Cazillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cazillac
Image illustrative de l'article Cazillac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Gourdon
Canton Martel
Intercommunalité Communauté de communes Causses et vallée de la Dordogne[1]
Maire
Mandat
Jean-Louis Pradelle
2014-2020
Code postal 46600
Code commune 46067
Démographie
Gentilé Cazillacois
Population
municipale
428 hab. (2014 en augmentation de 3,88 % par rapport à 2009)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 59′ 56″ nord, 1° 36′ 43″ est
Altitude 136 m
Min. 126 m
Max. 313 m
Superficie 19,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Cazillac

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Cazillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazillac

Cazillac est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Quercy, sur le Causse de Martel. Elle est traversée par le 45e parallèle, et bordée au nord-est par la Tourmente, un affluent de la Dordogne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cazillac[2]
Sarrazac Cavagnac
Cuzance Cazillac[2] Les Quatre-Routes-du-Lot
Martel Strenquels

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Cazillac appartient principalement au bassin du Rionet, cours d'eau structurant qui traverse la commune du nord au sud. Le Rionet est un affluent du Vignon. Le Vignon, qui prend sa source à l'Œil de la Doux, «souligne» la commune sur ses limites sud. Il est un affluent de la Tourmente (en aval de Beyssac) qui elle-même se jette dans la Dordogne. D'autres sources alimentent ces cours d'eau :

  • à Lasvaux (qui tire son nom d'une vallée humide), une des sources est captée pour fournir de l'eau courante aux Quatre-Routes.
  • à Paunac, la source de Saint-Férréol est réputée comme miraculeuse par la tradition chrétienne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette commune est attesté en latin médiéval sous la forme in vicaria Casiliacensi au IXe siècle. Il vient du nom d'homme latin Casilius et du suffixe -acum[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cazillac était le chef-lieu d'une vicairie carolingienne qui s'étendait sur le bassin lotois de la vallée de la Dordogne et du Causse dit « de Martel ». La baronnie de Cazillac comprenait les trois paroisses de Cazillac, Lasvaux et Paunac, mais s'étendait aussi jusqu'à Beyssac (hameau originel des Quatre-Routes).

Les barons de Cazillac ont disputé avec les vicomtes de Turenne la seigneurie de Thégra jusqu'au 3 mars 1689, date de rachat de la baronnie de Cazillac par les vicomtes de Turenne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie et son bureau de vote sont situés à Cazillac (intersection de la D 98 et de la D 100). Le secrétariat de mairie est installé dans l'ancienne école de Lasvaux.

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1793 1793 Jean Chaboys    
1793 1794 Jean-baptiste Charajac    
1794 1795 Mérit Germane    
1795 1795 Jean Baptiste Charajac    
1795 1797 Jean Levet    
1797 1800 Jean Chaboys    
1801 1806 Antoine Valen    
1806 1818 Pierre Antoine Charazac    
1819 1846 Pierre Touron    
1846 1851 Antoine Serager    
1851 1861 Elie Martin Labrunie    
1861 1865 Antoine Rivasson    
1865 1874 Elie Martin Labrunie    
1874 1876 Gilbert Billiere    
1876 1877 Géraud Jauberthie    
1878 1901 Henri François Charles Verninac (de)    
mars 1971 1983 Guy Fouché    
mars 1983 2001 Jean-Louis Vanel    
mars 2001 2014 Jean-Louis Pradelle    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2014, la commune comptait 428 habitants[Note 1], en augmentation de 3,88 % par rapport à 2009 (Lot : +0,05 %).
          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
654 661 960 1 135 1 034 1 155 1 234 1 270 1 321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 381 1 270 1 300 1 230 1 158 1 325 1 336 1 281 1 137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 050 1 050 1 022 653 627 601 537 498 442
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
397 335 310 333 326 345 390 433 428
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Tour de la butte de Cazillac (XIIe s.).
  • Église romane Notre-Dame-de-la-Nativité (XIIe siècle), classée le 2 mars 1965 au titre des Monuments Historiques [9]: nef romane simple à laquelle on a adossé au sud une chapelle au XIXe s. ; plus de 50 modillons sculptés ; fonts baptismaux composés d'un chapiteau roman [10]et d'une vasque de 1753 (R. Dumas, sculp.) ; retable baroque attribué aux Tournié, dynastie de sculpteurs de Gourdon.
  • Village de Lasvaux, avec son four à pain, son lavoir.
  • Hameaux de Chapelle, Fermontès, Mas-Lafon, Murat : bâtisses de caractère, portails anciens.
  • Église de Paunac (XIXe s.) : plan cruciforme à l'origine, amputé de son bras nord.
  • Église de Cazillac (XVIIIe-XVIIIe s.) : plan cruciforme. Maître-autel en marbre blanc (1901), restauré en 2012.
  • 30 anciennes croix de carrefours et chemins.
  • Le Rionet, cours d'eau structurant pour le bassin de vie. Patrimoine bâti et écologique remarquables.
  • Vallée du Vignon, patrimoine bâti (moulins traditionnels) et écologique remarquable.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture et éducation[modifier | modifier le code]

  • Le RPI de Cazillac-Sarrazac se répartit les niveaux de la maternelle au primaire en trois sites :
    • - école de Cazillac (anciennement à Lasvaux)
    • - école de L'Hôpital-Saint-Jean
    • - école de Sarrazac
  • Association des parents d'élèves du RPI de Cazillac-Sarrazac
  • Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Cazillac. Elle a pour but d'éveiller à la préservation du patrimoine bâti et paysager de la commune et d'accompagner les projets de développement.
  • Association du Rionet (Maison de l'enfance, centre de Loisirs, centre social et culturel)
  • Bibliothèque de Lasvaux (à côté du secrétariat de Mairie)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Lot, « Intercommunalité : Création de Causses et vallée de la Dordogne », sur Préfecture du Lot, (consulté le 11 janvier 2015).
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Albert Dauzat & Charles Rostaing (1963) Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris: Guénégaud
  4. « Les maires de Cazillac », sur Site francegenweb, (consulté le 15 octobre 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  9. Base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 29 juin 2013.[1]
  10. * Marguerite Vidal, Jean Maury, Jean Porcher, Quercy roman, Éditions Zodiaque (coll. « La Nuit des temps », no 10), La Pierre-qui-Vire, 3e édition, 1979, p. 27-28.