Communauté d'agglomération Caux vallée de Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une intercommunalité française image illustrant la Normandie
Cet article est une ébauche concernant une intercommunalité française et la Normandie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le Projet des intercommunalités françaises.

Communauté d'agglomération Caux vallée de Seine
Communauté d'agglomération Caux vallée de Seine
Vue de la Maison de l'intercommunalité
Vue de la Maison de l'intercommunalité
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Forme Communauté d'agglomération
Siège Lillebonne
Communes 43
Président Jean-Claude Weiss (DVD)
Date de création
Code SIREN 200 010 700
Démographie
Population 68 414 hab. (2013)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Superficie 483,77 km2
Liens
Site web http://www.cauxseine.fr/

La communauté d'agglomération Caux vallée de Seine (CVS) est un Établissement public de coopération intercommunale qui regroupe administrativement depuis octobre 2007 les trois communautés de communes du canton de Bolbec, de Port-Jérôme et de Caudebec-en-Caux-Brotonne en Seine-Maritime. Elle passe du statut de communauté de communes à celui de communauté d'agglomération[Quand ?].

Charte du pays de Caux-Vallée de Seine (Extraits)[modifier | modifier le code]

Le pays de Caux-Vallée de Seine regroupe la Communauté de communes de Port-Jérôme, la Communauté de communes du canton de Bolbec et la Communauté de communes de Caudebec-en-Caux-Brotonne ainsi que les communes du canton de Caudebec-en-Caux n’adhérant pas encore à la communauté de communes. (arrêté préfectoral modificatif du périmètre d’études du ).

La communauté de communes Caux vallée de Seine apparaît comme un territoire privilégié : bien desservi par le réseau routier, alliant pôle d’emploi de grande envergure et zones rurales aux paysages préservés, il bénéficie d'un potentiel de développement économique et touristique important.

Le principal enjeu pour le territoire reste avant tout son positionnement et sa reconnaissance au sein de la basse vallée de la Seine. En effet, malgré son poids économique, le territoire a du mal à rivaliser avec les agglomérations voisines du Havre et de Rouen, qui très proches, étendent leur zone d’influence sur les différentes composantes du territoire. La stratégie de la communauté est de se positionner de manière ambitieuse au sein de cet espace et de constituer un « pôle d’équilibre » intermédiaire entre les agglomérations du Havre et de Rouen en développant sa capacité d’accueil économique, touristique et résidentielle.

Les liens qu’entretiennent les cantons de Lillebonne, Bolbec et Caudebec-en-Caux expliquent leur volonté de coopération et justifient leur regroupement au sein d’un pays. En outre, l’aire d’influence de la vallée du Commerce, et du bassin d’emplois de Port-Jérôme, dépasse le périmètre du pays. Les relations importantes entre le territoire et le pôle d’Yvetot (situé dans la zone d’emploi de Lillebonne) ont naturellement amené les élus à envisager un rapprochement.

La Charte de Développement durable du pays de Caux-vallée de Seine, a pour ambition de fixer le cadre de développement durable du pays sur un horizon de dix à quinze ans. Ce projet de charte a été construit à partir de la synthèse stratégique bâtie à l’issue d’un diagnostic territorial complet qui a permis de définir les enjeux de développement pour le territoire. Elle est le fruit d’un travail d’investigation développé en étroite collaboration avec les acteurs du territoire de manière à coller au plus près de la réalité locale et de la demande de ses habitants. Dès la phase de diagnostic, l’ensemble des élus (conseillers municipaux, maires et conseillers généraux) et des acteurs socio-économiques des différents cantons du territoire ont été associés dans le cadre d’entretiens individuels, des ateliers géographiques et du Forum Pays organisés au cours des années 2000 et 2001. Le Conseil de Développement a été mis en place en novembre 2000 (sous une forme de préfiguration) et s’est réuni à quatre reprises pour se prononcer sur le choix d’un scénario de développement et participer à la construction de la stratégie du territoire pour son développement durable. Les conclusions des travaux du Conseil de développement ont permis de construire les grands axes de développement de la charte de développement durable du pays de Caux vallée de Seine validée en comité de pilotage et par les différentes structures composant le Pays. Le projet de charte de développement durable du pays de Caux-Vallée de Seine s’articule avec les travaux antérieurs qui s’imposent à la charte. Il intègre ainsi pour les communes concernées les orientations définies à la fois :

D’autre part, la préservation de l’environnement, essentielle pour le développement durable du territoire, constitue elle aussi un principe fondateur du projet de charte.

