Fotbal Club FCSB

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
FCSB
Logo du FCSB
Généralités
Nom complet SC Fotbal Club FCSB
Surnoms Roș-Albaștrii
Noms précédents Fotbal Club Steaua Bucarest (jusqu'en 2017)
Fondation
Couleurs Rouge et bleu
Stade Arena Națională
(56 250 places)
Siège Hotel Marriott, Bd. 12 Sept. 90
050726 - Bucarest
Championnat actuel Liga I
Propriétaire George Becali
Président Valeriu Argăseală
Entraîneur Elías Charalámbous
Joueur le plus capé Tudorel Stoica (370)
Meilleur buteur Anghel Iordănescu (155)
Site web www.fcsb.ro
Palmarès principal
National[1] Championnat de Roumanie (26)
Coupe de Roumanie (4)
Coupe de la Ligue (2)
Supercoupe de Roumanie (3)
International[1] Coupe des clubs champions (1)
Supercoupe de l'UEFA (1)

Maillots

Domicile

Extérieur

Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Roumanie de football 2022-2023
0

Dernière mise à jour : 29 juillet 2023.

Le SC Fotbal Club FCSB, nommé jusqu'en 2017 Fotbal Club Steaua Bucarest, connu comme Steaua ou simplement FCSB, est un club roumain de football professionnel basé à Bucarest. Fondée en 1947 sous le nom d'Asociația Sportivă a Armatei București, le club a passé toute son histoire dans la Liga I, en première division roumaine.

Renommé en Roumanie mais aussi en Europe, le Steaua est le club roumain qui a joué le plus de fois en Ligue des champions.

Le club était à l'origine une émanation du club omnisports de l'armée roumaine, le CSA Steaua Bucarest. En 1998, le club et les installations ont été vendus à un groupe d'actionnaires dans le cadre d'une politique de privatisation suivant la chute du régime communiste. Cinq ans plus tard, l'un des actionnaires, George Becali devient pleinement propriétaire du club. Cependant, en 2011, l'armée roumaine poursuit le club de football concernant la propriété de la marque Steaua et de ses distinctions honorifiques, ce qui a entraîné de nombreux procès et le changement de nom du club en FCSB début 2017[2],[3].

Histoire du club[modifier | modifier le code]

Les joueurs du Steaua après leur sacre à la Coupe des clubs champions européens 1985-1986

Le Fotbal Club Steaua București (L’étoile de Bucarest) a vu le jour le , par un ordre du Ministre de la Défense, Mihai Lascăr. À l’été 1946, quelques généraux et officiers supérieurs de l’armée roumaine ont entamé les démarches pour la création d’un club militaire et d’une équipe de football représentatifs de l’armée. Quelques mois plus tard, au printemps 1947, le club Asociația Sportivă a Armatei (L’Association Sportive de l’Armée) est créé.

Ștefan Septville, capitaine de l’équipe, devient également son responsable technique. La même année, alors qu’elle doit jouer un match de barrage pour son accession en Divizia B (seconde division), l’AS Armata Bucarest est directement admise en Divizia A, l’élite roumaine, à la place de l’équipe Carmen, exclue de toute activité sportive. Le premier entraîneur du promu est Coloman Braun-Bogdan. Devenue entretemps Casa Centrală a Armatei (La Maison Centrale de l’Armée), le club remporte son premier championnat en 1951, sous la baguette de Gheorghe Popescu, lieutenant à l’époque de la création de l’équipe. CCA gagnera encore 5 titres de Champion de Roumanie en 10 ans. Et c’est à l’été 1962 que l’équipe prend son nom actuel : Steaua București.

Le Steaua Bucarest champion d'Europe 1986.

Son titre le plus glorieux restant la Coupe des clubs champions européens de 1986, remportée à Séville le face au FC Barcelone, grâce notamment à son gardien Helmuth Duckadam, héros de cette soirée en arrêtant les 4 tirs au but catalans (0-0, 2-0 aux tirs au but). Le Steaua battra ensuite le Dynamo Kiev en Supercoupe d’Europe (1-0, but de Gheorghe Hagi) au stade Louis-II, à Monaco.

En 2013, le Steaua remporte son 24e titre national et a par la suite atteint la phase de groupes de la Ligue des champions de l'UEFA 2013-2014. Il répète sa performance précédente au cours de chacune des deux prochaines années, remportant le championnat en 2014 et 2015.

