Combloux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Combloux
Le clocher à bulbe de Combloux,les Aravis en arrière-plan.
Le clocher à bulbe de Combloux,
les Aravis en arrière-plan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Canton Sallanches
Intercommunalité CC Pays du Mont-Blanc
Maire
Mandat
Jean Bertoluzzi
2014-2020
Code postal 74920
Code commune 74083
Démographie
Gentilé Comblorans
Population
municipale
2 069 hab. (2014)
Densité 120 hab./km2
Population
aire urbaine
60 234 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 47″ nord, 6° 38′ 30″ est
Altitude Min. 720 m – Max. 1 784 m
Superficie 17,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Combloux

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Combloux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Combloux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Combloux
Liens
Site web mairie-combloux.fr

Combloux est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Village touristique de montagne, appartenant à la province historique du Faucigny et à l'actuelle communauté de communes Pays du Mont-Blanc, elle compte 2 069 habitants en 2014.

Traditionnellement tourné vers la céréaliculture, le village s'oriente vers l'activité touristique estivale dès les années 1920. Déjà au XIXe siècle Victor Hugo désignait le village comme « la perle des Alpes dans son écrin de glaciers ». Au cours des années 1930, les sports d'hiver se développe donnant naissance à la station de ski et relié au grand domaine Évasion Mont-Blanc. Aujourd'hui, on tend à utiliser l'expression promotionnelle « Combloux 360° mont-blanc France » pour désigner cette station du pays du Mont-Blanc, en raison d'un panorama sur les massifs environnants (massif du Mont-Blanc, massif des Aravis, chaîne des Fiz, massif des Aiguilles Rouges, ... ). Elle a obtenu le label « station classée de tourisme ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à :

Adossé à la chaîne des Aravis, il est à 5 min de Megève, 10 min de Saint-Gervais et 15 min de Sallanches en voiture.

Véritable « Perle du Mont-Blanc », le village propose un domaine skiable « Les Portes du Mont-Blanc », convivial et naturel relié au massif du Jaillet sur Megève, et à la Giettaz en Savoie.

Combloux appuie son développement sur un équilibre entre les sports d'hiver et les activités estivales. L'ouverture le [1] d'un plan d'eau respectueux de l'environnement en est un bon exemple.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte montrant Combloux et les communes voisines.
Combloux et les communes voisines.
Communes limitrophes de Combloux[2]
Direction Bonneville
Bonneville 27,1 km, Cordon 3,8 km
Sallanches 4,3 km
Domancy 2,2 km
Direction Mont Blanc
Passy 4,8 km
Combloux[2] Saint-Gervais-les-Bains 5,5 km
Megève 4,6 km
Demi-Quartier 2,3 km
Direction Savoie

Climat[modifier | modifier le code]

La situation de Combloux la place dans un milieu continental montagnard caractérisé par une humidité marquée[3]. Les hivers sont plus froids et neigeux, et la saison estivale douce avec parfois des épisodes orageux. Les intersaisons (avril et octobre) sont aussi en moyenne plus humides!

Les données utilisées par Météo-France pour caractériser le climat local reprennent celles de la station météorologique de référence, située à Bourg-Saint-Maurice, dans la vallée de la Tarentaise, relevées sur la période 1981-2010[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La RD 1212 traverse le bourg de Combloux du nord au sud.

Le village est traversé par la route départementale 1212 (ex-RN 212) reliant Sallanches à Albertville[M 1] mais elle comporte trois carrefours giratoires, une zone 30 et un ralentisseur. La D 311 relie le centre-ville à La Cry et à Cuchet (avec trois ralentisseurs dont deux sont situés dans une intersection et une zone 30). Le temps de transport depuis la préfecture d'Annecy, mais également depuis les villes de Genève (Suisse) ou Aoste (Italie), est de 1 heure[M 1]. Depuis la ville de Lyon, il faut 2 heures et depuis Paris environ 5:30 heures[M 1].

La commune est reliée au reste du département par des lignes de transport en commun interurbain, notamment la « ligne 83 Megève – Combloux – Sallanches » du Réseau interurbain de Haute-Savoie (LIHSA) ou encore la « ligne Megève - Albertville » (Faure STA)[M 1]. Par ailleurs, des navettes gratuites inter et intra stations circulent également[M 1].

