Saint-Wandrille-Rançon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Saint-Wandrille-Rançon
Centre-ville avec maisons normandes typiques
Centre-ville avec maisons normandes typiques
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Gravenchon
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Commune Rives-en-Seine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Annic Dessaux
2016-2020
Code postal 76490
Code commune 76659
Démographie
Population 1 196 hab. (2013)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 31′ 41″ N 0° 46′ 05″ E / 49.5280555556, 0.76805555555649° 31′ 41″ Nord 0° 46′ 05″ Est / 49.5280555556, 0.768055555556
Altitude Min. 2 m – Max. 122 m
Superficie 18,11 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Rives-en-Seine
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 15.svg
Saint-Wandrille-Rançon

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 15.svg
Saint-Wandrille-Rançon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Wandrille-Rançon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Wandrille-Rançon

Saint-Wandrille-Rançon est une ancienne commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Saint-Wandrille-Rançon avait été créé en 1825, puis a fusionné le 1er janvier 2015 avec deux autres communes voisines dans la commune de Rives-en-Seine.

Les habitants de Saint-Wandrille-Rançon s'appellent les Wandrégésiliennes et les Wandrégésiliens

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est un village situé sur la rive droite de la Seine, entre Le Havre et Rouen. Il fait partie du Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande et du canton de Caudebec-en-Caux. Il est surtout connu pour son abbaye, l'abbaye de Saint-Wandrille.

Les rivières Fontenelle et Rançon traversent le village avant de se jeter dans la Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Louvetot Touffreville-la-Corbeline Betteville Rose des vents
Caudebec-en-Caux et Maulévrier-Sainte-Gertrude N Sainte-Marguerite-sur-Duclair et Épinay-sur-Duclair
O    SAINT-WANDRILLE-RANÇON    E
S
Notre-Dame-de-Bliquetuit La Mailleraye-sur-Seine Le Trait

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les deux communes de Saint-Wandrille et de Rançon ont fusionné en 1825.

  • Saint-Wandrille, voir ce nom.
  • Rançon, du nom du ruisseau. Il serait issu de *Rosontio « lieu où il y a des roseaux »

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu est ravagé par les Vikings au IXe siècle, ce qui explique peut-être l'évolution de *Rossons / *Ressons en Rançon, en souvenir d'une rançon prélevée sur les moines.

En 2015, confrontées à la réduction programmée des dotations de l’État aux communes, Caudebec-en-Caux, Saint-Wandrille-Rançon et Villequier décident de s'unir afin de maintenir pendant trois ans ces dotations et d’une bonification de 5% de la Dotation globale de fonctionnement[1].

La commune nouvelle, issue du regroupement de ces trois communes, qui deviennent à cette occasion des communes déléguées, est créé au par un arrêté préfectoral du 7 décembre 2015[2],[3],[4],[5],[6],[7].


Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Wandrille-Rançon Blason De sinople au pairle ondé d’argent, accompagné en chef d’une roue de moulin d’or et aux flancs de deux fleurs de lys du même. [8]
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires et maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1868 1888 Arsène Gouget    
1888 1904 Frédéric Papillon    
1904 1905 Arsène Urbain Delaunay    
1905 1912 Jules Campion    
1912 1933 Léon Éliot    
1933 1945 Alexandre Bucaille    
1945 1965 Émile Rouverand    
1965 1969 Charles Mauger    
1969 1995 Georges Cozic    
1995 2001 Jean-Claude James    
mars 2001 en cours
(au 16 décembre 2015)
Annic Dessaux   Vice-présidente de la CC Caux vallée de Seine (2014 → )
Réélue pour le mandat 2014-2020[9]
Devient maire déléguée de Saint-Wandrille-Rançon le

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 196 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
680 525 617 554 1 008 1 076 1 148 1 066 1 037
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
980 971 951 800 751 784 812 808 715
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
711 602 580 689 752 931 832 980 979
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
1 061 1 106 1 261 1 184 1 151 1 172 1 181 1 196 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Abbaye de Saint-Wandrille
  • Église Saint-Michel de Saint-Wandrille
  • Église Notre-Dame de Rançon[12]
  • Chapelle Saint-Saturnin
  • Chapelle Notre-Dame (Caillouville)
  • Le moulin à blé sur la Rançon

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Saint Wandrille est mort dans cette commune en l'an 668.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Plaquette « Pourquoi une commune nouvelle ? »,Plaquette mentionnée en liens externes.
  2. « arrêté préfectoral du 16 décembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Rives-en-Seine », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-Maritime, no 76-2015-131,‎ , p. 288-290 (lire en ligne [PDF]).
  3. F. M., « Un destin commun pour Caudebec-en-Caux, Saint-Wandrille-Rançon et Villequier ? : Caudebec-en-Caux, Saint-Wandrille-Rançon et Villequier aspirent à se regrouper pour ne former qu’une seule commune au 1er janvier prochain. Mais il y a des réticences », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  4. Thomas Dubois, « Les communes nouvelles commencent à émerger en Haute-Normandie : Le chiffre phare des quelque 36 000 communes françaises devra bientôt être réactualisé. Au 1er janvier 2016, beaucoup auront disparu (du moins administrativement) au profit de communes nouvelles, autre aspect de la vaste réforme territoriale engagée par le gouvernement. En Haute-Normandie, elles sont plusieurs dizaines à avoir ainsi choisi de se regrouper au nom des économies et de l’efficacité. Et ce avec la promesse de voir, au contraire des autres, la dotation budgétaire de l’État maintenue pour quelques années. Un réel progrès ? Les élus ne sont pas tous convaincus », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  5. « Commune nouvelle : bienvenue à Rives-en-Seine : Depuis le 10 novembre, les communes de Caudebec-en-Caux, Villequier et Saint-Wandrille-Rançon ont signé leurs fiançailles. Mais elles n'avaient pas trouvé de nom pour le futur mariage qui devrait être validée par le préfet en fin de semaine et en milieu de semaine prochaine. Désormais, on sait : la commune nouvelle s'appellera Rives-en-Seine. Voilà pourquoi… », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne).
  6. Agence normande d'information, « Caudebec-en-Caux, Villequier et Saint-Wandrille vont fusionner », Normandinamik,‎ (lire en ligne).
  7. D.L, « Six communes nouvelles créées au 1er janvier 2016 en Seine-Maritime : Au 1er janvier 2016, la Seine-Maritime ne comptera plus que 718 communes contre 745 jusqu'à maintenant. La raison: la création de six communes nouvelles conformément à la loi du 16 mars 2015. Elles regrouperont 33 anciennes municipalités. Le détail à découvrir ici », Tendance Ouest,‎ (lire en ligne).
  8. GASO - Banque du blason - 76659
  9. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  12. « Notice no PA00101055 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]