Arelaune-en-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arelaune-en-Seine
Arelaune-en-Seine
L'église Notre-Dame-et-Saint-Mathurin à La Mailleraye-sur-Seine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Gravenchon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Caux vallée de Seine
Code postal 76940
Code commune 76401
Démographie
Population
municipale
2 554 hab. (2015)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 44″ nord, 0° 45′ 41″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 136 m
Superficie 53,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Arelaune-en-Seine

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Arelaune-en-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arelaune-en-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arelaune-en-Seine
Liens
Site web arelauneenseine.fr

Arelaune-en-Seine est une commune nouvelle française située dans le département de Seine-Maritime, en région Normandie, créée le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle fait partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Arelaune renvoie à la dénomination antique de la Forêt de Brotonne[1].

Article détaillé : Histoire de la forêt de Brotonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une réflexion était engagée de longue date pour la fusion des cinq communes de la presqu’île de Brotonne, accélérée par une réforme à la baisse des dotations de l’État aux communes, suspendue pour les communes qui décideraient de s'unir avant le [1].

Dans ce cadre, la commune nouvelle, issue du regroupement des deux seules communes de La Mailleraye-sur-Seine et Saint-Nicolas-de-Bliquetuit, qui deviennent à cette occasion des communes déléguées, est créée au par un arrêté préfectoral du [2],[3],[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de l'ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes[2].

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
La Mailleraye-sur-Seine
(siège)
76401 CA Caux vallée de Seine 44,58 1 997 (2013) 45
Saint-Nicolas-de-Bliquetuit 76625 CA Caux vallée de Seine 9,23 577 (2013) 63

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Vendredi , à Saint-Nicolas-de-Bliquetuit, le maire et les adjoints d'Arelaune-en-Seine ont été élus.

Maire deux candidats : Yves Delaune 25 voix, André Leborgne 6 ; 3 nuls et blancs.

Les adjoints une seule liste de six adjoints ; sont élus Daniel Faucon- Marie-José Lemieux - Pascal Perreur - Karinne Jung - Dominique Simoës - Jean-Jacques Élorin.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 en cours Yves Delaune    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2019[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 551 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
2 551
Population municipale [9].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Il convient de se reporter aux articles consacrés aux anciennes communes fusionnées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Presqu’île de Brotonne : seules deux communes fusionneront : Le regroupement sera moins étendu que prévu : au 1er janvier 2016, seules deux communes sur cinq, Saint-Nicolas-de-Bliquetuit et La Mailleraye-sur-Seine, fusionneront », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Arrêté préfectoral du 16 décembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Arelaune-en-Seine », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-Maritime, nos 76-2015-131,‎ , p. 285-287 (lire en ligne [PDF]).
  3. Thomas Dubois, « Les communes nouvelles commencent à émerger en Haute-Normandie : Le chiffre phare des quelque 36 000 communes françaises devra bientôt être réactualisé. Au 1er janvier 2016, beaucoup auront disparu (du moins administrativement) au profit de communes nouvelles, autre aspect de la vaste réforme territoriale engagée par le gouvernement. En Haute-Normandie, elles sont plusieurs dizaines à avoir ainsi choisi de se regrouper au nom des économies et de l’efficacité. Et ce avec la promesse de voir, au contraire des autres, la dotation budgétaire de l’État maintenue pour quelques années. Un réel progrès ? Les élus ne sont pas tous convaincus », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  4. D.L, « Six communes nouvelles créées au 1er janvier 2016 en Seine-Maritime : Au 1er janvier 2016, la Seine-Maritime ne comptera plus que 718 communes contre 745 jusqu'à maintenant. La raison: la création de six communes nouvelles conformément à la loi du 16 mars 2015. Elles regrouperont 33 anciennes municipalités. Le détail à découvrir ici », Tendance Ouest,‎ (lire en ligne).
  5. « Fusion Saint-Nicolas-La Mailleraye : Arelaune-en-Seine est né », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]