Composition des équipes de la finale de la coupe des clubs champions 1986.

Après que le ministère de la Défense eut engagé une action en justice contre le FC Steaua București en 2011[4], affirmant que l'armée roumaine était les propriétaires légitimes du logo, des couleurs, des titres et du nom du Steaua, le Comité exécutif de la Fédération roumaine de football approuve une demande de modifier le nom du club de « SC Fotbal Club Steaua Bucureşti SA » en « SC Fotbal Club FCSB SA » le [5],[6], à la suite de nouvelles décision de justice. Le CSA Steaua Bucarest avait déjà annoncé qu'il recréerait sa section football à l'été de la même année[7]. George Becali a toutefois annoncé que son équipe conserverait ses titres et le Coefficient UEFA, et espérait également retrouver son nom dans un avenir proche[8].

Entre 2016 et 2019, le FCSB termine à chaque fois en tant que finaliste de la ligue, devenant ainsi le premier club en Roumanie à le faire pour la quatrième année consécutive.

Palmarès[modifier | modifier le code]

FCSB possède l'une des vitrines les plus impressionnantes du football avec 54 titres acquis .

Compétitions nationales Compétitions internationales

Couleurs et blasons[modifier | modifier le code]

Crêtes[modifier | modifier le code]

Au cours de sa première saison, 1947-1948, le Steaua portait des chemises à rayures jaunes et rouges avec des shorts bleus, pour symboliser le drapeau tricolore de la Roumanie.  À partir de la saison suivante et avec le changement d'identité de l'armée de l'armée royale à l'armée populaire, le jaune est progressivement abandonné, de sorte que les couleurs officielles restent, jusqu'à ce jour, le rouge et le bleu.

László Bölöni posant dans une tenue d'entraînement rouge-bleu en 1986.

Alors que les communistes assumaient le contrôle total du pays le 30 décembre 1947,  l'Armée royale se transforma automatiquement en Armée populaire et en ASA avec elle. S'inspirant de l' Armée rouge , le nouveau ministère de la Défense a décidé de créer un écusson pour le club, ainsi que le changement de nom en CSCA, consistant en une étoile rouge étiquetée A (symbole de l'Armée rouge) sur un disque bleu.

Deux ans plus tard, le changement de nom en CCA a entraîné un nouveau blason composé de la même étoile rouge étiquetée CCA entourée d'une couronne de laurier. L'étoile omniprésente sur l'écusson s'impose enfin sur le nouveau nom du Steaua dès 1961. On opte pour un écusson qui, redessiné, reste à ce jour l'emblème du club : le fond rayé rouge et bleu avec un étoile dorée au milieu, pour symboliser le drapeau tricolore roumain. La forme de l'emblème a été repensée en 1974, une fois que l'équipe a déménagé au Stadionul Ghencea.

À la suite de la révolution roumaine, l'armée a décidé de rompre tout lien avec le régime communiste défunt, ainsi, en 1991, CSA Steaua a eu un dernier changement de crête avec un aigle également présent sur les armoiries du ministère de la Défense et aussi sur celles de la Roumanie. Lorsque le FC Steaua est apparu en 1998, le club a ajouté deux étoiles jaunes au-dessus de l'insigne CSA Steaua signifiant ses 20 titres de champions remportés, ainsi que la spécification Fotbal Club .

En 2003, le nouveau conseil d'administration dirigé par George Becali a décidé de changer la crête, qui était un retour à l'ancien emblème de 1974-1991, redessiné avec les deux étoiles jaunes sur le dessus. Le club a commencé à utiliser l'acronyme du nom FCSB avant le changement officiel de nom en 2017.

Le ministère de la Défense nationale a poursuivi le Steaua en 2011, affirmant que l' armée roumaine était, entre autres, le propriétaire légitime du logo Steaua.  La Cour suprême s'est prononcée en faveur de l'armée et, le 3 décembre 2014, a dépouillé le club de football de son insigne.  Le Steaua a été contraint de jouer son prochain match à domicile, contre le CSM Studențesc Iași , sans cela sur le tableau d'affichage du stade.  Un nouvel insigne a été dévoilé en janvier 2015, une étoile à huit côtés contenant les lettres "FCSB", qui deviendra finalement le nom officiel du club en 2017.

