Angelo Niculescu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Niculescu.
Angelo Niculescu
Angelo Niculescu 1970.jpg
Angelo Niculescu en 1970.
Biographie
Nationalité Drapeau : Roumanie Roumain
Naissance
Lieu Craiova (Roumanie)
Décès (à 93 ans)
Lieu Bucarest (Roumanie)
Période pro. 19391950
Poste Milieu puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1937-1939 Drapeau : Roumanie Grivița Craiova
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1939-1944 Drapeau : Roumanie FC Craiova
1945-1947 Drapeau : Roumanie Carmen Bucarest
1947-1948 Drapeau : Roumanie Ciocanu Bucarest
1948-1950 Drapeau : République populaire roumaine Dinamo Bucarest
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1953-1957 Drapeau : République populaire roumaine Dinamo Bucarest
1958 Drapeau : République populaire roumaine Steaua Bucarest
1958-1959 Drapeau : République populaire roumaine Tractorul Brașov
1964-1965 Drapeau : République populaire roumaine Dinamo Bucarest
1965-1966 Drapeau : République socialiste de Roumanie Dinamo Bucarest
1967-1972 Drapeau : République socialiste de Roumanie Roumanie
1973-1977 Drapeau : République socialiste de Roumanie Sportul Studențesc
1977-1979 Drapeau : République socialiste de Roumanie Poli Timișoara
1979-1980 Drapeau : République socialiste de Roumanie Dinamo Bucarest
1980-1981 Drapeau : République socialiste de Roumanie FCM Bacău
1981-1982 Drapeau : République socialiste de Roumanie Universitatea Cluj
- Drapeau : République socialiste de Roumanie Oțelul Galați
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Angelo Niculescu, né le à Craiova en Roumanie et mort le à Bucarest (Roumanie)[1], est un joueur et entraîneur de football roumain.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin de ses études secondaires, il est recruté à 15 ans comme footballeur au Rovine Grivita de Craiova, comme junior, malgré les réticences de son père, cheminot, puis au FC Craiova. Bien que footballeur, il est contraint de participer à des combats au sein des troupes engagées par le dictateur roumain Ion Antonescu auprès de l'armée allemande contre les Soviétiques, notamment dans la région d'Odessa[2],[3].

Une fois libéré du service militaire, il accède à un club de Bucarest, puis est transféré au Dinamo Bucarest. Il y joue jusqu'en 1950, participant à 93 matches. En 1953, il devient l'entraîneur de ce club, passe dans différents clubs, avant de revenir au Dinamo. Il obtient deux titres de champion de Roumanie avec le Dinamo, en 1955 et 1965[2],[3].

Puis est nommé entraîneur de l'équipe nationale roumaine en 1967. Il reste à ce poste jusqu'en 1972, qualifiant cette équipe nationale parmi les 16 équipes du tournoi final de la Coupe du Monde en 1970, après 32 ans d'absence à ce niveau. Ce tournoi se joue au Mexique, mais la Roumanie n'arrive pas à s'extraire du groupe C, devancée par le Brésil et l'Angleterre. Angelo Niculescu a la particularité d'être le premier entraineur à faire le choix, volontairement, de changer de gardien de but pendant un match du tournoi final d'une Coupe du Monde : devant faire face à de redoutables attaquants brésiliens (équipe qui remportera la compétition), il fait en effet rentrer Rică Răducanu à la place d’Adamache à la 20e minute de jeu, alors qu'Adamache a déjà encaissé deux buts, tirés respectivement par Jairzinho et Pelé. L'équipe roumaine perd en définitive avec un score de 3 à 2 dans ce match[2],[4]. Il réussit également à qualifier l'équipe roumaine pour les quarts de finale du Championnat d'Europe en 1972. Ses relations sont difficiles avec un des meilleurs joueurs roumains de l'époque, Nicolae Dobrin[2],[3].

Un moment sollicité pour venir entrainer l'Olympique de Marseille en France, sans que cette perspective aboutisse, il reprend des fonctions d'entraineur jusque dans les années 1980, en particulier au Dinamo Bucarest en 1979-1980. La FIFA lui a attribué en 2011 la paternité du tiki-taka, pratiqué avec succès quelques décennies plus tard par le FC Barcelone[2],[5].

Publication[modifier | modifier le code]

  • (ro) Fotbal. Metode și mijloace, Ed. Stadion,‎ , en collaboration avec Ion V. Ionescu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ro) « Legendele fotbalului: Dom’ Profesor „Topi“ », Adevărul,‎ (lire en ligne).
  • (ro) Mihai Mincan et Laurenţiu Ungureanu, « Interviu. Angelo Niculescu, inventatorul tiki-taka: „Cumpăr ghidurile TV ca să știu în ce zi suntem“ », Adevărul,‎ (lire en ligne).

Webographie[modifier | modifier le code]