertrand.
Jacques-André Bertrand
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacques Vallet, Jacques-André Bertrand et Odile Conseil (de gauche à droite) lors de l'enregistrement de l'émission Des Papous dans la tête à la Cité des sciences en 2012.
Naissance
Annonay, Ardèche
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Jacques-André Bertrand, né à Annonay en Ardèche le [1], est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir découvert, à l'âge de dix ans et demi, qu'il pouvait toucher et faire rire son entourage en racontant sur un cahier d'écolier l'opération qu'il venait de subir au genou, Jacques A. Bertrand décide, explique-t-il, de devenir poète, « nouvelliste, romancier, chroniqueur - écrivain en tout cas ». Il passe son baccalauréat (philosophie), et entre à l'École supérieure de journalisme de Lille. Il devient ensuite journaliste professionnel pendant une douzaine d'années, avant d'écrire et de publier des livres.

Entre autres récompenses littéraires, Jacques A. Bertrand a reçu le prix de Flore en 1995 pour son livre Le Pas du loup.

Il est, avec Gérard Mordillat, Henri Cueco, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Lucas Fournier et d’autres, l'un des « papous » de l’émission de France Culture Des Papous dans la tête, fondée par Bertrand Jérôme et animée par Françoise Treussard.

En 2015, il reçoit le Prix Alexandre-Vialatte pour Brève Histoire des choses (Éditions Julliard) et l'ensemble de son œuvre[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Tristesse de la Balance et autres signes (Bernard Barrault, 1983 ; réédité chez Julliard en 2001 avec des illustrations de Martin Veyron)
  • Chroniques de la vie continue (Bernard Barrault, 1984)
  • Soirées dansantes à l'orphelinat (Bernard Barrault, 1985)
  • Le Parapluie du Samouraï (Bernard Barrault, 1987)
  • Je voudrais parler au directeur (Bernard Barrault, 1990)
  • Higelin Higelin (Bernard Barrault, 1991)
  • Le Pas du loup (Julliard, 1995) – prix de Flore
  • Le sage a dit (Julliard, 1997)
  • La Petite Fille qui se souvenait d'avoir parlé avec l'ange (Julliard, 1997)
  • L'Infini et des poussières (Julliard, 2000 et 2001)
  • Dernier camps de base avant les sommets (Julliard, 2002) – prix Grand-Chosier
  • L'Angleterre ferme à cinq heures (Julliard, 2003)
  • Rappelez moi votre nom (Julliard, 2004)
  • La Course du chevau-léger, (Julliard, 2006)
  • J'aime pas les autres, (Julliard, 2007) – prix Georges-Brassens
  • Les Sales Bêtes, (Julliard, 2008) – Prix littéraire 30 millions d'amis 2008
  • Les Autres, c'est rien que des sales types (Julliard, 2009)
  • Mariages (Julliard, 2010)
  • Commandeur des Incroyables et autres Honorables Correspondants (Julliard, 2012)
  • Comment j'ai mangé mon estomac (Julliard, 2014)
  • Brève Histoire des choses (Julliard, 2015) – Prix Alexandre-Vialatte 2015[2]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bertrand, Jacques André », notice d'autorité personne n° FRBNF11891742, catalogue Bn-Opale Plus, Bibliothèque nationale de France, créée le 11 décembre 1983 et modifiée le 16 février 2005
  2. a et b « Le prix Vialatte 2015 attribué à Jacques A. Bertrand », sur www.larep.fr (consulté le 2 avril 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]