Emmanuel Renaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emmanuel Renaut
Naissance (50 ans)
Soisy-sous-Montmorency, France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession
Formation
Distinctions

Emmanuel Renaut, né le à Soisy-sous-Montmorency, est un chef cuisinier français.

Ancien second de Marc Veyrat à l'auberge de l'Eridan, il ouvre le restaurant « Flocons de sel », à Megève. Renaut obtient le titre de meilleur ouvrier de France en 2004. Le Guide Michelin lui décerne une troisième « étoile » en 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Liste provisoire des noms destines.pdf

Né à Soisy-sous-Montmorency, Emmanuel Renaut grandit à Laon dans l'Aisne, où ses parents sont poissonniers[1]. Durant son enfance, il prend goût à la montagne et au ski lors de séjours aux Houches, en Haute-Savoie. Il effectue son service militaire à Chambéry dans les chasseurs alpins[2].

Renaut entre au CFA de Laon en 1984. Apprenti à Étouvelles, il poursuit sa carrière à Paris[1]. Il intègre la brigade de l'hôtel Le Lotti puis travaille pour Christian Constant au Crillon en tant que premier commis. Il est engagé comme saisonnier par Marc Veyrat, chef cuisinier de l'auberge de l'Eridan à Veyrier-du-Lac, puis occupe le poste de second durant quatre ans[1],[3]. Il effectue un passage chez le cuisinier-pâtissier Yves Thuriès et poursuit son parcours à Londres, où il dirige pendant un an la cuisine de l'hôtel Claridge's[4]. Il prend part à la 31e édition du prix culinaire international Pierre-Taittinger et décroche la 3e place[3].

Carrière de cuisinier[modifier | modifier le code]

En 1997, Emmanuel Renaut s'établit à Megève en Haute-Savoie. Son restaurant, les « Flocons de sel », est d'abord installé dans une ancienne pizzeria[2],[5]. En 2008, il transfère l'enseigne dans une ferme du XIXe siècle réaménagée. Le cuisinier obtient le titre de meilleur ouvrier de France en 2004. Le Guide Michelin lui décerne une « étoile » en 2003, puis une seconde en 2006. Il obtient la troisième dans l'édition 2012 du guide gastronomique[1],[6]. En septembre 2012, Emmanuel Renaut est élu par ses pairs « Cuisinier de l’année 2012 », succédant à Jean-François Piège (2011), Gilles Goujon (2010), Éric Fréchon (2009), Yannick Alléno (2008) et Anne-Sophie Pic (2007)[7].

Autres activités[modifier | modifier le code]

En 2007, Emmanuel Renaut publie La Montagne et le cuisinier avec Isabelle Hintzy et Catherine de Montalembert, aux éditions Aubanel[8].

Les Flocons de sel[modifier | modifier le code]

Les chambres de l'hôtel-restaurant Relais & Châteaux, dont l'aménagement a nécessité un an et demi de travaux, sont réparties dans quatre chalets[9]. Il dispose d'une piscine, ainsi que plusieurs bars et salons. Renaut travaille avec douze collaborateurs en cuisine et une dizaine en salle, ils servent une trentaine de couverts midi et soir[10]. Le premier restaurant ouvert par Renaut, situé dans le centre de Megève, a été transformé en bistro et rebaptisé « Flocons Village »[11].

Style de cuisine[modifier | modifier le code]

Pour le critique gastronomique Gilles Pudlowski, Emmanuel Renaut appartient à une « nouvelle génération de chefs qui réinventent le terroir en usant du produit local avec malice », une démarche qui le rapproche du chef Alain Passard[8]. François Simon estime sa cuisine « très proche du terroir savoyard, tout en épure »[4]. La rédactrice en chef du Guide Michelin, Juliane Caspar, qualifie son style de « très subtil » et trouve ses compositions « surprenantes et harmonieuses »[12].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

La famille d'Emmanuel Renaut est d'origine picarde. Sa mère, Bernadette Clément, tient un gîte à Coucy-lès-Eppes, dans l'Aisne[1].

Emmanuel Renaut rencontre sa future épouse Kristine lors de son séjour à Londres ; elle travaille au secrétariat de l'hôtel Claridge's, dont il dirige la cuisine. Le couple a trois enfants[3],[13].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • La Montagne et le cuisinier (photogr. Jean-Marie del Moral, en collaboration avec Isabelle Hintzy et Catherine de Montalembert), Aubanel, , 229 p. (ISBN 9782700604641)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Vianney Pannet, « De Laon à Megève, le sacre d'un 3 étoiles », L'Union,
  2. a et b Catherine Vanesse, « Le montagnard Emmanuel Renaut, auteur d'une cuisine maîtrisée et euphorisante », Bel RTL,
  3. a, b et c Nadine Lemoine, « Flocons et étoiles pleuvent sur Emmanuel Renaut », L'Hôtellerie Restauration,
  4. a et b François Simon, « Les trois favoris du Michelin 2011 sont… », Madame Figaro,
  5. Jean-Claude Ribaut, « La cuvée du guide Michelin 2012 distingue un seul nouveau trois-étoiles », Le Monde,
  6. Alice Josselin, « Voyageur dans l'âme », Aufeminin.com,
  7. « Le cuisinier Emmanuel Renaut désigné « chef de l’année » par ses pairs », AFP,
  8. a et b Gilles Pudlowski, « Emmanuel Renaut et ses étoiles des neiges », Le Point,
  9. Gilles Pudlowski, « Le petit roi de rochebrune », Le Point,
  10. Nadine Lemoine, « Emmanuel Renaut décroche les 3 étoiles Michelin », L'Hôtellerie Restauration,
  11. Jean-Daniel Sudres, « Emmanuel Renaut, chef moderne à Megève », Le Point,
  12. « Le guide Michelin décerne trois étoiles à Emmanuel Renaut », AFP,
  13. Andrea Petrini, « Polenta, cèpe du pays au couteau et jus de volaille: La recette et l'interview d'Emmanuel Renaut », Le Nouvel Observateur,

Liens externes[modifier | modifier le code]