Couleurs[modifier | modifier le code]

Le Steaua n'a jamais eu de kit de jeu standard. Cependant, le plus largement utilisé à travers le temps était la combinaison de chemises rouges, de shorts bleus et de chaussettes rouges. D'autres variantes ont été tout rouge, tout bleu et aussi des chemises à rayures verticales rouges et bleues dans les années 1960 et 1970. Les autres couleurs de kit ont très rarement été utilisées. Les exceptions étaient la finale de la Coupe d'Europe 1986dans lequel le Steaua portait, pour la seule fois de son histoire, un kit entièrement blanc, le kit extérieur 1999–00 (jaune et rouge), le troisième kit 2005–06 (jaune et noir), le kit extérieur 2008–2010 ( une nuance de jaune-vert fluo), le kit extérieur 2010–12 et 2014–16 (tout jaune), le kit extérieur 2012–14 (chemises entièrement bleu ciel ou bleu ciel avec short et chaussettes bleu marine foncé). Pour les saisons 2016-17 et 2017-18, le kit extérieur était entièrement blanc. Pour les saisons 2018-19 et 2019-2020, le kit extérieur était bleu glacier avec une teinte plus foncée sur les manches. Pour les saisons 2020–21 et 2021–22, le kit est à nouveau tout blanc.

Fabricants de kits et sponsors de chemises[modifier | modifier le code]

Son kit est fabriqué par Nike , qui détient le contrat depuis 2002, après un long partenariat avec Adidas .  Les sponsors du maillot de la première équipe sont la société de paris Betano depuis 2022.  Les sponsors précédents incluent Ford ,  Castrol , Philips , CBS , Bancorex , Dialog , BCR , RAFO , CitiFinancial et City Insurance.

Adversaires européens[modifier | modifier le code]

Au

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Effectif actuel (2023-2024)[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du FCSB de la saison 2023-2024
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[10] Nom Date de naissance Sélection[11] Club précédent
1 G Drapeau de la Roumanie Udrea, MihaiMihai Udrea 20/07/2001 (22 ans) Viitorul Târgu Jiu
32 G Drapeau de la Roumanie Târnovanu, ȘtefanȘtefan Târnovanu 09/05/2000 (23 ans) Roumanie Politehnica Iași
99 G Drapeau de la Roumanie Vlad, AndreiAndrei Vlad 15/04/1999 (25 ans) Roumanie U Craiova
2 D Drapeau de la Roumanie Crețu, ValentinValentin Crețu 02/01/1989 (35 ans) Roumanie Gaz Metan Mediaș
3 D Drapeau de la Roumanie Panțîru, IonuțIonuț Panțîru 19/03/1996 (28 ans) Politehnica Iași
5 D Drapeau du Cameroun Dawa, JoyskimJoyskim Dawa 09/04/1996 (28 ans) Cameroun FC Botoșani
6 D Drapeau de la Roumanie Haruț, DenisDenis Haruț 25/02/1999 (25 ans) Roumanie espoirs FC Botoșani
21 D Drapeau de la Roumanie Chiricheș, VladVlad Chiricheș 14/11/1989 (34 ans) Roumanie US Cremonese
28 D Drapeau de la Roumanie Pantea, AlexandruAlexandru Pantea 11/09/2003 (20 ans) Roumanie Formé au club
30 D Drapeau d'Afrique du Sud Ngezana, SiyabongaSiyabonga Ngezana 15/07/1997 (26 ans) Afrique du Sud Kaizer Chiefs
33 D Drapeau du Monténégro Radunović, RistoRisto Radunović 04/05/1992 (31 ans) Monténégro Astra Giurgiu
- D Drapeau du Ghana Antwi, NanaNana Antwi 10/08/2000 (23 ans) FC Urartu
8 M Drapeau de la Roumanie Șut, AdrianAdrian Șut 30/04/1999 (24 ans) Academica Clinceni
10 M Drapeau de la Roumanie Popescu, OctavianOctavian Popescu 27/12/2002 (21 ans) Roumanie Formé au club
16 M Drapeau de la Roumanie Lixandru, MihaiMihai Lixandru 05/06/2001 (22 ans) Roumanie espoirs CS Mioveni
18 M Drapeau de la Roumanie Pandele, AndreiAndrei Pandele 09/07/2003 (20 ans) Roumanie U19 Gloria Buzău
23 M Drapeau de la Roumanie Popescu, OvidiuOvidiu Popescu 27/02/1994 (30 ans) Roumanie ACS Poli Timișoara
25 M Drapeau de la Roumanie Băluță, AlexandruAlexandru Băluță 13/09/1993 (30 ans) Roumanie Puskás Akadémia FC
27 M Drapeau de la Roumanie Olaru, DariusDarius Olaru Capitaine 03/05/1998 (25 ans) Roumanie Gaz Metan Mediaș
42 M Drapeau du Ghana Alhassan, BabaBaba Alhassan 03/01/2000 (24 ans) FC Hermannstadt
80 M Drapeau de la Roumanie Rădăslăvescu, EduardEduard Rădăslăvescu 30/07/2004 (19 ans) Roumanie U19 Farul Constanța
7 A Drapeau de la Roumanie Coman, FlorinelFlorinel Coman 10/04/1998 (26 ans) Roumanie Viitorul Constanța
11 A Drapeau de la Roumanie Miculescu, DavidDavid Miculescu 02/05/2001 (22 ans) Roumanie olympique UTA Arad
19 A Drapeau du Brésil Phelipe, LuisLuis Phelipe 20/02/2001 (23 ans) Politehnica Iași
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Thomas Neubert
  • Horia Codorean
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)
  • Flavian Arămitu
Directeur sportif
  • Mihai Stoica

