Allié majeur non-membre de l'OTAN

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un allié majeur non-membre de l'OTAN (en anglais : major non-NATO ally, MNNA) est un pays, proche allié des États-Unis, travaillant étroitement avec les forces armées de ce dernier pays mais qui n'est pas membres de l'OTAN, désigné comme tel par le gouvernement américain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le statut des pays alliés majeurs non-membres de l'OTAN a été créé pour la première fois en 1987[2] lorsque l'article 2350a, également connu sous le nom d'amendement Sam Nunn, a été ajouté au titre 10 (en) (Forces armées) du Code des États-Unis par le Congrès[3]. Il stipulait que des accords coopératifs en matière de la recherche et du développement pouvaient être conclus avec des alliés non membres de l'OTAN par le secrétaire à la Défense avec l'assentiment du secrétaire d'État. Les premiers MNNA étaient l'Australie, l'Égypte, Israël, le Japon et la Corée du Sud[2]. En 1996, les alliés majeurs non membres de l'OTAN ont reçu des avantages militaires et financiers supplémentaires lorsque l'article 2321k a été ajouté au titre 22 (en) (Relations étrangères (en)) du Code américain (également connu sous le nom d'article 517 du Foreign Assistance Act de 1961), qui a ajouté les pays MNNA à de nombreux exemptions à la loi sur le contrôle des exportations d'armes (en) de 1976 dont bénéficiaient les membres de l'OTAN. Il a également autorisé le président des É.-U. à désigner une nation comme un MNNA trente jours après avoir notifié le Congrès[4]. Une fois l'article 2321k promulgué, les cinq premiers pays ont été considérés comme alliés majeurs non-membres de l'OTAN ; et la Jordanie et la Nouvelle-Zélande ont été ajoutées à la liste.

Avantages[modifier | modifier le code]

Les nations nommées comme alliés majeurs non-membres de l'OTAN sont éligibles aux avantages suivants[5] :

L'Inde comme un partenaire majeur pour la défense[modifier | modifier le code]

En 2016, les États-Unis ont reconnu l'Inde comme un « partenaire majeur pour la défense ».

La description est intervenue moins d'un mois après que la Chambre des représentants a adopté le United States–India Defense Technology and Partnership Act[6]. Cela a permis à l'Inde d'acheter des technologies plus avancées et plus sensibles, comparables à celles des alliés et partenaires les plus proches des États-Unis[7].

Israël en tant que partenaire stratégique majeur[modifier | modifier le code]

En décembre 2014, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté la loi de 2013 sur le partenariat stratégique entre les États-Unis et Israël (United States–Israel Strategic Partnership Act of 2013)[8].

Cette nouvelle catégorie aurait placé Israël un cran au-dessus de la classification des alliés majeurs non-membres de l'OTAN et aurait ajouté un soutien supplémentaire aux infrastructures de défense et d'énergie, et renforcé la coopération par le biais des entreprises et des universités[9]. Le projet de loi demandait en outre aux États-Unis d'augmenter leur réserve dans l'éventualité d'une guerre (en) en Israël à 1,8 milliard de dollars américains. Le projet de loi n'a pas été voté et, en tant que tel, n'a pas été adopté ni n'est devenu loi.

Liste[modifier | modifier le code]

Les pays suivants ont été désignés comme alliés majeurs non-membres de l'OTAN des États-Unis (par date de leur désignation)[10],[11],[12] :

Des soldats sud-coréens et un officier de l'armée américaine surveillent la zone coréenne démilitarisée en 2008.

