Armée de l'air hongroise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armée de l'air hongroise
Magyar Légierő
Commandement
Président de la République János Áder
Ministre de la Défense Csaba Hende
Général József Kovács
Main-d'œuvre
Actifs ca. 5 000

L'Armée de l'air hongroise (en hongrois : Magyar Légierő) est une branche des Forces armées hongroises. Elle a pour mission la protection de l'espace aérien hongrois et la souveraineté de la Hongrie.


Historique[modifier | modifier le code]

Au sortir de la Première Guerre mondiale est créé sur les restes de l'Armée de l'air Impériale et Royale du feu empire d'Autriche-Hongrie un embryon d'armée de l'air exploitant les avions sortis des usines hongroises et des écoles de formation. Cet armée de l'air s'effondre avec la chute de l'éphémère République des conseils de Hongrie (1919).

En vertu du Traité de Trianon (1920), la Hongrie a interdiction de posséder des avions militaires. Cependant, une branche aérienne secrète est progressivement mise en place sous le couvert d'aéro-clubs civils. Suite à l'accord de Bled (1938) (en), l'existence de l'Armée de l'Air Royale Hongroise (Magyar Királyi Honvéd Légierő (MKHL)) est officielle et les forces aériennes sont réorganisées et élargies.

L'amiral Miklós Horthy, régent du royaume, prévoit que l'Armée de l'air devienne un service indépendant, avec effet au premier septembre 1939. Le colonel Ferenc Feketehalmi Czeydner (en) est nommé chef du service de l'Air au sein du ministère de l'armée, le Major-général Waldemár Kenese devient Inspecteur des Forces Aériennes, le colonel Ferenc Szentnémedy chef d'état-major et le colonel László Háry (en) chef de l'Armée de l'Air Royale Hongroise.

L'Armée de l'air participe à des affrontements avec la nouvelle République slovaque et avec le royaume de Roumanie. En avril 1941, des opérations sont menées en soutien de l'invasion allemande en Yougoslavie. Le 27 juin 1941, la Hongrie déclare la guerre à l'Union soviétique.

En 1940, la décision est prise de réunir l'armée de l'air, les forces anti-aériennes et les organisations civiles de défense aérienne sous un même centre de commandement. Cela est effectif le 3 janvier 1941. Le général András Littay (en) devient chef du sous-département de l'Air et le colonel Géza Vörös chef de l'état-major général de l'Air. Le premier juin 1941, le Corps de défense aérien est créé et le lieutenant-général Béla Rákosi devient commandant en chef de l'Armée de l'air. L'Armée de l'air fait ainsi une fois de plus partie de l'armée.

À l'été 1942, une brigade aérienne est attachée au VIII. Fliegerkorps de la Luftwaffe sur le Front de l'Est. Au début du mois de mars 1944, les Alliés commencent à bombarder la Hongrie. Vers la fin de l'année 1944, tous les efforts se concentrent, en vain, sur l'Armée rouge. Tous les combats en Hongrie se terminent le 16 avril 1945.

Un petite armée de l'air est organisée sur le modèle soviétique en 1947. Après la prise de pouvoir communiste, l'aide militaire russe se renforce et un important programme d'expansion est lancé. Lorsque les forces soviétiques envahissent la Hongrie afin de réprimer la révolution hongroise de 1956, des sections de l'Armée de l'air hongroise attaquent les forces soviétiques et résistent aux tentatives russes d'occuper leurs bases. Face à la puissance soviétique, la résistance est de courte durée et l'armée de l'air entière est démobilisée peu après. Elle est recréée l'année suivante mais seulement comme une force de sécurité intérieure. Le pays devenant peu à peu plus stable, l'armée de l'air est à nouveau élargie à partir de 1959, tout en restant une partie intégrante de l'armée et essentiellement une force défensive. Les Soviétiques ont gardé des MiG-29 basés à Tököl jusqu'en 1991.

En 1993 sont livrés trois lots de MiG-29 par la Russie. En 1994, l'Allemagne offre à la Hongrie 20 Mi-24 et 20 L-39. En 1997 sont retirés du service les MIG-23 et les Su-22. Au cours des années 1990, tous les avions de combat ont été équipés avec de nouveaux systèmes d'"identification ami ou ennemi" (IFF) pour permettre des opérations dans l'espace aérien de l'Ouest. En avril 2002, la Hongrie a rejoint le programme de l'OTAN d'entraînement des pilotes ("NATO Flying Training in Canada" (NFTC)).

Équipement actuel[modifier | modifier le code]

Modèle Photo Origine Type Versions En service actif[1] Notes
Combat
Saab JAS 39 Gripen JAS 39 Gripen 31 Magya Legiero.JPG Drapeau de la Suède Suède combat
entraînement
JAS 39C
JAS 39D
12
2
Avec une toute nouvelle plateforme logicielle, connue sous le nom de version 19[2].
Transport
Boeing C-17 Globemaster III C-17 Boeing Globemaster III.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis transport stratégique de l'OTAN C-17A 3 Unité de transport lourd dans le cadre de l'OTAN.
Antonov An-26 Hungarian Air Force Antonov An-26 Karpezo.jpg Drapeau de l'Ukraine Ukraine transport tactique An-26 2 Les An-26 seront remplacés après 2016.
Entraînement
Yakovlev Yak-52 Yakovlev Yak-52 Szolnok 2011 02.jpg Roumanie Roumanie entraînement Yak-52 7 12 dont un écrasé en 2003
Hélicoptère
Mil Mi-17 HungarianMi-17-2006.jpg Drapeau de l'URSS Union soviétique hélicoptère de transport Mi-17 12 (7 Mi-17 , 5 Mi-8) Dont deux Mi-8 transférés en 2011[3] et trois Mi-8T achetés à la Russie en 2014[4]
Mil Mi-8 Hungarian Army Mi-8 2.jpg Drapeau de l'URSS USSR
Drapeau de la Finlande Finlande
Drapeau de la Russie Russie
hélicoptère de transport Mi-8
Drone
Elbit Skylark Skylark mk2.jpg Drapeau d’Israël Israël Drone Skylark I 9 Un a été abattu au combat en Afghanistan.

Base aérienne[modifier | modifier le code]

Il y a trois bases aériennes militaires en Hongrie :

Escadres aériennes[modifier | modifier le code]

  • 59e Escadre tactique "Dezső Szentgyörgyi (en)" (59. " Szentgyörgyi Dezső" Harcászati Repülőbázis), basée à Kecskemét.
    • Escadron tactique 'Puma' ('Puma' Harcászati Repülőszázad)
    • Escadron de Transport Aéroporté (Szállító Repülőszázad)
  • 86e Escadron d'hélicoptères "Szolnok" (86. Helikopterezred) basé à Szolnok.
    • Bataillon de Transport Héliporté (Szállitóhelikopter Zászlóalj)
    • Bataillon d'Hélicoptère d'Attaque (Harcihelikopter Zászlóalj) (dissout ; en voie de réorganisation avec le précédent bataillon)
  • 12e Régiment de Missile Aérien (12. Légvédelmi Rakétaezred)
  • 1er Bataillon de Logistique et de Support (1. Logisztikai és Támogató Zászlóalj)
  • 54e Régiment de Radar "Veszprém" (MH 54. Veszprém Radarezred)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cocardes[modifier | modifier le code]

Appareils[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]