Norville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Norville
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Notre-Dame-de-Gravenchon
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Maire
Mandat
Christian Boyere
2014-2020
Code postal 76330
Code commune 76471
Démographie
Gentilé Norvillaise
Population
municipale
923 hab. (2014)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 35″ nord, 0° 38′ 23″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 131 m
Superficie 11,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Norville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Norville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Norville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Norville

Norville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Elle fait partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Norville se situe sur la première boucle de la Seine entre Caudebec-en-Caux, Villequier et Notre-Dame-de-Gravenchon à proximité de Saint-Maurice-d'Ételan et de Petiville. Elle est située sur les hauteurs de la falaise dominant le fleuve. Elle fait partie intégrante des communes normandes du pays de Caux dans le département de la Seine-Maritime.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Nudrivillam (acc.) (super Sequane fluvium), vers 1025 (Jean Adigard des Gautries, 1958 p. 314); Nutrivillam vers 1080 (Vernier-Jumièges I, 94); Nutrivillam, 1147, 1156 (Vernier-Jumièges I, 170, 188); Nutriville, 1178-1190 ; Nutriville, 1181-1190 ; W. de Norrivilla, 1211 ; Nurrivilla, 1397 ; Norreville, xve siècle (Arch. S.-M. 9 H.); Norrevilla, 1463 ; Norville, 1717 (Arch. S.-M. G. 6388, 3267, 1354, 741)[1].

Il s'agit d'une formation médiévale en -ville, au sens ancien de « domaine rural », dont l'élément Nutri- > Norre- > Nor- représente un anthroponyme non identifié[2].

Remarque : L'élément Nutri- semble composé de Nut(e)- et *-ric, dans la mesure où ce dernier élément est caractéristique d'un grand nombre de noms de personnes germaniques, bien attestés dans la toponymie. Par exemple dans Baudribosc (Seine-Maritime, Baldribosc, fin XIIe siècle) sur Balderic > noms de personnes français Baudri, Baudry[3] ou Vandrimare (Eure, Vandrimara 1251) sur Wanderic[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2001 Michel Lenoir    
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Alligier    
mars 2008   Michel Lebreton    
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Christian Boyère    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 923 habitants, en augmentation de 3,59 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
689 900 737 579 574 611 658 676 694
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
683 723 738 681 684 694 737 677 622
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
563 562 520 450 485 508 546 582 600
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
655 674 825 836 827 807 886 898 923
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,1 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 21,8 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 18,3 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 23,1 %).
Pyramide des âges à Norville en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,2 
5,6 
75 à 89 ans
7,1 
16,0 
60 à 74 ans
15,8 
22,7 
45 à 59 ans
22,7 
20,2 
30 à 44 ans
21,1 
14,2 
15 à 29 ans
14,7 
21,1 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département de la Seine-Maritime en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,2 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,9 
15 à 29 ans
19,2 
19,9 
0 à 14 ans
17,8 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin de Norville[modifier | modifier le code]

De style gothique, est l'une des plus belles du département. Voisine de celle de Saint-Maurice-d'Ételan, elle rivalise sans conteste avec celles de Caudebec-en-Caux et Harfleur.

historique : Une première église a été construite au XIIIe siècle par les abbés de Jumièges qui avaient le patronage de l'église. En 1358, seuls étaient encore construits le chœur et la tour de croisée. En 1450, cette tour est démolie, et l'abbé Jean de La Chaussée construit le transept jusqu'en 1472, en édifiant une tour de croisée, dont la flèche est sans doute terminée peu avant 1500. Dans la première moitié du XVIe siècle a lieu la construction de la nef. En 1563, on établit la charpente et le toit obturant la baie ouest de la tour. En 1717, le bas-côté nord de la nef n'est couvert que de paille, le reste de l'église est en tuile. Des remaniements dans le chœur ont lieu au cours du XVIIIe siècle, on supprime les colonnes du chœur pour former un vaisseau unique couvert d’un lambris de couvrement en berceau brisé. En 1824, on enlève la verrière est du chœur pour placer le maître autel. La chapelle nord qui figure sur le cadastre de 1823 a été arasée dans l'alignement des bas-côtés dans le courant du XIXe siècle. En 1839, on répare la flèche. En 1848, la couverture est refaite. De 1854 à 1856 sont établis des contreforts et des arcs-boutants par l'architecte Brunet-Debaines, et a lieu la restauration des baies de la nef, les meneaux et les trèfles. De 1861 à 1862, la flèche endommagée par la foudre est restaurée par l'architecte Simon qui la réduit de 6 mètres. La voûte de la tour est refaite en 1892. De 1897 à 1898, le chœur est entièrement reconstruit sur des plans de Lucien Lefort, architecte du département qui voulait restituer l'état primitif à trois vaisseaux. Les travaux ont été exécutés par l'entrepreneur J. Valette en conservant une partie des murs extérieurs d'origine et en construisant une sacristie au sud. Le bas-côté sud et le bras sud du transept ont été restaurés en 1968. L'épure d'une baie en arc brisée est gravée sur le mur du manoir en face de l'église.
Le clocher en pierre a été totalement démonté, restauré puis remonté en 2005-2006.

Manoir de l'abbaye de Jumièges à Norville[modifier | modifier le code]

Manoir
historique : En 1185, Robert de Meulan donna à l'abbaye de Jumièges le rivage de Norville. En 1563, les moines de l'abbaye de Jumièges vendent à Charles de Cossé-Brissac, seigneur d'Etelan, la baronnie de Norville avec le manoir clos de murs à chaux et à sable. La partie du logis en pierre de taille date du XVe siècle, la partie en pan de bois du XVIe siècle. Le logis a été restauré au XIXe siècle (enduit, faux pan de bois et essentage). Les dépendances agricoles datent du XVIe siècle. Elles ont été remaniées au XIXe siècle. Sur le mur sur rue d'une dépendance figure l'épure d'une baie XVe siècle de l'église voisine.
description : Le logis est partie en pan de bois, partie en pierre de taille calcaire de moyen appareil, avec essentage d'ardoise en pignon. Le mur sur rue des dépendances en alignement est en pierre de taille calcaire de moyen appareil, le pignon a des bandeaux de brique et les murs sur rue sont en blocage de silex blond avec chaînes calcaire et essentage de planche à la partie supérieure.
  • Du haut de la falaise, Norville domine son marais, aujourd'hui encore propriété de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Beaurepaire (Charles de), Laporte (dom Jean), Dictionnaire topographique du département de la Seine-Maritime, Paris, 1982-1984 [1]
  2. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 116
  3. Ibid., p. 38
  4. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à Norville en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 décembre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Seine-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 décembre 2010)