Nommés par George H. W. Bush[modifier | modifier le code]

Nommés par Bill Clinton[modifier | modifier le code]

Nommés par George W. Bush[modifier | modifier le code]

Nommés par Barack Obama[modifier | modifier le code]

Nommés par Donald Trump[modifier | modifier le code]

Nommé par Joe Biden[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « C'est quoi un statut d'allié majeur de l'OTAN? », sur Espace Manager (consulté le ).
  2. a et b (en-US) « U.S. Is Granting Israel Non-NATO Ally Status : Move Should Bring Strategic and Economic Gains, Shamir Says; Egypt Gets Same Rating », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  3. Titre 10, article 2350a du Code des États-Unis« Title 10, section 2350a of U.S. Code », sur web.archive.org
  4. 22 U.S.C. § 2321k
  5. « Major Non-NATO Ally (MNNA) », sur globalsecurity.org, (consulté le )
  6. Dipanjan Roy Chaudhury, « US recognizes India as 'major defense partner' - The Economic Times », The Economic Times,‎ (lire en ligne)
  7. (en-US) « U.S.A. GRANTS INDIA NON-NATO ALLY STATUS », sur IAS gateway, (consulté le )
  8. « Congress enshrines Israel in a new class of ally », sur The Jerusalem Post - JPost.com (consulté le )
  9. « US Congress passes Israel strategic partnership bill », sur The Times of Israel (consulté le )
  10. « Major Non-NATO Ally Status », US State Department (consulté le )
  11. « Code of Federal Regulations - Title 22 - Foreign Relations - § 120.32Major non-NATO ally. », Bureau d'impression du gouvernement des États-Unis (consulté le )
  12. « 22 USC 2321k: Designation of major non-NATO allies », Bureau d'impression du gouvernement des États-Unis (consulté le )
  13. a b c d et e Hillary Clinton flies into Kabul as U.S. declares Afghanistan major non-NATO ally
  14. Scott Stearns, « Afghanistan Designated Major US Ally During Clinton Visit to Kabul », Voanews.com, (consulté le )
  15. ... represents our recognition of the importance of Argentina's leadership and cooperation in the field of international peacekeeping, notably during Operation Desert Shield/Desert Storm, in Haiti, in its role in supervising the peace between Peru and Ecuador, and in nearly a dozen other international peacekeeping efforts ...
  16. « Bahrain Joins Iran in Opposing Strike », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Bush 'upgrades' Philippines », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Peronet Despeignes, « U.S. wants APEC agenda to include security issues », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. Shirley Kan, Taiwan: Major U.S. Arms Sales Since 1990, DIANE Publishing, (ISBN 978-1-4379-2041-3, lire en ligne), p. 52
  20. « US tightens military relationship with Kuwait », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « US rewards Morocco for terror aid », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. http://www.southasiaanalysis.org/papers10/paper959.html Groupe d'analyse de l'Asie du Sud (en)
  23. « Hillary Clinton says Afghanistan 'major non-Nato ally' », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. http://www.state.gov/secretary/rm/2012/08/196675.htm
  25. « Designation of Tunisia as a Major Non-NATO Ally », U.S. Department of State (consulté le )
  26. (en) « Presidential Memorandum -- Designation of the Republic of Tunisia as a Major Non-NATO Ally », sur whitehouse.gov, (consulté le ).
  27. « Memorandum on the Designation of the Federative Republic of Brazil as a Major Non-NATO Ally », sur Maison-Blanche,
  28. « Trump Designates Brazil a 'Major Non-NATO Ally' », New York Times,‎ (lire en ligne)
  29. Michael Gabriel Hernandez, « Biden : Le Qatar est l'un des principaux alliés non membres de l'OTAN des États-Unis », sur aa.com.tr/fr, (consulté le )
  30. Paul Iddon, « Pourquoi les États-Unis ont choisi le Qatar comme allié majeur non membre de l’OTAN avant Riyad et Abou Dabi », sur www.middleeasteye.net/fr, (consulté le )
  31. (en) Brett Samuels, « Biden designates Colombia as major non-NATO ally », sur thehill.com, (consulté le )
  32. (es) Casa Editorial El Tiempo, « Joe Biden designa a Colombia como aliado principal extra-Otán », sur eltiempo.com, (consulté le )