Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Hauts-de-France
Département Seine-Maritime
Somme
Forme communauté de communes
Siège Blangy-sur-Bresle
Communes 43
Président Christian Roussel
Date de création
Code SIREN 200069722
Démographie
Population 21 806 hab. (2014)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Superficie 457,88 km2
Localisation
Situation de la communauté de communes dans la Seine-Maritime ; les communes de la Somme sont en marron.
Situation de la communauté de communes dans la Seine-Maritime ; les communes de la Somme sont en marron.
Liens
Site web http://www.cc-blangysurbresle.fr
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle est une communauté de communes française, créée au et située dans les départements de la Seine-Maritime et de la Somme en régions Normandie et Hauts-de-France.

Historique[modifier | modifier le code]

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du prescrit, dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale, que les intercommunalités à fiscalité propre doivent, sauf exceptions, regrouper au moins 15 000 habitants.

Les communautés de communes de Blangy-sur-Bresle et du canton d'Aumale, dont aucune n'atteignait le seuil légal, ont donc été amenées à fusionner.

Cela aboutit à la création au de la communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle, par un arrêté interpréfectoral du [1],[2].

La commune de Saint-Maxent sollicite en juin 2017 sa sortie de la communauté de communes du Vimeu et son adhésion à celle d'Aumale - Blangy-sur-Bresle[3]. Cette demande, agréé par les conseils communautaires concernés[4],[5], est soumise à l'accord préfectoral après avis de la commission départementale de coopération intercommunale[6].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

En 2017, la communauté de communes regroupe les 43 communes suivantes[2] :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Blangy-sur-Bresle
(siège)
76101 Blangeois 17,45 2 960 (2014) 170
Aubéguimont 76028 Aubéguimontois 4,85 201 (2014) 41
Aubermesnil-aux-Érables 76029 Aubermesnilais 8,48 204 (2014) 24
Aumale 76035 Aumalois 9,06 2 271 (2014) 251
Bazinval 76059 Bazinvalois 7,18 408 (2014) 57
Biencourt 80104 Biencourtois 2,22 129 (2014) 58
Bouillancourt-en-Séry 80120 Bouillancourtois 16,11 570 (2014) 35
Bouttencourt 80126 Bouttencourtois 7,73 961 (2014) 124
Campneuseville 76154 Campneusevillais 12,30 477 (2014) 39
Le Caule-Sainte-Beuve 76166 Caulois 16,71 485 (2014) 29
Conteville 76186 Contevillais 13,71 514 (2014) 37
Criquiers 76199 Criquérois 23,55 659 (2014) 28
Dancourt 76211 Dancourtois 18,30 228 (2014) 12
Ellecourt 76233 Ellecourtois 4,45 137 (2014) 31
Fallencourt 76257 Fallencourtois 12,08 192 (2014) 16
Foucarmont 76278 Foucarmontois 7,28 882 (2014) 121
Frettemeule 80362 Frettemeulois 7,45 308 (2014) 41
Guerville 76333 Guervillois 12,46 473 (2014) 38
Haudricourt 76344 Haudricourtois 29,98 450 (2014) 15
Hodeng-au-Bosc 76363 Hodengeois 8,77 568 (2014) 65
Illois 76372 Illoisiens 14,54 387 (2014) 27
Landes-Vieilles-et-Neuves 76381 Landais 7,09 138 (2014) 19
Maisnières 80500 Maisnièrois 12,73 521 (2014) 41
Marques 76411 Marquais 13,05 217 (2014) 17
Martainneville 80518 Martainnevillois 7,58 436 (2014) 58
Monchaux-Soreng 76441 Monchaliens 10,05 649 (2014) 65
Morienne 76606 Moriennois 8,91 175 (2014) 20
Nesle-Normandeuse 76460 9,10 591 (2014) 65
Nullemont 76479 Nullemontais 5,65 138 (2014) 24
Pierrecourt 76500 9,51 474 (2014) 50
Ramburelles 80662 4,59 264 (2014) 58
Réalcamp 76520 Réalcampois 11,45 673 (2014) 59
Rétonval 76523 Rétonvalais 5,62 197 (2014) 35
Richemont 76527 Richemontais 10,69 482 (2014) 45
Rieux 76528 7,09 651 (2014) 92
Ronchois 76537 Ronchoisais 8,62 163 (2014) 19
Saint-Léger-aux-Bois 76598 11,02 510 (2014) 46
Saint-Martin-au-Bosc 76612 7,20 232 (2014) 32
Saint-Riquier-en-Rivière 76645 Saint-Riquiérois 9,99 162 (2014) 16
Tilloy-Floriville 80760 8,09 395 (2014) 49
Vieux-Rouen-sur-Bresle 76739 Vieux-Rouennais 14,92 611 (2014) 41
Villers-sous-Foucarmont 76744 Villerois 7,01 197 (2014) 28
Vismes 80809 13,26 466 (2014) 35

Démographie[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité rassemble, selon les données du recensement 2017, une population municipale de 21 806 habitants répartis en  :

  • 17 756 habitants de Seine-Maritime ;
  • 4 050 habitants de la Somme[7].

Organisation[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

La communauté de communes a son siège à Blangy-sur-Bresle[2].

