Notre-Dame-de-Bliquetuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame.
Ne doit pas être confondu avec Saint-Nicolas-de-Bliquetuit.
Notre-Dame-de-Bliquetuit
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Gravenchon
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Maire
Mandat
Fabienne Duparc
2014-2020
Code postal 76940
Code commune 76473
Démographie
Population
municipale
744 hab. (2015 en augmentation de 7,36 % par rapport à 2010)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 44″ nord, 0° 45′ 54″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 53 m
Superficie 9,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-Bliquetuit

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-Bliquetuit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-Bliquetuit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-de-Bliquetuit
Liens
Site web notre-dame-de-bliquetuit.com

Notre-Dame-de-Bliquetuit est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-de-Bliquetuit est une des cinq communes formant la presqu'île de Brotonne, vaste méandre de la Seine occupé par la forêt de Brotonne.

Elle fait partie des rares communes de la partie occidentale de la vallée de Seine (entre Rouen et le Havre) à être située dans le département de la Seine-Maritime, tout en se trouvant sur la rive gauche de la Seine dans le Roumois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Belinguetuith vers 1025[1], Belinguetuith vers 1080, Belingetuit en 1163, Blingetuit en 1137-1150, Belinguetuit en 1172-1178, Blinquetuit 1198, Blinguetuit en 1250, Bliquetuit en 1332[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -tuit « essart », terme issu du norrois þveit « clairière » (> anglais thwaite, même sens)[3]. La graphie thuit est privilégiée lorsque cet élément apparait à l'initiale ou isolé. La signification des Thuit, Thuit- / -tuit normands est plus spécifiquement « défrichement d'espace boisé, essart »; ce qui est conforme à la situation de Bliquetuit en lisière de la forêt de Brotonne.

Comme c'est parfois le cas dans les formations en -tuit, le premier élément Blique- semble représenter un nom de personne. Il s'agit peut-être du nom de personne anglo-saxon Baedling[4] que l'on rencontre dans Badlingham (Cambridge, Belincgesham vers 1080) ou encore dans Bellingham. Cependant, les formes anciennes de ces deux toponymes anglais ne permettent pas d'avoir recours à cet anthroponyme anglo-saxon, en effet Bellincgesham vers 1080, n'est pas *Baedlingesham et Bellingham est attesté sous les formes Beringa Hammes en 973, puis Beringaham en 998. Ce dernier s'explique d'ailleurs par le nom de personne anglo-saxon *Bera, variante de Bero, suivi du suffixe de parentèle -inga[5]. En revanche, l'élément Blique- (< Belingue-) est similaire au vieil anglais bellynge « brame (du cerf) », dont l'asssociation avec -tuit fait sens : « clairière du brame (du cerf) ».

L'évolution phonétique est pertinente : Belingue- > Blingue- > Blique- (par dénasalisation de /ɛ̃/ > /i/ et par durcissement de /g/ > /k/).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Roger Berry    
mars 2008 en cours
(au 30 avril 2014)
Fabienne Duparc    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 744 habitants[Note 1], en augmentation de 7,36 % par rapport à 2010 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1861 1876 1881 1886
581 600 629 631 564 588 450 424 411
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
372 356 365 354 330 353 331 309 339
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005
382 401 386 393 413 469 504 559 629
2010 2015 - - - - - - -
693 744 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,4 % au niveau national et 48,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 23,5 %, plus de 60 ans = 18,3 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 23,2 %, 15 à 29 ans = 11,8 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 19 %).
Pyramide des âges à Notre-Dame-de-Bliquetuit en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
6,2 
75 à 89 ans
5,6 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
23,5 
45 à 59 ans
22,5 
21,4 
30 à 44 ans
23,5 
16,4 
15 à 29 ans
11,8 
20,4 
0 à 14 ans
23,2 
Pyramide des âges du département de la Seine-Maritime en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,2 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,9 
15 à 29 ans
19,2 
19,9 
0 à 14 ans
17,8 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Deux ânes appelés Simon et Camille raviront votre passage dans ce magnifique village ensoleillé entre juillet et août (selon météo France) Les clochets et le chant des coqs rythme la vie de cette ville pleine de charme, propice aux retrouvailles amoureuses et aux ballades en famille

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte un monument historique :

  • L’église Notre-Dame, classée par arrêté du 3 février 1923[12].

Autres lieux et monuments :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et des anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 117
    Ouvrage publié avec le soutien du CNRS
  2. [1]
  3. François de Beaurepaire, op. cit.
  4. François de Beaurepaire, op. cit.
  5. A. D. Mills, A dictionary of London Place Names, Oxford University Press, 2001 (second edition 2010), p. 20. (lire en anglais) [2]
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Évolution et structure de la population à Notre-Dame-de-Bliquetuit en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 décembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Seine-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 3 décembre 2010)
  12. Notice no PA00100777, base Mérimée, ministère français de la Culture