Lac d'Anterne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac d'Anterne
Vue du lac d'Anterne.
Vue du lac d'Anterne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Département Haute-Savoie
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 28″ nord, 6° 47′ 53″ est[1]
Type Naturel
Origine Glaciaire[1]
Superficie 11,6 ha[1]
Longueur 650 m[1]
Largeur 430 m[1]
Altitude 2 063 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
13,2 m[1]
6,5 m[1]
Volume 760 000 m3[1]
Hydrographie
Bassin versant 0,25 km2[1]
Alimentation 5 petits torrents[1]
Émissaire(s) Perte[1]
Durée de rétention 3 mois[1]
Îles
Nombre d’îles 0[1]
Divers
Peuplement piscicole truites et ombles chevaliers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac d'Anterne

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Lac d'Anterne

Le lac d'Anterne est un lac de France situé dans les Alpes, en Haute-Savoie, sur la commune de Passy, dans la réserve naturelle de Sixt-Passy[1].

Description[modifier | modifier le code]

D'une superficie d'environ 10 hectares, il repose au fond d'un cirque bordé de sommets, au nord la falaise des Rochers des Fiz, haute de plusieurs centaines de mètres (Tête à l'Ane 2804 m), à l'est les Frêtes de Villy et de Moëde (Tête de Willy 2481 mètres). Plus en altitude, au sud, le col d'Anterne (2257 m) est un passage privilégié entre le Haut-Giffre et le massif des Aiguilles Rouges et aussi entre la Réserve naturelle de Passy et celle de Sixt-Passy. On peut aussi descendre vers la vallée de l'Arve et Saint-Gervais-les-Bains.

Ce lac est peuplé de truites et d'ombles chevaliers. Dans ses prairies vivent les marmottes, le lagopède alpin et les bouquetins.

Sédimentation[modifier | modifier le code]

En 2001, les sédiments du lac ont été l'objet d'une étude, dans le cadre du programme de recherches sur les changements climatiques, à partir de l'extraction d'une carotte de 12,5 mètres. Parmi les résultats, les informations suivantes ont pu être obtenues :

  • La température moyenne a augmenté de 1,2°C depuis 150 ans, et la rapidité du changement est sans précédent depuis le début de notre ère.
  • Dès la conquête de l'Allobrogie par les Romains en -121, ils mirent en exploitation les filons de galène de la Haute-Savoie pour en extraire le plomb par chauffage de la galène et rejetant dans l'atmosphère des poussières de plomb.
  • À partir de 1970, les sédiments enregistrèrent une nouvelle importante pollution au plomb due à la consommation d'essence au plomb. Les analyses montrent qu'une partie de ce plomb provient des États-Unis et même de l'Australie.
Cascade de la Pleureuse et de la Sauffaz

Accès[modifier | modifier le code]

Depuis Sixt-Fer-à-Cheval : 7 h 30 de marche aller-retour à partir du parking du Lignon, après Sixt-Fer-à-Cheval - Dénivelé 950 mètres, parcours difficile dans la montée du Collet d'Anterne. Montée soutenue après le refuge également. Sentier sans difficulté pour le reste. Le parcours se fait par le sentier de grande randonnée GR5 (commun avec le GR96 cascades de la Sauffraz et de la Pleureuse a 1430 m d'altitude), puis atteint le collet d'Anterne (1800 m) et les chalets d'Anterne. Ce sont d'anciens chalets d'alpage dont un fait office de refuge en été. On peut également rejoindre le lac par le Cirque des Fonds (1308 m), puis en montant au petit Col d'Anterne (2038 m) (ou Bas du Col d'Anterne) et ainsi effectuer une boucle au départ de Salvagny. Une variante part du hameau des Fardelays, après la cascade du Rouget. Le Bas du Col d'Anterne étant difficile à trouver depuis le lac, il est conseillé d'utiliser cette variante pour la montée d'autant plus que le dénivelé y est moins violent au départ.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (fr) J. Sesiano, Monographie physique des plans d'eau naturels du département de la Haute-Savoie - France, Université de Genève - Département de minéralogie, , 125 p., p. 59-61.