Légende

Consultez la documentation du modèle

Joueurs prêtés[modifier | modifier le code]

Nat. Poste Nom du joueur
14 Drapeau de la Roumanie M Matei Tănasă (au Gloria Buzău)
18 Drapeau de la France M Malcom Edjouma Bari)
40 Drapeau de la Roumanie D Ștefan Cană (au CSM Alexandria)
Drapeau de la Roumanie M Aurelian Ciuciulete (au Unirea Dej)
No. Nat. Position Nom du joueur
Drapeau de la Roumanie M Alexandru Musi (au Petrolul Ploiești)
Drapeau de la Roumanie M Ovidiu Perianu (à l'Universitatea Cluj)
Drapeau de la Roumanie A Ianis Stoica (à l'Universitatea Cluj)

Statistiques[modifier | modifier le code]

Dix joueurs les plus capés
Nom Matchs Carrière au club
Tudorel Stoica 370 19751989, 19901991
Marius Lăcătuș 357 19831990, 19932000
Anghel Iordănescu 317 19681982, 19851986
Iosif Vigu 313 19661973, 19741980
Ștefan Iovan 291 19801991, 19921993
Ștefan Sameș 274 19731983
Lajos Sătmăreanu 271 19651975
Gheorghe Constantin 264 19551969
Teodor Anghelini 264 19741984
Gavril Balint 263 19801990
Dix meilleurs buteurs
Nom Buts Matchs Carrière au club
Anghel Iordănescu 155 317 19681982, 19851986
Gheorghe Constantin 148 264 19551969
Victor Pițurcă 137 174 19831989
Florea Voinea 106 197 19611970, 19721973
Marius Lăcătuș 98 357 19831990, 19932000
Marcel Răducanu 94 229 19721981
Gheorghe Hagi 93 128 19861990
Ion Alecsandrescu 88 168 19501951, 19531961
Viorel Năstase 77 177 19711980
Ilie Dumitrescu 75 172 19861987, 19881994, 19981999

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Structures du club[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Steaua Stade[modifier | modifier le code]

Stade Steaua, le stade de FCSB depuis 1974 et 2015.

Le Steaua a disputé les trois premiers matches de son histoire dans le défunt stade Venus . Ouvert en 1931, le lieu était auparavant dans la propriété de Venus București , un club dissous en 1949.  Après la démolition de ce terrain sur ordre du régime communiste, le Steaua a joué ses matchs à domicile dans l'un des trois plus grands multi- utilisent les stades : ANEF, Republicii (construit en 1926 et démoli en 1984 pour faire place à l'érection de la Casa Poporului ) et 23 August (construit en 1953). De ces deux, le 23 août (rebaptisé plus tard Național) était principalement utilisé lorsque deux matches entre clubs de Bucarest étaient programmés dans la même journée ou pour des matches européens importants, tandis que Republicii pour les matches réguliers du championnat.

