Raffetot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Raffetot
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Bolbec
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Maire
Mandat
Bruno Cadiou
2014-2020
Code postal 76210
Code commune 76518
Démographie
Population
municipale
500 hab. (2013)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 58″ Nord 0° 30′ 42″ Est / 49.5995, 0.5118
Altitude Min. 127 m – Max. 144 m
Superficie 6,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Raffetot

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Raffetot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Raffetot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Raffetot

Raffetot est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Raphetot en 1164[1], Raphetot en 1177 (Glanville II, 323-324), Rafetot en 1184 (Glanville, 384), Rafetot vers 1240 (H. Fr. XXIII, 225), Rafetot en 1269 (Arch. S.-M. 18 H), Rafetot en 1319 (Arch. S.-M. G 3267), Raffetot en 1337 (Longnon, 27), Raffetot en 1495 (Deville-Tancarville, 369), Raffetot en 1503 (Beaucousin, 197 — vic. de Caudebec, serg. de Bolbec).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le second élément -tot fait l'unanimité chez les spécialistes, il s'agit d'un appellatif toponymique d'origine norroise topt « emplacement, site d'une exploitation », fréquent dans le pays de Caux.

La plupart des toponymistes ont reconnu dans le premier élément Raff- (Raf- jusque vers le XIVe siècle), l'anthroponyme germanique Rafold[2] (autrement latinisé en Rafoldus[3]). Cependant, cet anthroponyme est rarement attesté en France. Seuls des noms apparentés sont fréquents, ils sont du type Raffaud, Raffier, Raffin, etc. et typiques notamment du sud de la France, mais pas de Normandie.

François de Beaurepaire propose aussi le nom de personne Rafulfus qui ne semble pas attesté, *Rafulfus. Il croit reconnaître ces deux anthroponymes également dans Raffoville[3], hameau de la Manche, dont il ne cite aucune forme ancienne.

Seuls Albert Dauzat et Charles Rostaing émettent l'hypothèse du nom de personne germanique Raffo[4], à la suite de Jean Adigard des Gautries, apparenté aux précédents.

Guy Chartier cite trois autres Raffetot dans le pays de Caux, dont Raffetot à Saussay (canton de Pavilly) mentionné sous la forme Raftot vers 1200. Il propose d'interpréter Raf(f)- par le vieux norrois hrafn « corbeau ». Il invoque notamment la combinaison exclusive de cet élément avec -tot, ce qui semble évincer les anthroponymes Raffo ou Rafoldus par ailleurs jamais attestés dans la toponymie semble-t-il, à l'exception de Raffoville cité par François de Beaurepaire. Il compare aussi avec Ravestoft, mentionné en 1164 dans le Lincolnshire en Grande-Bretagne qui se superposerait exactement à Raffetot[5].

Faute de formes suffisamment anciennes, il est impossible d'affirmer d'une part que l'élément -ulf / -old se soit amuï, comme le montrent souvent les formes anciennes d'autres toponymes en -ulf / -old et d'autre par que [H]Rafn soit à l'origine de Raf(f)- pour une raison analogue. En outre, il n'est pas impossible que certains Raffetot soient des transferts du toponyme d'origine. On peut noter qu'il existe aussi en vieux norrois le terme raf qui désigne l'ambre et qui a donné le mot refr « renard » en raison de sa couleur similaire, d'où l'anthroponyme vieux danois Ræf[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2005 Philippe Bellet    
avril 2005   Bruno Cadiou sans étiquette  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 500 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
535 595 597 605 612 636 643 660 602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600 605 612 586 663 729 718 706 709
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
743 728 700 607 587 550 519 540 471
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
447 399 373 427 467 475 458 475 494
2013 - - - - - - - -
500 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 19,8 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 17 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,4 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 20,3 %).
Pyramide des âges à Raffetot en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,4 
4,0 
75 à 89 ans
5,4 
13,0 
60 à 74 ans
14,5 
22,9 
45 à 59 ans
22,4 
19,4 
30 à 44 ans
21,6 
19,8 
15 à 29 ans
18,3 
20,9 
0 à 14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département de la Seine-Maritime en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,2 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,9 
15 à 29 ans
19,2 
19,9 
0 à 14 ans
17,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Le principal employeur industriel implanté sur la commune de Raffetot est les établissements Orenge au service des agriculteurs, des collectivités et des entreprises pour des fabrications standard ou sur mesure.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150)
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6)
  3. a et b François de Beaurepaire, op. cit.
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  5. Site Persée : Guy Chartier, « De l'étymologie de certains noms de communes normandes » in Annales de Normandie, vol. 49 -2, p. 109 - 110.
  6. Site de Nordic Names : élément REF Site de Nordic Names (anglais)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  9. « Évolution et structure de la population à Raffetot en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 novembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Seine-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 novembre 2010)