Histoire chronologique[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Caux vallée de Seine est composée, à compter du des 43 communes suivantes, à la suite de la fusion :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Lillebonne
(siège)
76384 Lillebonnais 14,66 8 972 (2013) 612
Anquetierville 76022 Anquetiervillais 4,08 352 (2013) 86
Auberville-la-Campagne 76031 Aubervillais 4,78 654 (2013) 137
Bernières 76082 Bernièrois 6,63 677 (2013) 102
Beuzeville-la-Grenier 76090 Beuzevillais 6,19 1 112 (2013) 180
Beuzevillette 76092 Beuzevillettais 5,63 677 (2013) 120
Bolbec 76114 Bolbécais 12,24 11 551 (2013) 944
Bolleville 76115 Bollevillais 9,73 604 (2013) 62
Caudebec-en-Caux 76164 Caudebecquais 4,93 2 231 (2013) 453
La Frénaye 76281 Frenaysiens 10,02 2 070 (2013) 207
Grand-Camp 76318 Grand-Campois 4,91 655 (2013) 133
Gruchet-le-Valasse 76329 Gruchetains 14,20 3 091 (2013) 218
Heurteauville 76362 Heurteauvillais 7,26 337 (2013) 46
Lanquetot 76382 Lanquetotais 5,09 1 101 (2013) 216
Lintot 76388 Lintotais 8,00 447 (2013) 56
Louvetot 76398 Louvetotais 7,37 643 (2013) 87
La Mailleraye-sur-Seine 76401 Maillochiens 44,58 1 997 (2013) 45
Maulévrier-Sainte-Gertrude 76418 Maléporariens 14,16 995 (2013) 70
Mélamare 76421 Mélamarais 6,35 816 (2013) 129
Mirville 76439 Mirvillais 5,42 334 (2013) 62
Nointot 76468 Nointotais 6,00 1 403 (2013) 234
Norville 76471 Norvillais 11,69 900 (2013) 77
Notre-Dame-de-Bliquetuit 76473 Bliquetuitais 9,78 741 (2013) 76
Notre-Dame-de-Gravenchon 76476 Gravenchonnais 18,74 8 138 (2013) 434
Parc-d'Anxtot 76494 Parc-d’Anxtotais 5,83 587 (2013) 101
Petiville 76499 Petivillais 16,74 1 074 (2013) 64
Raffetot 76518 Raffetotais 6,85 500 (2013) 73
Rouville 76543 Rouvillais 9,55 628 (2013) 66
Saint-Antoine-la-Forêt 76556 Saint-Antoinais 6,44 1 036 (2013) 161
Saint-Arnoult 76557 Saint-Arnoultais 13,86 1 314 (2013) 95
Saint-Aubin-de-Crétot 76559 Saint-aubinois 4,73 575 (2013) 122
Saint-Eustache-la-Forêt 76576 Saint-Eustachais 6,59 1 051 (2013) 159
Saint-Gilles-de-Crétot 76585 Saint-Gillois 6,02 435 (2013) 72
Saint-Jean-de-Folleville 76592 Follevillais 13,73 832 (2013) 61
Saint-Jean-de-la-Neuville 76593 Saint-Jeannais 7,93 552 (2013) 70
Saint-Maurice-d'Ételan 76622 Saint-Mauriçais 14,24 313 (2013) 22
Saint-Nicolas-de-Bliquetuit 76625 Bliquetois 9,23 577 (2013) 63
Saint-Nicolas-de-la-Haie 76626 Nicolaysiens 3,15 404 (2013) 128
Saint-Nicolas-de-la-Taille 76627 Scolatissiens 9,25 1 427 (2013) 154
Saint-Wandrille-Rançon 76659 Wandrégisiliens 18,11 1 196 (2013) 66
Tancarville 76684 Tancarvillais 7,42 1 346 (2013) 181
Touffreville-la-Cable 76701 Touffrevillais 3,97 400 (2013) 101
La Trinité-du-Mont 76712 Montois 2,06 794 (2013) 385
Triquerville 76713 Triquervillais 3,01 364 (2013) 121
Trouville 76715 Trouvillais 10,38 639 (2013) 62
Vatteville-la-Rue 76727 Vattevillais 51,14 1 117 (2013) 22
Villequier 76742 Villequiérais 11,10 755 (2013) 68

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2012 2013
68 484 68 414

Culture[modifier | modifier le code]

  • Conservatoire de musique et de danse à rayonnement départemental (CRD) "Caux Vallée de Seine" : bâtiment principal situé à Notre-Dame-de-Gravenchon, plusieurs annexes sur le territoire dont Lillebonne et Bolbec.

Environ 1256 élèves et étudiants.

Projet d'extension sur le site de Lillebonne.

Commerces[modifier | modifier le code]

Depuis le mois de mai 2006, les principales associations de commerçants du pays de Caux - Vallée de Seine ont choisi d'unir leurs efforts. Ils ont ainsi fondé l'association à but non lucratif (loi de 1901) Commerces en Caux, pour la promotion du commerce dans le Pays.

Les premiers efforts de l'Association se sont concrétisés en un portail Web auquel les commerçants peuvent adhérer gratuitement, pour bénéficier d'une présence en ligne détaillant leur activité, leur lieu de vente et leurs produits ou services.

Officiellement créée le , l'association Commerces en Caux regroupe les présidents d'unions commerciales des villes de Bolbec, Caudebec-en-Caux, Gruchet-le-Valasse, Lillebonne et Notre-Dame-de-Gravenchon, et reste ouverte à toutes les communes alentour. En deux ans d'exercice, elle a aussi créé un emploi « tremplin » à plein temps.

Sites touristiques remarquables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eana, c'est déjà fini ! L'année 2012 en bref… », Paris Normandie, 3 janvier 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]