La gare de Sallanches - Combloux - Megève permet d'être relié au réseau ferroviaire national, accessible éventuellement par l'un des compagnies de taxi de la commune[M 1]. On peut également prendre l'une des compagnies aériennes de l'aéroport d'Annecy Haute-Savoie Mont-Blanc (45 min[M 1]) situé sur la commune de Meythet. Pour les vols internationaux, on peut emprunter soit l'aéroport français de Lyon-Saint-Exupéry (2 heures[M 1]), soit celui plus proche de Genève Cointrin en Suisse (1 heure[M 1]). L'altiport de Megève se trouve également à 7 km[M 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Combloux serait un toponyme dérivé de l'ancien français comble désignant un « faîte, sommet, partie supérieure ». Il est issu du mot latin cumulus (« amas, surplus ») qui en dérivant donne la forme cumulosus, de culmen, culminis désignant un « point culminant, sommet »[5]. Toutefois, il semble que l'origine puisse se trouver dans une autre version. En effet, la commune est mentionnée dans une charte de 1284 du prieuré de Chamonix et réalisée par le curé de la paroisse, un certain Jacques, curé de « Comblo »[6],[7]. Sur le parchemin, le curé utilise un sceau où l'on aperçoit aujourd'hui les restes de pattes avant d'un loup. L'animal était l'emblème de ce curé dont il jouait avec l'étymologie « combe du loup »[6],[7].

L'église est attestée sous la forme Comblou vers 1344[5].

Le nom de Combloux apparaît pour la première fois sur un parchemin, en 1284, sur lequel se trouve un sceau orné de la tête de loup. Parmi les étymologies possibles (comba loci, comblovium) c’est celle de « cumba lupis » qui est généralement retenue : la combe aux loups.

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Konbleu, selon la graphie de Conflans[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Évolution de l’administration ancienne (depuis 1789)[9]

  • Département : en 1793, Mont Blanc puis en 1798, Léman (Haute-Savoie).
  • District : en 1793, de Cluses puis en 1798, de Bonneville.
  • Arrondissement : en 1801 puis jusqu’en 1816 et actuellement depuis 1860 : de Bonneville.
  • Canton : en 1793 puis en 1801 et depuis 1860, de Sallanches (1816 : mandement Megève et 1818 mandement Sallanches).
  • Nom : an II : Combloux, 1801 (Bulletin des lois) : Les Combloux puis Combloux.

La population de Combloux a beaucoup augmenté avec l'arrivée de graniteurs, en particulier d'Italie, vers la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

Lors des débats sur l'avenir du duché de Savoie, en 1860, la population est sensible à l'idée d'une union de la partie nord du duché à la Suisse. Une pétition circule dans cette partie du pays (Chablais, Faucigny, Nord du Genevois) et réunit plus de 13 600 signatures[Note 1], dont 67 pour la commune[12],[13]. Le duché est réuni à la suite d'un plébiscite organisé les 22 et 23 avril 1860 où 99,8 % des Savoyards répondent « oui » à la question « La Savoie veut-elle être réunie à la France ? »[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie (à gauche), bâtiment de 1905, et l'école primaire de Beauregard.

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Combloux appartient au canton de Sallanches qui compte selon le redécoupage cantonal de 2014 neuf communes, dont Arâches-la-Frasse, Cordon, Demi-Quartier, Domancy, Magland, Megève, Praz-sur-Arly et le chef-lieu de canton Sallanches[15].

Anciennement rattachée au syndicat mixte du Pays du Mont-Blanc (regroupant initialement 14 communes), elle est depuis 2013 membre de la communauté de communes Pays du Mont-Blanc (CCPMB) regroupant dix communes, avec Les Contamines-Montjoie, Cordon, Demi-Quartier, Domancy, Megève, Passy, Praz-sur-Arly, Saint-Gervais-les-Bains et Sallanches (les quatre autres communes ont formé la communauté de communes de la vallée de Chamonix Mont-Blanc).