De 1974 à 2015, le Steaua a disputé ses matchs à domicile au Stadionul Ghencea , un stade de football situé au sud-ouest de Bucarest. Faisant partie du Complexul Sportiv Steaua , il a été inauguré le  avril 1974 lorsque le Steaua a disputé un match amical contre l' OFK Beograd , à l'époque c'était le premier stade réservé au football jamais construit en Roumanie communiste, sans installations d'athlétisme . Le stade a été construit sur ordre du ministère de la Défense nationale à l'intérieur d'une ancienne base militaire et a longtemps été utilisé par le CSA Steaua .

La capacité d'origine était de 30 000 sur bancs. Une rénovation générale a eu lieu en 1991; cela comprenait l'installation de sièges, ce qui a fait chuter la capacité à 28 365.  Après une deuxième rénovation en 2006,  Ghencea a pu accueillir des événements de la Ligue des champions de l'UEFA , étant une arène de «catégorie 3» selon le système de classification de l'UEFA .

L' équipe nationale de Roumanie a également été locataire de nombreux matches.

Arena Nationala Stade[modifier | modifier le code]

En attendant le FCSB dispute ces matchs à l'Arena Națională depuis 2015. C'est un stade qui comporte 55 600 places et accueille aussi l'équipe nationale de Roumanie.

Centre d'entrainement et de formation[modifier | modifier le code]

Complexe Sportif ARCOM[modifier | modifier le code]

Baza Sportivă ARCOM est un complexe sportif à Bucarest , en Roumanie . Il est actuellement utilisé uniquement pour les matchs de football , est le terrain du FCSB II et de la FCSB Academy et est également utilisé pour les entraînements. Le complexe de football a été construit par George Becali à l'emplacement de l'ancienne centrale à béton ARCOM, après que son club a été expulsé du stade Steaua et du complexe sportif de Ghencea en raison du conflit avec le ministère de la Défense nationale et le CSA Steaua București . Le complexe de football dispose de 4 terrains (3 avec un terrain en gazon et 1 avec un gazon artificiel) et peut accueillir 1 000 personnes

Complexe Sportif Ghencea[modifier | modifier le code]

Complexul Sportiv Ghencea , est un complexe sportif à Bucarest , en Roumanie . Il est actuellement utilisé principalement pour les matchs de football , de rugby , de water-polo et de tennis , ainsi que pour les compétitions d'escrime , de gymnastique et de natation . Le complexe a été construit entre 1948 et les années 1970 par le ministère de la Défense nationale , qui est également l'actuel propriétaire du complexe.  L'opérateur principal est CSA Steaua București , club sportifgéré par la même institution.

Finances[modifier | modifier le code]

Le Steaua était auparavant connu comme le club de l' armée roumaine , qui l' a fondé en 1947 en tant que société sportive .  L'armée continue de posséder la société sportive, nommée CSA Steaua București . Le département de football, cependant, s'est séparé et est devenu privé en 1998, détenu et financé par une organisation à but non lucratif appelée AFC Steaua București, présidée par l'homme d'affaires Viorel Păunescu.

En janvier 2003, l'équipe aurait été rendue publique sous la direction de l'investisseur et ancien homme politique George Becali , qui avait déjà acheté 51% des actions de la société et acquis plus tard le reste pour devenir propriétaire du club. À l'heure actuelle, Becali n'a aucun lien officiel avec le FCSB, car il a progressivement renoncé à ses actions. Cependant, les faits que les actionnaires actuels, qui incluent plusieurs de ses neveux,  sont des personnes fidèles à lui et qu'il est toujours en charge du FCSB sont évidents. Une explication non officielle de cette situation est représentée par le lourd montant d'impôts impayés accumulés par l'ancienne société dirigeante, AFC Steaua București, dont le paiement envers l'administration fiscale a été évité de cette manière en transférant ses actifs à la société nouvellement constituée, avec le ancienne association en liquidation judiciaire.

