Ayze (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Ayse.
Ayze
Désignation(s) Ayze
Appellation(s) principale(s) vin de Savoie ou savoie
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1988
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Savoie
Localisation Haute-Savoie
Climat tempéré continental à influence montagnarde
Ensoleillement
(moyenne annuelle)
2 003 heures par an[1]
Superficie plantée 20 hectares
Cépages dominants gringet B[2]
Vins produits blancs, pétillants et mousseux
Pieds à l'hectare minimum 5 000 pieds à l'hectare[3]
Rendement moyen à l'hectare 68 à 75 hectolitres par hectare en blanc,
75 à 78 hectolitres par hectare en pétillant et mousseux[3]

L’ayze, ou vin de Savoie Ayze, est un vin produit sur les communes d'Ayse, Bonneville et Marignier, en Haute-Savoie.

Il s'agit d'une dénomination géographique au sein de l'appellation vin de Savoie. Une partie de la production est un vin mousseux produit selon la méthode dite ancestrale ou encore traditionnelle plus connue sous le nom de méthode champenoise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période médiévale[modifier | modifier le code]

L'origine de ce vignoble est assez incertaine même si des traces de paiement d'octroi ont été retrouvées dans les Franchises de Bonneville de 1279[4].

Période moderne[modifier | modifier le code]

La vigne grimpe à 850 mètres, à l'Eponnet, sur Ayze. En 1730 on compte 375 hectares de vigne entre Ayze (115 hectares), la Cote d'Hyot (112 hectares), Marignier (75 hectares) et Bonneville (73 hectares).

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Cette période de prospérité va être interrompue par une série de crises touchant les vignobles dès 1881 et notamment par plusieurs maladies (la maladie blanche, l'oïdium et le mildiou). En 1895 (date relativement tardive par rapport au reste de la France) le phylloxéra atteint le vignoble reculé du Faucigny. La crise fut moins sensible que partout ailleurs, et l'expérience acquise favorisa les viticulteurs dans leur lutte contre ce fléau. Cependant de nombreux pieds furent arrachés, et en 1955, on ne compte plus que 40 hectares de vigne puis 19 hectares en 1962. Malgré une diminution des surfaces exploitées, la crise phylloxérique a permis une sélection des meilleurs plants de vigne. Aujourd'hui étendu sur 20 hectares, éparpillés sur différentes parcelles sur les communes de Marignier, Ayze, Bonneville et La-Côte-d'Hyot.

C'est à cette époque que l'on assista à un renouveau du vignoble, notamment dans la commune d'Ayze. En effet, les façons culturales sont plus soignées, et quelques viticulteurs attachent un intérêt tout particulier à la culture de la vigne. Cette attention est récompensée en 1957 par le classement en VDQS (vin de qualité supérieure) vin de Savoie - vin de Savoie Ayze - vin de Savoie mousseux Ayze. Cette avancée dans la qualité s’est poursuivie en 1973 avec le classement en AOC (appellation d'origine contrôlée) des vins de Savoie. Le vin d’Ayze détient désormais l'appellation (AOC) vin de Savoie Ayze. Ce fut une récompense de taille pour le travail de ceux qui ont cru en la qualité de ce vignoble et de ce cépage unique : le gringet.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

L'aire de production se situe en France, dans la région Rhône-Alpes, plus précisément dans le département de la Haute-Savoie, à 28 kilomètres au sud-est de la ville de Genève, autour de la commune de Bonneville.

Orographie[modifier | modifier le code]

Le vignoble est exposé au sud, sur la partie inférieure des pentes du massif du Chablais, le long de la vallée de l'Arve.

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

Constitué de Molasse marine inférieure d'âge Rupélien sur la partie basse, le terrain est recouvert à partir de 600 mètres d'altitude par la nappe des Préalpes médianes formant le Môle (1863 m d'altitude), qui domine la vallée, et s'abaissant vers l'ouest jusqu'à la Côte d'Hyot (900 m d'altitude). La majeure partie du vignoble et situé au-dessous de 560 m, auprès de la liaison avec la molasse tertiaire.

