Montagne bourbonnaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montagne bourbonnaise
Image illustrative de l’article Montagne bourbonnaise
La montagne bourbonnaise depuis le rocher Saint-Vincent.

Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier, Puy-de-Dôme et Loire
Villes principales Le Mayet-de-Montagne
Ferrières-sur-Sichon
Superficie approximative 395 km2
Communes 14
Population totale 6 133 hab. (2017)
Régions naturelles
voisines
Sologne bourbonnaise
Roannais
Livradois
Limagne bourbonnaise
Pays (div. territoriale) Vichy-Auvergne
Régions et espaces connexes Monts de la Madeleine

Image illustrative de l’article Montagne bourbonnaise
Carte de la Montagne bourbonnaise dans le Massif central.

La Montagne bourbonnaise (Montanha borbonesa en occitan[1]) est une région naturelle de France dans le nord du Massif central couvrant le sud-est du département de l'Allier. Région de moyenne montagne, son point culminant est le puy de Montoncel, à 1 287 m.

Carte des pays d'Auvergne
Situation de la Montagne boubonnaise (en vert) dans l'ancienne région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Située dans le sud-est du département de l'Allier et limitrophe des départements de la Loire et du Puy-de-Dôme, la Montagne bourbonnaise est encadrée à l'est par les monts de la Madeleine (auxquels elle est parfois associée) et le Roannais (Côte roannaise), au sud par les monts du Forez (forêt des Bois Noirs) et le Livradois, à l'ouest par la Limagne bourbonnaise et au nord par la Sologne bourbonnaise.

Par rapport à Mayet-de-Montagne, chef lieu du canton et principale localité de la Montagne bourbonnaise, à vol d'oiseau, Vichy se trouve à 20 km au nord-ouest, Roanne à 31 km à l'est, Thiers à 26 km au sud-sud-ouest et Clermont-Ferrand à 56 km au sud-ouest.

Topographie[modifier | modifier le code]

La Montagne bourbonnaise est une région de moyenne montagne culminant au puy de Montoncel, à 1 287 m d'altitude. Certains géographes considèrent qu'elle fait partie des monts de la Madeleine. C’est pourtant un ensemble géographique qui se distingue clairement de ces derniers, la vallée de la Besbre constituant une ligne de séparation très nette.

Les sommets remarquables sont :

  • Puy de Montoncel (1 287 mètres)
  • Puy Snidre (1 232 mètres)
  • Montlune (1 198 mètres)
  • Mont Saint-Thomas (1 176 mètres)
  • Bois de la Pierre du Mort (1 120 mètres)
  • Pierre Charbonnière (1 027 mètres)
  • Roc des Gabelous (980 mètres)
  • Les Rocs Paillés (931 mètres)
  • Le Grand Roc (872 mètres)

Géologie[modifier | modifier le code]

La Montagne bourbonnaise présente un relief morcelé de forme convexe, constitué par de longues lignes de crête orientées nord-ouest/sud-est[2]. Elle est parcourue par de nombreux cours d'eau qui forment des vallées parallèles plus ou moins étroites[2]. L'ensemble du massif est un horst majoritairement constitué de roches granitiques du socle datant du Paléozoïque[2]. Il prolonge vers le nord le horst du Forez et sépare comme lui deux fossés d’effondrement: la Limagne où coule l'Allier à l'ouest et la plaine de la Loire à l'est[2]. La partie nord-ouest du massif est une zone intermédiaire entre le massif montagnard et la plaine de l'Allier ; elle présente une géologie diverse: coteaux calcaires bordant l'Allier, formations gréseuses du Mésozoïque le long de vallées et plateau recouvert de sable et d'argile du Bourbonnais au nord[2]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Montagne bourbonnaise se trouve dans le bassin versant de la Loire avec deux principales rivières :

  • La Besbre, longue de 106 km, affluent en rive gauche de la Loire. Un barrage hydroélectrique y a été construit entre 1929 et 1931, entre les communes de Châtel-Montagne et du Mayet-de-Montagne créant un lac artificiel d'une capacité de 1 200 000 m3 d'eau, dit lac de Saint-Clément car il se trouve en majorité sur cette commune. Les principaux affluents de la Besbre sont :
  • Le Sichon, affluent en rive droite de l'Allier (confluence à Vichy). Son principal affluent est :
    • le Jolan (confluence à Cusset)

La Montagne bourbonnaise possède de nombreuses sources dont l'une, la source Charrier fut commercialisée nationalement.

Communes[modifier | modifier le code]

Les communes de la région se sont regroupées pour la plupart dans la communauté de communes de la Montagne bourbonnaise, ancienne communauté de communes. Ces communes font partie depuis 2017 de la nouvelle communauté d'agglomération Vichy Communauté.

Les quatorze communes totalisent 6 067 habitants en 2019 (population municipale), soit une densité de 16 hab./km2.


