Rioute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rioute
Image illustrative de l’article Rioute
Rioutes

Lieu d’origine Drapeau de la Savoie Savoie
Drapeau de la France France
Place dans le service Viennoiserie
Température de service Froid
Ingrédients Pain, Anis

La rioute est une viennoiserie traditionnelle de Savoie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot est issu du latin retorquere, signifiant « retordre »[1]. Le mot est attesté dans l'ensemble alpin savoyard (Genevois, Savoie Propre, Chablais, Beaufortain et Tarentaise)[1].

Dans l'aire culturelle suisse-roman et savoyard, la rioute est une branche flexible utilisée pour lier les gerbes et les fagots[2].

Description[modifier | modifier le code]

La rioute constitue un biscuit très sec et dur fait de pâte à pain aromatisé à l'anis. Elle prend la forme d'un anneau (ou plus rarement d'un huit) d'une dizaine de centimètres de diamètre[1].

Des rioutes étaient généralement préparées lors des foires. Mais ces biscuits s'emportaient également pour toute occasion, notamment les pèlerinages, enfilés sur un bâton porté sur l'épaule. Un article paru dans la revue Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de Maurienne (1978) indique « La rioute est une pâtisserie de forme presque circulaire, composée de farine de froment bien sassée, de beurre, de crème et de jaunes d'œufs », que le parrain ou la marraine offre le dimanche des Rameaux, à Saint-Alban-d'Hurtières[3].

Pour l'assouplir, la rioute est volontiers trempée dans un verre de vin rouge, de préférence fruité, que le biscuit sec absorbe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Anita Gagny, Dictionnaire du français régional de Savoie : Savoie, Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, , 159 p. (ISBN 978-2-86253-152-6, lire en ligne), p. 128, « Rioute ».
  2. Jean Humbert, Nouveau glossaire genevois, vol. 2, Genève, Jullien Frères, (lire en ligne), p. 161.
  3. Camille-Gabriel Foray, « Monographie historique de la Basse-Maurienne en Savoie », publié dans Travaux de la Société d'histoire et d'archéologie de Maurienne, 1978 (lire en ligne).