Combloux relève de l'arrondissement de Bonneville et de la sixième circonscription de la Haute-Savoie (créée en 2009), dont la députée est Sophie Dion (UMP) depuis les élections de 2012[16].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 1988 mars 2001 Michel Paget    
mars 2008 en cours Jean Bertoluzzi SE ...
mars 2001 mars 2008 Raymond Turri UMP ...
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Monument célébrant les 30 ans de jumelage de Combloux-Diekholzen (1971-2001).

Combloux est jumelée avec[17] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Combloranes et les Comblorans[18].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[20],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 2 069 habitants, en diminution de -0,62 % par rapport à 2009 (Haute-Savoie : 7,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
847 954 970 1 165 1 147 1 046 874 870 886
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
863 872 897 914 886 920 941 982 1 000
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
905 835 989 974 1 252 1 098 1 029 1 151 1 151
1982 1990 1999 2007 2011 2014 - - -
1 379 1 716 1 976 2 047 2 080 2 069 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Combloux est située dans l'académie de Grenoble. En 2017, elle administre une école maternelle et une école élémentaire de Beauregard[23] regroupant 127 élèves[24]. Le diocèse administre une école maternelle et une école élémentaire privée Sainte Marie, accueillant 120 élèves[25].

Le lycée Horace Bénédict de Saussure est un lycée professionnel privé, spécialisé dans la formation au service à la personne et la vente en milieu rural[26],[27].

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par des antennes locales de radios dont France Bleu Pays de Savoie, ODS Radio, Radio Mont-Blanc, La Radio Plus ou encore Radio Giffre… Enfin, la chaîne de télévision locale TV8 Mont-Blanc diffuse des émissions sur les pays de Savoie. Régulièrement l'émission La Place du village expose la vie locale. France 3 et sa station régionale France 3 Alpes, peuvent parfois relater les faits de vie de la commune.

La presse écrite locale est représentée par des titres comme Le Dauphiné libéré, L'Essor savoyard, Le Messager - édition Faucigny, le Courrier savoyard, ou l'édition locale Le Faucigny.

Bibliothèque municipale.

Économie[modifier | modifier le code]

Combloux se classe 25e commune les plus riches de France avec 33 foyers fiscaux à plus de 97 500 euros[réf. nécessaire].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Combloux est l'une des 48 communes classées « commune touristique » du département[28]. La station a obtenu plusieurs labels « Famille Plus » ; « Stations villages de charme » ; « Village de charme » ; « Station Grand domaine » et « Montagne douce »[29].

En 2014, la capacité d'accueil de la station, estimée par l'organisme Savoie Mont Blanc, est de 12 664 lits touristiques répartis dans 2 285 structures[Note 3]. Les hébergements se répartissent comme suit : 470 meublés ; une résidence de tourisme ; 10 hôtels ; une structure d'hôtellerie de plein air ; 8 centres ou villages de vacances/auberges de jeunesse et chambres d'hôtes[30].

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Évasion Mont-Blanc.

Le domaine skiable de Combloux, fait partie du groupement de domaines skiables « Les Portes du Mont-Blanc », qui propose cent kilomètres de pistes réparties entre Combloux, le Jaillet (commune de Megève) et La Giettaz.

Selon une récente étude, publiée en décembre 2010, Combloux figure parmi les stations les moins chères d'Europe dans sa catégorie (entre 50 et 100 km de pistes)[31].

  • La Cry (altitude 1 194 m).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Un lac biotope a été inauguré en juillet 2002[32]. Il s'agit du premier plan d'eau de baignade au traitement complètement écologique de France[32]. C'est une piscine d'extérieur de 1 500 m2[32] avec un véritable balcon avec une vue à 360° face au massif du Mont-Blanc, la chaîne des Aravis, où le filtrage et le traitement de l'eau sont assurés par des plantes aquatiques et la vie animale du lac. Il est bordé d'un solarium en bois et d'une plage engazonnée. L'accès au plan d'eau biotope est limité à 700 entrées / jour pour permettre aux plantes d'effectuer leur travail dans des conditions et avoir une qualité de l'eau optimum[32].