Liste des communes de la région naturelle
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Arfeuilles 03006 CA Vichy Communauté 59,56 633 (2019) 11
Arronnes 03008 CA Vichy Communauté 26 372 (2019) 14
La Chabanne 03050 CA Vichy Communauté 20 179 (2019) 8,9
La Chapelle 03056 CA Vichy Communauté 21,1 382 (2019) 18
Châtel-Montagne 03066 CA Vichy Communauté 36,81 324 (2019) 8,8
Ferrières-sur-Sichon 03113 CA Vichy Communauté 38,58 536 (2019) 14
La Guillermie 03125 CA Vichy Communauté 12,33 124 (2019) 10
Laprugne 03139 CA Vichy Communauté 34,61 313 (2019) 9
Lavoine 03141 CA Vichy Communauté 17,53 149 (2019) 8,5
Le Mayet-de-Montagne 03165 CA Vichy Communauté 29,03 1 384 (2019) 48
Molles 03174 CA Vichy Communauté 26,89 914 (2019) 34
Nizerolles 03201 CA Vichy Communauté 17,57 304 (2019) 17
Saint-Clément 03224 CA Vichy Communauté 25,98 288 (2019) 11
Saint-Nicolas-des-Biefs 03248 CA Vichy Communauté 28,9 165 (2019) 5,7

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Quatre principales routes départementales traversent la région naturelle : la RD 7 (reliant Lapalisse à Saint-Priest-la-Prugne, dans le département de la Loire), la RD 25 (Cusset – Châtel-Montagne), la RD 62 (Cusset – Le Mayet-de-Montagne) et la RD 995 (Cusset – Ferrières-sur-Sichon – Saint-Just-en-Chevalet).

2 lignes de chemin de fer à voie unique ont été actives dans la première moitié du XXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Alors que dans le dernier quart du XIXe siècle, s'était développé en France et plus particulièrement dans le département de l'Allier, un important réseau ferré secondaire à voie métrique, la Montagne bourbonnaise était restée à l'écart du développement du chemin de fer. Au début du XXe siècle, deux lignes [3] à voie métrique unique du réseau ferré secondaire de l'Allier vont la désenclaver. Une première de Lapalisse au Mayet-de-Montagne est ouverte en 1906 et une seconde de Cusset à Mayet-de-Montagne en 1910 qui sera rapidement étendue vers Vichy d'un coté et Ferrières-sur-Sichon puis Lavoine et enfin par le col du Beaulouis relié au réseau ferré secondaire de la Loire[3]. Devenant de plus en plus déficitaire, comme la plupart des lignes du réseau secondaire, la ligne de Lapalisse sera fermée en 1939, comme la plupart des lignes du département, et celle de Vichy-Lavoine en 1949 (bien que déficitaire, elle avait été maintenue du fait du mauvais réseau routier de la Montagne bourbonnaise et de la difficulté d'y mettre en place un service d'autocars)[3].

Société[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année, depuis 1966, se déroulent les Grands Jeux de la Montagne bourbonnaise, tous les premiers dimanches d'août. Ils opposent des équipes des communes de la région[4].

Cette pratique festive est reconnue par le ministère de la culture et inscrite à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel en France[5] en 2012.

Stations de ski[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (oc) « Montanha borbonesa - Actualitats », sur jornalet.com (consulté le ).
  2. a b c d et e "Le territoire de la Montagne bourbonnaise - Contexte géologique et géomorphologique" sur le site du Conservatoire botanique national
  3. a b et c Pierre Laederich, Les Tacots du Bourbonnais, Valignat, éditions de l'Ormet, , 136 p. (ISBN 2-906575-14-3), p. 44 à 45
  4. Julien Moreau, « Grands Jeux de la Montagne bourbonnaise : une idée née sur un coin de table », sur La Montagne, (consulté le ).
  5. « Les grands jeux de la montagne Bourbonnaise », sur culture.gouv.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Montagne bourbonnaise par les cartes postales anciennes, Amis de la Montagne bourbonnaise,
  • 100 ans d'exploitation granitière en montagne bourbonnaise et en Forez, Amis de la Montagne bourbonnaise,
  • Bernadette Bidet, De la montagne bourbonnaise au pays de Lapalisse : au gré des vents, J.-J. Vivier, (ISBN 978-2-95281261-0)
  • Léon Côte (ill. Georges Derat), En montagne bourbonnaise au bon vieux temps, Imprimerie Dumas,
  • Karine Michel, « Jeu : Les grands jeux de la Montagne bourbonnaise (d'Auvergne) », Inventaire du patrimoine culturel immatériel,‎ (lire en ligne)
  • Daniel Renault, La faune de la Montagne bourbonnaise : ses mammifères, ses oiseaux, Amis de la Montagne bourbonnaise, , 136 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]