La molasse est composée de matériau variable selon les emplacements :

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le vignoble subit un rude climat montagnard, mais malgré une moyenne de 115 jours de gelée enregistrés annuellement à Bonneville, et en raison de son bon ensoleillement, les plants ne gèlent pas jusqu'à cœur et résistent bien aux conditions qui leur sont infligées.

La station météo de Genève (402 mètres) est la plus proche de l'aire de production. Ses valeurs climatiques de 1961 à 1990 sont :

Relevé à Genève 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,9 −0,9 1 4,1 8 13,3 15,3 13 9,3 6,6 2,1 0 5,8
Température maximale moyenne (°C) 4 6 10 14 18,4 22,2 25,3 24,4 20,8 14,9 8,4 5 14,5
Nombre de jours avec gel 20 16,2 12,5 3,1 0,2 0 0 0 0 0,9 8,2 16,7 77,8
Précipitations (mm) 82 83 81 66 78 91 68 80 82 78 94 88 970
Nombre de jours avec précipitations 11 10 10 9 11 10 8 9 8 9 10 10 115
Source : www.meteosuisse.ch : Genève[5]


Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur 20 hectares, éparpillés sur différentes parcelles sur les communes de Marignier, Ayze, Bonneville et La-Côte-d'Hyot.

Encépagement[modifier | modifier le code]

En raison de la rudesse du climat, le vin d'Ayze est basée sur des cépages de maturité tardive. Le cépage principal est le gringet B, auquel se rajoutent les cépages accessoires altesse B et roussette d'Ayze B.

Méthodes culturales et vinification[modifier | modifier le code]

La production suit la méthode de vinification dite traditionnelle (ou méthode champenoise) :

  • le moût fermente 8 à 15 jours avant d'être mis en tonneaux jusqu'à la fin décembre.
  • Premier soutirage afin d'éliminer les grosses lies.
  • Mise en bouteille au printemps (mars-avril) après deux soutirages et l'addition de 8 grammes de sucre par litre. Les bouteilles utilisées sont des champenoises noires.
  • Lors du bouchage, nouvelle addition de 13 grammes de sucre par litre.
  • Les bouteilles sont ensuite posées sur des lattes ou elles reposent pendant 8 mois.
  • Elles sont placées ensuite sur des pupitres pendant trois semaines pour le remuage.
  • Le bouchon est maintenu par un fil de fer en raison de la pression vigoureuse, un dégorgement à la volée est effectué.

Vins[modifier | modifier le code]

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

On distingue deux terroirs au sein de la production de ce vignoble :

  • Les terrains situés au-dessous de 450 mètres d'altitude et sous réserve d'une bonne exposition sud (avec des pentes relevées) et de sols bien drainés sont classés vin de Savoie Ayze.
  • Les autres terrains sont simplement classés vin de Savoie.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de vins de Savoie, le vin d'Ayze est caractérisé par sa rudesse montagnarde, même si les bonnes années, il peut faire un vin de qualité. L'ayze peut potentiellement bien vieillir, et longtemps, en prenant du spiritueux. C'est un vin d'apéritif, même s'il a la réputation de rapidement « couper les jambes ».

Économie[modifier | modifier le code]

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Liste de producteurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Valeur d'ensoleillement moyen de la station météo de Genève.
  2. Le code international d'écriture des cépages mentionne de signaler la couleur du raisin : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  3. a et b Décret no 2009-1306 du 27 octobre 2009 relatif aux appellations d'origine contrôlées vin de Savoie ou savoie, roussette de Savoie, seyssel, côte-de-bordeaux-saint-macaire, cadillac, entre-deux-mers, sainte-foy-bordeaux et graves-de-vayres.
  4. "Les vins des terroirs de Savoie" d'André Combaz
  5. Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert et Gaillard, Les vins de Savoie, Éd. Solar, 1991 (ISBN 2263017771)
  • André Combaz, Les vins des terroirs de Savoie, Éd. J.P. Taillandier, Suresnes, 1992. (ISBN 2876360950)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]