George "Gigi" Becali est une figure très controversée du FCSB, dont l'implication dans la vie du club et de l'équipe a souvent été décrite comme autoritaire et dictatoriale tant par les médias que par les supporters.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le Steaua étant actuellement l'équipe de football la plus populaire de Roumanie  , bon nombre de musiciens ou de réalisateurs de télévision et de cinéma se sont inspirés d'idées liées au club basé à Ghencea. La référence populaire, cependant, n'est apparue qu'après la révolution roumaine, car auparavant, les programmes des médias de masse étaient principalement contrôlés par l'ancien régime communiste. Le film roumain Furia de 2002 dépeint des scènes dans lesquelles des gangs de supporters du Steaua et du Dinamo se battent dans les rues après un match direct entre les deux équipes.  L'émission comique de Prima TV Mondenii diffuse souvent des sketches parodiant le propriétaire du Steaua, George Becali, les joueurs et d'autres représentants du club.  Séries télévisées professionnellesLa bloc a diffusé un épisode dans lequel les personnages Nelu et Costel sont présentés comme représentant le Steaua dans un match de parking contre deux autres voisins représentant le Dinamo.

Plusieurs autres exemples musicaux peuvent être attribués au Steaua. Outre les hymnes de club joués au fil du temps par Marcel Pavel , Bere Gratis , Gaz pe Foc , un album est sorti en 2006 sous forme de compilation de Mircea Vintilă , Chicanos , Bogdan Dima et plusieurs autres artistes.  Delikt et Ultras sont deux anciens groupes de hip-hop dont les membres ont classé la défunte brigade Armata Ultra et se présentaient toujours en affichant du matériel de fan. De plus, Voltaj , dans leur chanson 'MSD2', fait référence aux fans de la ligne " Poți să fii câine sau poți fi stelist" ("Vous pouvez être un chien  ou vous pouvez être un fan du Steaua").

L'une des références les plus célèbres de la culture pop à propos du club est l'association avec la chanson Maria de Scooter , chantée pour la première fois spontanément en 2003 par les fans de Peluza Nord après que l'équipe ait marqué. Depuis, il a été adopté comme hymne non officiel du club et est joué au stade à chaque match, chanté ensemble par les supporters. Néanmoins, la chanson commence à perdre de sa popularité, principalement parce qu'elle est devenue trop commerciale et que de nombreux fans ne se sentent plus liés à elle.

Rivalités[modifier | modifier le code]

La rivalité la plus importante du Steaua est celle contre le Dinamo București . Le derby éternel ("Le Derby éternel") est la principale rencontre de football roumain depuis 1948, le Steaua et le Dinamo étant les deux équipes de football les plus titrées du pays. Il y a eu plus de 150 matchs joués jusqu'à présent entre le Steaua et le Dinamo dans la Ligue roumaine, la Coupe de Roumanie et aussi la Supercoupe de Roumanie.  Avec 44 titres combinés (Steaua - 26; Dinamo - 18), les deux équipes en ont remporté 36 de plus que le troisième club de Liga I le plus titré, Venus București .

C'est aussi un match entre les anciens clubs de l' armée roumaine (Steaua) et du ministère de l'Intérieur (Dinamo). Plusieurs affrontements entre différentes factions de supporters se sont souvent produits et se produisent encore à l'intérieur et à l'extérieur du stade. L'apogée a été atteinte avant le coup d'envoi du match en 1997, lorsque les supporters du Dinamo ont mis le feu à un secteur de la Peluza Sud du Stadionul Ghencea , où ils étaient affectés.  Le 16 août 2016, lors de la défaite 0-5 des barrages de la Ligue des champions du Steaua contre Manchester City , les fans infiltrés du Dinamo ont affiché un énorme message disant Doar Dinamo București("Only Dinamo Bucarest"), qui a été qualifié de l'une des plus grosses farces de l'histoire du football.

Entre octobre 1991 et avril 2000, le Steaua a compté 19 matchs officiels sans défaite devant ses rivaux, tant en championnat qu'en coupe. De plus, une période de 17 ans et 7 mois a été enregistrée au cours de laquelle le Dinamo n'a pas réussi à s'imposer à l'extérieur contre le Steaua en championnat national.

La deuxième rivalité la plus importante était avec le Rapid București , souvent appelé derby de Bucarest . Plusieurs matchs au fil des ans entre le Steaua et le Rapid se sont également soldés par de graves affrontements entre supporters. Les deux clubs se sont rencontrés plus de 140 fois, à commencer par la victoire 1-0 du Rapid le 4 novembre 1947. Le conflit est devenu encore plus féroce après que le Steaua a dépassé le Rapid en quart de finale entièrement roumain de la Coupe UEFA 2005-06 . .Le conflit entre les fans est devenu encore plus féroce depuis lors. La rivalité s'étend également à d'autres sports. Les journaux sportifs locaux ont indiqué que les deux équipes étaient reliées dans ce quart de finale par la ligne du tramway numéro 41 qui relie le stade Ghencea auStade Valentin Stanescu . La rivalité s'étend également à d'autres sports.

