George Lazenby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
George Lazenby
GeorgeLazenby11.14.08ByLuigiNovi.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
George Robert LazenbyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Christina Gannett (1971-1995)
Pam Shriver (2002-2008)
Autres informations
Site web
Films notables
Œuvres principales

George Lazenby [ d͡ʒɔː(ɹ)d͡ʒ ˈleɪzənbi][1] est un acteur et mannequin australien, né le à Goulburn. Il est surtout connu pour avoir incarné le rôle de James Bond à une seule reprise, dans Au service secret de Sa Majesté de Peter Hunt en 1969.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Fils d'un cheminot, George Lazenby quitte l'école à l’âge de 16 ans, ayant toujours préféré les sports et l'athlétisme aux disciplines intellectuelles. Il est tout d'abord vendeur de voitures, docker en Grande-Bretagne, puis mannequin pour des publicités, notamment pour une marque de chocolat qui le fait remarquer.

James Bond[modifier | modifier le code]

En 1969, au terme de recherches infructueuses pour remplacer Sean Connery dans le rôle de James Bond, les producteurs font appel à lui, alors même qu'il n'avait jamais véritablement joué devant une caméra. Son manque d'expérience ne lui fait pas peur. Il prend des cours de diction et travaille dur pour convaincre de sa crédibilité dans le rôle (en regardant notamment les films avec son prédécesseur) mais également pour gommer son fort accent australien. Il est donc le successeur de Sean Connery, en tant que James Bond, dans le film Au service secret de Sa Majesté, sorti en 1969, aux côtés de Diana Rigg et face à Telly Savalas, avant que Sean Connery ne reprenne le rôle pour Les diamants sont éternels. Alors âgé de 29 ans, Lazenby a été le plus jeune acteur à avoir incarné James Bond. Il refuse de signer un autre contrat après le film, qui connaît un moindre succès que les épisodes précédents[2]. Selon certaines sources, il aurait renoncé à tourner d'autres films de la série sur les conseils de son agent Ronan O'Rahilly, selon lequel le « succès des James Bond ne durerait pas ». Pourtant Au service secret de Sa Majesté est considéré par certains, fans[3] comme spécialistes[4], comme un des meilleurs films de la série. Sur le tournage, Lazenby multiplie les caprices alors qu'il n'est pas encore une star et se brouille avec le metteur en scène Peter Hunt et le coproducteur Albert R. Broccoli[5].

À plusieurs reprises, il joue des rôles qui évoquent Bond : en 1983 dans le téléfilm Le Retour des agents très spéciaux[6]où il incarne un agent secret britannique,JB qui pilote une Aston Martin, puis en 1989 dans la série Alfred Hitchock présente : Diamond's are not forever[7], allusion au 7e film de la saga Les Diamants sont éternels (Diamonds are forever). Il y joue un agent secret britannique, James, mais chaque fois qu'il veut dire son nom de famille, un bruit ou un choc empêche le téléspectateur d'entendre.

Carrière au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

En 1973, il se lie avec Bruce Lee et doit tourner un film avec lui mais ce dernier meurt avant la réalisation du projet[8]. Il persiste dans le cinéma de films de karaté de Hong Kong et rencontre le producteur Raymond Chow qui lui permet de tourner L'Homme de Hong Kong[9].

En 1993, il est aux côtés de Sylvia Kristel dans la série de téléfilms Emmanuelle. Le rôle de la jeune Emmanuelle est tenu par Marcela Walerstein.

En 1999-2000, dans la série Le Caméléon, il incarne le rôle récurrent du major Charles, le père de Jarod.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2002, il s'est marié avec l'ancienne joueuse de tennis Pam Shriver, de vingt-trois ans sa cadette. En 2008, sa femme entame une procédure de divorce. Le couple a eu trois enfants, dont des jumeaux.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Livre audio[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  2. « James Bond : le box-office à travers les âges - Dossier Film », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  3. Critique de Belgorama.
  4. Critique de Chez Jean-Louis Bergami.
  5. « L’aventure OHMSS – Club James Bond France » (consulté le )
  6. Ray Austin, The Return of the Man from U.N.C.L.E.: The Fifteen Years Later Affair, Richard Sloan Productions, Viacom Productions (lire en ligne)
  7. Peter Crane, Diamonds Aren't Forever, (lire en ligne)
  8. « Le film "James Bond contre Bruce Lee" avec George Lazenby qui n'a jamais vu le jour. », sur Info Lakoom, (consulté le )
  9. Brian Trenchard-Smith et Jimmy Wang Yu, The Man from Hong Kong, Golden Harvest Company, The Movie Company Pty. Ltd., (lire en ligne)
  10. (en-US) « "Alfred Hitchcock Presents" Diamonds Aren't Forever (TV Episode 1989) », sur IMDb (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]