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[33].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Combloux Blason De gueules à la croix d'argent chargée en cœur d'un rencontre de loup du champ.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette pétition réunit plus de 13 651 signatures dans des villages de la partie nord (aujourd'hui la Haute-Savoie) : 60 communes du Faucigny, 23 du Chablais savoyard et 13 aux environs de Saint-Julien-en-Genevois, soutenue par l’Angleterre[10],[11].
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'impliquent donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[30].

Références[modifier | modifier le code]

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Plan et accès » (consulté en novembre 2014).

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. http://www.innovation-tourisme.com/wp-content/uploads/2008/12/1-laurent-ancenay-plan-deau-de-combloux.pdf
  2. Combloux sur le site Lion 1906 — distances à vol d’oiseau
  3. [PDF] Ministère de l'agriculture et de la forêt - Direction de l'espace rural et de la forêt, « Section « 1.2.2. - Climat » », Département de la Haute-Savoie - Résultats du deuxième inventaire forestier (tome 1), sur inventaire-forestier.ign.fr, (consulté le 28 février 2016), p. 4.
  4. « Données climatiques de la station de Bourg-Saint-Maurice », Météo-France (consulté le 28 février 2016).
  5. a et b Henry Suter, « Combloux », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté en novembre 2014).
  6. a et b Inventaire des archives communales modernes déposées de Combloux, « Inventaire des archives communales modernes déposées de Combloux », Inventaire des archives communales modernes, sur le site des Archives départementales de la Haute-Savoie - archives.cg74.fr (consulté en novembre 2014).
  7. a et b Faucigny 1980, p. 500.
  8. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 14
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  9. Fiche Combloux sur le site de l'Ehess Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui
  10. Luc Monnier, L'annexion de la Savoie à France et la politique suisse, 1860, A. Jullien, , p. 98
  11. Paul Guichonnet, Histoire de l'annexion de la Savoie à la France et ses dossiers secrets, Le Messager-Horvath, , 354 p. (ISBN 2-858-82536-X), p. 163.
  12. Manifestes et déclarations de la Savoie du Nord, Genève, Imprimerie-Lithographie Vaney, , 152 p. (lire en ligne), p. 70.
  13. Paul Guichonnet, Histoire de l'annexion de la Savoie à la France et ses dossiers secrets, Le Messager-Horvath, , 354 p. (ISBN 2-858-82536-X), p. 167.
  14. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (lire en ligne), p. 18.
  15. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en octobre 2014).
  16. « Résultats des élections législatives de 2012 : Haute-Savoie (74) - Sixième circonscription (résultats officiels) », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté en octobre 2014).
  17. Délégation pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales - Ministère des Affaires étrangères, « Liste des projets de coopérations décentralisées et autres actions extérieures : Combloux », Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures, sur le site extranet de la Commission nationale de la coopération décentralisée (CNCD) - pastel.diplomatie.gouv.fr (consulté le 14 février 2017).
  18. « Combloux », Accueil > Ressources > Communes, le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 21 septembre 2015), Ressources - Les communes.
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  23. Site de l'école primaire de Beauregard, ac-grenoble.fr.
  24. « Haute-Savoie (74) > Combloux > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 13 février 2017).
  25. « Haute-Savoie (74) > Combloux > École », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 13 février 2017).
  26. « Haute-Savoie (74) > Combloux > Lycée », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 13 février 2017).
  27. Site officiel du lycée Horace Bénédict de Saussure.
  28. « Communes touristiques et stations classées de tourisme », Accueil du portail > Tourisme > Territoires, sur site de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services - site entreprises.gouv.fr, (consulté le 21 septembre 2015). [PDF] « Liste des communes ou regroupement bénéficiant de la dénomination de commune touristique ou de groupement de communes touristiques ».
  29. « Combloux », sur site france-montagnes.com (consulté le 21 septembre 2015). France Montagnes est une association qui regroupe des acteurs du tourisme de montagne en France.
  30. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté en janvier 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  31. Les grandes stations de ski françaises parmi les moins chères en Europe
  32. a, b, c et d Antoine Chandellier, « Le biotope, miroir vert du Mont-Blanc », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  33. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).