Des rivalités plus douces et historiques existent également avec des équipes non basées à Bucarest, telles que CFR Cluj , Universitatea Craiova , Politehnica Timișoara , Petrolul Ploiești , Universitatea Cluj et une récente avec Astra Giurgiu

Supporters[modifier | modifier le code]

D'après une étude réalisée en , le Steaua Bucarest est le club de football le plus populaire de Roumanie (42 %), suivi par le Dinamo Bucarest (12 %) et le Rapid Bucarest (9 %). La majeure partie des supporters du Steaua est à Bucarest, particulièrement dans les quartiers voisins du Stade Ghencea, qui couvrent toute la moitié sud de la capitale roumaine. Le club possède également un grand nombre de fans à l'intérieur du pays mais aussi à l'étranger grâce aux émigrés roumains.

Le mouvement Ultra du Steaua commença en 1995 avec la formation de l'Armata Ultra (AU), le premier groupe d'ultras organisés de Bucarest et le deuxième de Roumanie, après le Commando Viola Ultra Curva Sud du Politehnica Timișoara. Le groupe augmenta rapidement le nombre de ses membres mais fut dissout en 2001 à cause de problèmes internes. Actuellement, il existe divers groupes, situés en tribune nord (appelée Peluza Nord) : Sharks Ferentari, Tineretului Korps, Titan Boys, Nucleo, Gruppo Tei, Skins Berceni, Insurgenții, Armata 47, Ultras Colentina, Gruppo Est Voluntari, Triada, Roosters ou en tribune sud (Peluza Sud) : Ultras, Stil Ostil, Glas, Vacarm, Banda Ultra.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ro) Marin Ciuperceanu, Cu echipa de fotbal Steaua pe două continente, Editura Militară, 1972
  • (ro) Marin Ciuperceanu, Reporter pentru Steaua, Editura Militară, 1978
  • (ro) Horia Alexandrescu, Steaua Campioana Europei, Editura Militară, 1986
  • (ro) Constantin Brancu, Din culisele supercampioanei, Tempus SRL, 1994
  • (ro) Andrei Vochin, Super Steaua, ProSport, 2001
  • (ro) Cătălin Oprișan, Steaua - Legenda unei echipe de fotbal, TAJ Books, 2008, (ISBN 978-973-0-06160-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en-GB) Emanuel Rosu, « Where the team has no name: the fight over Steaua Bucharest’s identity | Emanuel Rosu », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  3. (ro) « Belodedici intervine in scandalul FCSB – CSA! "Generalii au fugit cu buzunarele pline si i-au dat echipa lui Becali" Ce spune de proiectul CSA Steaua! », Sport.ro,‎ (lire en ligne)
  4. « Steaua Bucharest change name to FC FCSB », Special Broadcasting Service, (consulté le )
  5. « Deciziile Comitetului Executiv din 30 martie 2017 » [« The Executive Committee's decisions on 30 March 2017 »] [archive du ], Fédération roumaine de football, (consulté le )
  6. (ro) « Becali a dezvăluit, în direct la Digi Sport, motivul pentru care de mâine echipa sa îşi va schimba numele » [« Becali unveiled the reason why his team will change its name tomorrow »], Digi Sport,
  7. (ro) « Şi-au pus antrenor, acum aduc jucătorii. Lăcătuş: "Până la jumătatea lunii iulie, vrem să începem pregătirea cu 25–26 de jucători" » [« They named a head coach, now they bring players. Lăcătuş: "Until mid-July, we wish to start the training with 25–26 players" »], Pro Sport, (consulté le )
  8. (ro) « Ultima zi cu "Steaua" " Anunţ-şoc făcut de Becali: "De mâine e gata" » Anunț IMPORTANT despre palmaresul echipei » [« Last day as "Steaua" " Shocking statement made by Becali " Important announcement about the club's honours »], (consulté le )
  9. « Steaua Bucarest : Mirel Radoi suspendu de banc par l'UEFA - Foot - ROU », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  10. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  11. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes[modifier | modifier le code]