Sainte-Marguerite-sur-Fauville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marguerite.
Sainte-Marguerite-sur-Fauville
Image illustrative de l'article Sainte-Marguerite-sur-Fauville
Blason de Sainte-Marguerite-sur-Fauville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Cœur de Caux
Statut Commune déléguée
Maire délégué Régis Saul
2017-2020
Code postal 76640
Code commune 76607
Démographie
Population 278 hab. (2014)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 12″ nord, 0° 36′ 12″ est
Altitude Min. 114 m – Max. 139 m
Superficie 3,16 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Terres-de-Caux
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 15.svg
Sainte-Marguerite-sur-Fauville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 15.svg
Sainte-Marguerite-sur-Fauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sainte-Marguerite-sur-Fauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sainte-Marguerite-sur-Fauville

Sainte-Marguerite-sur-Fauville est une ancienne commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Normanville Thiouville Rose des vents
Bennetot N Saint-Pierre-Lavis
O    Sainte-Marguerite-sur-Fauville    E
S
Fauville-en-Caux

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hameau de Sainte-Marguerite-des-Champs, construit sur une voie romaine, autour de son église, dépendait de Fauville, à l'origine. La paroisse de Sainte-Marguerite-sur-Fauville supprimée à la Révolution, fut rétablie par Napoléon III en 1862. Au XIIIe siècle, le seigneur est Jehan de Normanville. Parmi les familles seigneuriales, on peut citer les du Becquet qui ont une pierre tombale et une pierre obituaire dans l'église et dont les armoiries ont inspiré le blason communal (mais le "poisson" actuel, était un "dauphin" chez les du Becquet).Les du Becquet étaient aussi seigneurs de Longuemare et résidaient au manoir de Longuemare (actuel hameau Aimée) Autres familles : les Lecerf de la Crique et à la fin du XVIIIe siècle, les Le Mercier de Sainte Marguerite. Le dernier seigneur fut Jean, Joseph Le Mercier de Sainte Marguerite, conseiller-auditeur à la Cour des Comptes, Aydes et Finances de Normandie. Au XIXe siècle, la famille Alleaume a beaucoup contribué à la réédification de l'église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1971 Paul Lepilleur    
1971 1989 Marcel Robert    
mars 1989 2014 Philippe Lepicard    
2014[2] en cours
(au Avril 2014)
Régis Saul   Vice-président de la CC Cœur de Caux (2014 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 278 habitants, en augmentation de 9,45 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309 320 331 316 334 361 420 432 365
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
355 363 356 309 285 272 264 295 289
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
252 261 225 197 175 172 183 215 195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
199 165 225 194 246 264 240 271 278
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Marguerite. L'église a été entièrement rebâtie au XIXe siècle, grâce à des souscriptions privées. Nef et portail, en 1867-1868, sont l'œuvre de l'architecte Oscar Martin, tandis que le chœur, la sacristie (1880-1881) et les deux chapelles (1881-1884) sont celle des architectes Martin et Marical. Le clocher, achevé en 1891, a dû être réparé en 1910, après un violent orage. De l'ancienne église d'origine XIe siècle, rebâtie aux XVIIe et XVIIIe siècles et démolie pour construire la nouvelle, ont été conservés les fonts baptismaux du XIIIe siècle, deux statues plâtrées du XVIIIe siècle et les pierres tombale et obituaire des du Becquet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Léon Pierre Louis LECLERC (1866 Honfleur - 1930 Honfleur), artiste peintre, fondateur du "Vieux Honfleur" (musée ethnographique), conservateur du musée municipal et du musée ethnographique de Honfleur jusqu'en 1930. Il descend par sa mère, Désirée Louise TROTEL, de Nicolas TROTEL (son arrière-grand-père) né à Sainte-Marguerite-sur-Fauville le 14 novembre 1737, marié à Gonneville-sur-Honfleur le 9 mai 1775.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sainte-Marguerite-sur-Fauville

Les armes de la commune de Sainte-Marguerite-sur-Fauville se blasonnent ainsi :
De gueules à la champagne d'azur chargée d'un poisson nageant d'argent, à l'étai du même mouvant de la partition contre lequel rampent deux léopards couards affrontés d'or. [7]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sainte-Marguerite-sur-Fauville », sur http://seine76.fr (consulté le 28 novembre 2015).
  2. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 12 novembre 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=5857

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notice sur l'église : voir paroisse Saint-Louis-Coeur-de-Caux, à Fauville-en-Caux, (commune nouvelle de Terres de Caux)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :