Sarrazac (Lot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sarrazac.

Sarrazac
Sarrazac (Lot)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Gourdon
Canton Martel
Statut Commune déléguée
Maire délégué Habib Fenni
2019-2020
Code postal 46600
Code commune 46298
Démographie
Gentilé Sarrazacois
Population 504 hab. (2016 en diminution de 11,73 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 03″ nord, 1° 35′ 23″ est
Altitude 142 m
Min. 132 m
Max. 342 m
Superficie 18,38 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Cressensac-Sarrazac
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sarrazac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sarrazac

Sarrazac est une ancienne commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie. Le , la commune fusionne avec Cressensac pour former la commune nouvelle de Cressensac-Sarrazac. En occitan, elle se nomme « Sarrasac », prononcer « Choroja ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Sarrazac, traversé par le 45e parallèle nord, est de ce fait situé à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5 000 km). Le village se trouve dans le Quercy sur le causse de Martel. Il est bordé à l'est par la Tourmente, un affluent de la Dordogne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sarrazac est limitrophe de six communes, dont deux dans le département de la Corrèze.

Communes limitrophes de Sarrazac
Turenne
(Corrèze)
Ligneyrac
(Corrèze)
Cressensac Sarrazac Cavagnac
Cuzance Cazillac

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Sarrazac, d'origine gallo-romaine, est basé sur un anthroponyme Sarratius issu de Sarrius. La terminaison -ac est issue du suffixe gaulois -acon (lui-même du celtique commun *-āko-), souvent latinisé en -acum dans les textes. Sarrazac désigne donc le domaine de Sarratius[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la commune fusionne avec Cressensac pour former la commune nouvelle de Cressensac-Sarrazac dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Habib Fenni PS  
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Robert Tassain    
mars 2008 décembre 2018 Habib Fenni[3] PS  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 504 habitants[Note 1], en diminution de 11,73 % par rapport à 2011 (Lot : -0,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2336128179881 4031 4041 4471 4161 248
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2671 2681 2181 1621 1461 1241 1421 0961 069
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
988900881692654636640603529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
518530506496440481523572509
2016 - - - - - - - -
504--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sarrazac Blason Parti: au 1er de gueules au lion contourné d'argent, au 2e d'or au lion de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 124.
  2. Jean-Luc Tarrega, « Arrêté n°SPG 2018-12 du 28 septembre 2018 portant création de la commune nouvelle de Cressensac-Sarrazac », Recueil des actes administratifs spécial n°46-2018-055,‎ , p. 44-47 (lire en ligne)
  3. Sarrazac. Habib Fenni présente sa liste pour les élections, sur ladepeche.fr
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Château de Crozes », notice no PA46000018, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2011.
  9. « Église », notice no PA00095257, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 octobre 2011.
  10. Jacques Juillet, Templiers et hospitaliers en Quercy : commanderies et prieurés sur le chemin de Notre-Dame de Rocamadour, Le Mercure Dauphinois, , 4e éd., 332 p. (ISBN 978-2-3566-2213-6, présentation en ligne), p. 68-69
  11. Claude Petiet, Ces messieurs de la religion : l'Ordre de Malte au dix-huitième siècle, ou, le crépuscule d'une épopée, Éditions France-Empire, , 323 p. (présentation en ligne), p. 194