Élus[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité est administrée par un conseil communautaire constitué, en 2017, de 57 délégué représentant chacune des communes membres, répartis comme suit en fonction sensiblement de leur population :
- 8 délégués pour Blangy-sur-Bresle ;
- 6 délégués pour Aumale ;
- 2 délégués pour Bouttencourt et Foucarmont ;
- 1 délégué pour Aubeguimont, Aubermesnil-aux-Erables, Bazinval, Biencourt, Bouillancourt-en-Séry, Campneuseville, Le Caule Sainte Beuve, Conteville, Criquiers, Dancourt, Ellecourt, Fallencourt, Frettemeule, Guerville, Haudricourt, Hodeng-au-Bosc, Illois, Les Landes Vieilles et Neuves, Maisnières, Martainneville, Martainneville, Morienne, Nesle-Normandeuse, Nullemont, Pierrecourt, Ramburelles, Réalcamp, Rétonval, Richemont, Rieux, Ronchois, Saint-Léger-aux-Bois, Saint-Martin-au-Bosc, Saint-Riquier-en-Rivière, Tilloy-Floriville, Vieux-Rouen-sur-Bresle, Villers-sous-Foucarmont et Vismes-au-Val[8].

Le conseil communautaire du a élu son premier président, Christian Roussel, président de l'ex-CC de Blangy-sur-Bresle et maire de Rieux, ainsi que ses 8 vice-présidents, qui sont :

  1. Virginie Lucot-Avril, maire d'Aumale, présidente de l'ex-CC du canton d'Aumale, conseillère départementale ;
  2. Jean Claude Quenot, maire de Monchaux-Soreng ;
  3. Gérard Chaidron, maire d'Ellecourt ;
  4. Jean Jacques Nantois, maire de Martainneville ;
  5. Jean Claude Becquet, maire de Morienne ;
  6. Claude Vialaret, élu de Blangy-sur-Bresle ;
  7. André Bayart, maire de Bouttencourt ;
  8. Rémy Ternisien, maire de Saint-Léger-aux-Bois[8].

Le bureau de l'intercommunalité pour la mandature 2017-2020 est composé du président, des 8 vice-Présidents et de 17 autres membres élus en son sein par le conseil Communautaire[8].

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
11 janvier 2017[9],[10] en cours
(au 6 juillet 2017)
Christian Roussel   Maire de Rieux (1977 → )
Président de l'ex-CC de Blangy-sur-Bresle (2001→ 2016)

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions prévues par le code général des collectivités territoriales.

La communauté provenant d'une fusion d'anciennes intercommunalités, elle exerce les compétences obligatoires de toutes les communautés de communes, ainsi que, dans l'attente de l'approbation de ses compétences et définition d'intérêt communautaire, les compétences des anciennes compétences au bénéfice de leurs anciennes communes.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, la communauté de communes perçoit une fiscalité additionnelle aux impôts locaux des communes, avec fiscalité professionnelle de zone (FPZ ) et sans fiscalité professionnelle sur les éoliennes (FPE)[2].

Organismes de regroupement[modifier | modifier le code]

En 2017, la communauté interrégionale est membre des organismes publics de coopération suivants[2] :

  • Syndicat Mixte Baie de Somme 3 Vallées ;
  • Syndicat mixte du Pays Interrégional Bresle Yères ;
  • Syndicat mixte de ramassage scolaire (S.M.R.S.) de la région d'Eu[11] ;
  • Syndicat mixte Seine-Maritime numérique.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité, qui a hérité de deux déchetteries des anciennes communautés de communes, a ouvert le celle de Foucarmont, dans les bâtiments des anciens établissements Dalencourt, sur la départementale 928, à proximité du bourg, afin de collecter 1 780 tonnes de déchets par an. Cet équipement a coûté 930 000 , dont 38 % sont restés à sa charge[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté interpréfectoral du 29 novembre 2016 portant création de la communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
  2. a, b, c, d et e « CC interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle (N° SIREN : 200069722) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 7 juillet 2017)
  3. Vincent Héry, « Le maire de Saint-Maxent déterminé à quitter le Vimeu : Bernard Leneveu se dit prêt à aller jusqu'à saisir la justice pour changer d'intercommunalité », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  4. « Assemblée Générale du 29 juin 2017 (Compte-rendu du conseil communautaire) » [PDF], Communauté de communes : Comptes-rendus, sur http://www.cc-blangysurbresle.fr (consulté le 8 juillet 2017), p. 5.
  5. V. Héry, « Saint-Maxent met le feu aux poudres en demandant à quitter la communauté de communes du Vimeu : son choix de quitter la communauté de communes du Vimeu a fait débat, mardi soir », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  6. Julien Levasseur, « Echanges musclés autour du départ de Saint-Maxent du Vimeu : La commune de Saint-Maxent a fait savoir en conseil du mardi 27 juin qu’elle souhaitait quitter les rangs de la Communauté de communes du Vimeu. Des velléités qui ont mis le feu aux poudres », Le Réveil,‎ (lire en ligne).
  7. « Communauté de communes : territoire », sur http://www.cc-blangysurbresle.fr (consulté le 7 juillet 2017).
  8. a, b et c « Communauté de communes : Élus », sur http://www.cc-blangysurbresle.fr (consulté le 7 juillet 2017)
  9. Blandine Thoreux, « Unique candidat, Christian Roussel remporte la présidence d'Aumale-Blangy », L'informateur d'Eu et L'Éclaireur de Gamaches,‎ (lire en ligne)
  10. « Election du président de la Com com Aumale Blangy : Deux coups de théâtre, Christian Roussel élu », Le Réveil,‎ (lire en ligne).
  11. Le SMRS est dissout au cours de l'exercice 2917 : « Assemblée Générale du 2 mars 2017 (PV du Conseil communautaire du 2 mars 2017) » [PDF], sur http://www.cc-blangysurbresle.fr (consulté le 8 juillet 2017), p. 7
  12. « La nouvelle déchetterie a ouvert le  », Le Réveil, édition Bresle Oise Somme, no 3513,‎ , p. 33.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]