Chignin-bergeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chignin-bergeron
Image illustrative de l’article Chignin-bergeron
Le vignoble à la limite de Chignin et Francin.

Désignation(s) Chignin-bergeron
Appellation(s) principale(s) vin de Savoie
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1973[1]
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Savoie
Localisation Savoie
Climat tempéré continental à influence montagnarde
Sol calcaire
Superficie totale 271 ha
Cépages dominants roussanne B (bergeron)
Vins produits blancs
Production 2 800 hl[1]
Pieds à l'hectare minimum 5 000 pieds par ha
Rendement moyen à l'hectare 67 à 72 hl/ha[2]

Le chignin-bergeron, ou vin de Savoie Chignin-bergeron est un vin blanc de Savoie. Il s'agit d'une dénomination géographique au sein de l'appellation vin de Savoie. Son aire de production est située sur les communes de Chignin, Francin, et Montmélian.

Historique[modifier | modifier le code]

Deux des tours médiévales dominant le vignoble

L'appelation chignin-bergeron a une histoire identique aux vins de Chignin. La réputation de Chignin remonte au XIe siècle. Ce terroir possède toujours les ruines de sept tours médiévales égrennées dans le vignoble. « De plus à cette époque, on le qualifiait déjà d’« optimi vini », opinion confirmée lorsque les acheteurs du siècle dernier le qualifiaient de « vin de très bonne qualité ». Ce vin attirait les habitants des Bauges (les Boujus) qui affluaient en masse au moment des vendanges. Mais ils ne pouvaient pas acheter les coteaux qui étaient bien au dessus de leurs moyens »[3].

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, le vignoble a repris son expansion[3]. L'appellation « chignin-bergeron » est créée en 1973[4]. Toutefois, son aire de production, bien que connue, n’est officialisée par l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) qu'en 2015[4].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étendant sur les coteaux sud du massif des Bauges, à Montmélian.

Orographie[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend au pied du Massif des Bauges et de la montagne La Savoyarde. « Ce nom est justifié par le profil de la falaise supérieure de la montagne, depuis les abords de Montmélian, le profil d'une paysanne de Haute-Tarentaise, coiffée de la "frontière" (coiffe traditionnelle dont les rubans descendent vers la nuque)[3]. »

Géologie[modifier | modifier le code]

En effet, le vignoble est situé sur les coteaux sud du massif des Bauges, en particulier le roc de Tormery, constitués de jupes d'éboulis calcaires[5], de sols alluvionnaires, de moraines glaciaires, ainsi que de cônes d’éboulis et de terrasses fluviales[6].

Climat[modifier | modifier le code]

Ce terroir bénéficie d'une exposition sud à sud-est, grâce aux montagnes il est protégé des vents du Nord[3]. Il est défini comme un climat continental-montagnard aux influences océanique et méditerranéenne[6]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Vignoble à Chignin

L'AOC Chignin-bergeron, depuis 1973[1], couvre une partie du territoire communal et s'étend sur une superficie de 271 hectares[7] sur les communes de Chignin, Francin et Montmélian. Sa production est de 2 800 hectolitres[1].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Le chignin-bergeron utilise le cépage roussanne, localement appelé le bergeron. Il se développe bien sur les sols calcaires, maigres et caillouteux de son terroir viticole[4].

Lieux dits[modifier | modifier le code]

Types de vins, gastronomie et températures de service[modifier | modifier le code]

Raclette et chignin-bergeron.

C'est un vin blanc structuré, complexe, avec des senteurs de fruits, sec à la mise en bouche, long et stable après. Il se prête à une garde de quelques années. C'est un vin assez rare, ce qui explique qu’il est parfois difficile à trouver chez les viticulteurs après le mois d’avril.

Se sert entre 8 et 10 degrés. S'accorde bien avec du poisson et il est parfait sur une raclette[8]. Peut se garder plusieurs années Il se garde quelques années, de 3 à 10 ans[1].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Environ 100 000 bouteilles de chignin-bergeron sont vendues annuellement[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Source Passion Vin.
  2. Décret du 27 octobre 2009
  3. a b c et d Le vin de chignin-bergeron
  4. a b et c Céline Aubert, France 3 Alpes, « L'appellation Vin de Savoie Chignin-Bergeron a désormais sa délimitation », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 22 mars 2015)
  5. Maurice Gidon, Geo-Alpes, 1998-2012, « Chignin, Montgelas », sur www.geo-alp.com (consulté le 22 mars 2015)
  6. a et b Le chignin-bergeron, vin de Savoie
  7. a et b Céline Aubert, France 3 Alpes, « L'appellation Vin de Savoie Chignin-Bergeron a désormais sa délimitation (vidéo) », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 22 mars 2015)
  8. Que boire avec une raclette ?

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilbert et Gaillard, Les vins de Savoie, Éd. Solar, 1991 (ISBN 2263017771)
  • André Combaz, Les vins des terroirs de Savoie, Éd. J.P. Taillandier, Suresnes, 1992. (ISBN 2876360950)