Bermonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bermonville
Bermonville
La mairie
Blason de Bermonville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Cœur de Caux
Statut Commune déléguée
Maire délégué Daniel Dru
2017-2020
Code postal 76640
Code commune 76080
Démographie
Population 483 hab. (2014 en diminution de 0,41 % par rapport à 2009)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 30″ nord, 0° 38′ 09″ est
Altitude Min. 122 m
Max. 145 m
Superficie 7,41 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Terres-de-Caux
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 15.svg
Bermonville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 15.svg
Bermonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bermonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bermonville

Bermonville est une ancienne commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Suite à la fusion le 1er janvier 2017 des communes d'Auzouville-Auberbosc, Bennetot, Bermonville, Fauville-en-Caux, Ricarville, Saint-Pierre-Lavis et Sainte-Marguerite-sur-Fauville, ces villages forment désormais la commune nouvelle de Terres-de-Caux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Bermonville est un village du pays de Caux situé approximativement à mi-distance du Havre et de Rouen (une quarantaine de kilomètres), au croisement de la D 926 et de la D 29. Le péage de l'autoroute A29 est tout proche du village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bermonvilla entre 1236 et 1244[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, Thomas Bourdoul, seigneur de Bermonville, donne le patronage de l'église aux moines du Bec-Hellouin, qui reconstruisent le chœur, vers 1300, avec « magnificence ». Au XVIe siècle, le château fort et sa motte féodale sont remplacés par une « gentilhommière ». Les derniers seigneurs de Bermonville furent des parlementaires rouennais, les Rouen de Bermonville et les Caillot de Bermonville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1844   Lemercier    
1886   Jouette    
mars 2001 mars 2008 Philippe Lambert   Retraité agricole
mars 2008 -mars 2014 Pierre Lecarpentier    
mars 2014 En cours
(au avril 2014)
Daniel Dru   Retraité Agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2014, la commune comptait 483 habitants[Note 1], en diminution de 0,41 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
608654668676736764732722711
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
690706741730680575535556528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512484458378405426393386369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
368368314307314371446458469
2013 2014 - - - - - - -
490483-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame du XIIe siècle et son cimetière. Chœur transition XIIIe/XIVe siècles, remanié au XVe. Belles fenêtres ogivales. Clocher roman d'origine, remanié en 1867. Nef du XVIIe siècle, qui se termine par une façade récemment restaurée. Un autel en pierre du XIVe avec une fresque peinte à la même époque a été récemment mis au jour, lors du déplacement du maître-autel (fresque classée monument historique). Retable majeur du XVIIe. Lavabo à deux piscines, du XIIIe. Fonts baptismaux dont la cuve baptismale remonte aux alentours de 1310. Cette cuve a failli disparaître, abandonnée sous les intempéries, dans le cimetière, pendant plus de 50 ans, victime de l'ignorance. Sauvée en 1919, par la Commission départementale des antiquités, classée monument historique, elle a retrouvé sa place dans l'église. Les sculptures (abîmées) représentent un épisode de la vie de saint Martin, celle de la « sainte ampoule de Marmoutier » (à rapprocher des sculptures de la Vieux-Rue).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bermonville

Les armes de la commune de Bermonville se blasonnent ainsi :

De sinople à la bande échiquetée d’argent et de gueules de deux tires, accompagnée en chef d’un lion léopardé d’argent et en pointe, d’une motte féodale du même, au chef d’or chargé d’une croisette d’azur accostée de deux molettes d’éperon du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Bermonville », dans Le Patrimoine des communes de la Seine-Maritime, Charenton-le-Pont, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1389 p. (ISBN 2-84234-017-5) vol. 1, p. 557
  • Bulletin paroissial de Fauville (2009) : article de Christian Dubos et Jean-Jacques Thiercelin
  • « Les cuves baptismales de Bermonville et de la Vieux-Rue, par Jean Bailly ». Revue Sociétés savantes de Haute Normandie, archéologie, no 40, 1965.
  • Promenades archéologiques de Rouen à Fécamp, par L. de Glanville. Caen, 1853
  • Une histoire cauchoise, par Gaston Soudais [6]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : 1er janvier 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le 1er Pouillé du diocèse de Rouen, folio 62.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. « Une histoire cauchoise de plus de trente », www.paris-normandie.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017)