John G. Avildsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John G. Avildsen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d’activité
À partir de
Nom dans la langue maternelle
John Guilbert AvildsenVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Danny MulroonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Jonathan Avildsen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
signature de John G. Avildsen

signature

John Guilbert Avildsen est un réalisateur américain né le à Oak Park, en banlieue de Chicago dans l'Illinois, et mort le à Los Angeles.

Il était aussi connu sous le nom de Danny Mulroon.

Vie et Famille[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Avildsen est né à Oak Park, dans l'Illinois , fils de Ivy (née Guilbert) et de Clarence John Avildsen. [1] Il a été formé à l' École Hotchkiss et à l'Université de New York .

Avildsen avait quatre enfants. Son fils Ash (né le 5 novembre 1981) a fondé Sumerian Records . [2] Un autre fils, Jonathan Avildsen, est apparu dans les films The Karate Kid Partie III et Rocky V . Son fils aîné s'appelait Anthony et il avait une fille, Bridget. [3]

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Solide artisan du cinéma américain il débute comme chef opérateur, monteur et assistant. En 1967, John G. Avildsen débute à la réalisation mais n'obtient son premier succès que trois ans plus tard, avec Joe, un drame interprété par Peter Boyle et Susan Sarandon. Puis il dirige Jack Lemmon dans Sauvez le tigre. En 1976, il filme le scénario d'un acteur débutant. Cet acteur s'appelle Sylvester Stallone, et le film, Rocky, vaudra un Oscar au réalisateur. Il tourne par la suite avec Marlon Brando pour La Formule et John Belushi pour Les Voisins. En 1984, il retrouve les sommets du box-office avec Karaté Kid (The Karate Kid). Deux suites seront tournées dans les années 1980. Une autre suite, en 1990, avec Rocky 5, marque ses retrouvailles avec Sylvester Stallone et le personnage qui leur avait offert le succès quinze ans plus tôt. Le film est un succès critique, mais ne fonctionnera pas commercialement comme les autres épisodes de la saga. Les années 1990 furent, en effet, plus difficiles pour le réalisateur, marquées notamment par les échecs de La Puissance de l'ange, interprété par Morgan Freeman puis d'Inferno, avec Jean-Claude Van Damme.

John G. Avildsen meurt d'un cancer du pancréas le à 81 ans[1].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Assistant-réalisation

Acteur[modifier | modifier le code]

Monteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Oscar du cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]