Gheorghe Hagi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gheorghe Hagi
Gica Hagi.jpg
Hagi en 2008.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Roumanie Viitorul Constanța
Biographie
Nationalité Drapeau : Roumanie Roumain
Naissance (50 ans)
Lieu Săcele (Roumanie)
Taille 1,75 m
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
19781980 Drapeau : République socialiste de Roumanie Farul Constanța
1980-1981 Drapeau : République socialiste de Roumanie Luceafărul Bucarest
1981-1982 Drapeau : République socialiste de Roumanie Farul Constanța
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1982-1983 Drapeau : République socialiste de Roumanie Farul Constanța 018 0(7)
1983-1987 Drapeau : République socialiste de Roumanie Sportul Studențesc 124 (63)
1987-1990 Drapeau : République socialiste de Roumanie Steaua Bucarest 128 (93)
1990-1992 Drapeau : Espagne Real Madrid 084 (20)
1992-1994 Drapeau : Italie Brescia Calcio 070 (18)
1994-1996 Drapeau : Espagne FC Barcelone 049 (11)
1996-2001 Drapeau : Turquie Galatasaray 192 (73)
Total 665(286)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1983-2000 Drapeau : Roumanie Roumanie 125 (35)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2001 Drapeau : Roumanie Roumanie
2003 Drapeau : Turquie Bursaspor
2004-2005 Drapeau : Turquie Galatasaray
2006 Drapeau : Roumanie Poli Timișoara
2007 Drapeau : Roumanie Steaua Bucarest
2010-2011 Drapeau : Turquie Galatasaray 1 V 1 N
2014- Drapeau : Roumanie Viitorul Constanța
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Gheorghe Hagi, né le à Săcele en Roumanie, est un ancien footballeur et entraîneur roumain.

Son poste de prédilection était milieu offensif. Dans les années 1990, il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde, notamment lors de ses passages au Real Madrid et au FC Barcelone.

Hagi compte 125 sélections en équipe de Roumanie, avec laquelle il dispute trois Coupes du monde et trois championnats d'Europe. Il est nommé « Footballeur roumain du XXe siècle » et cité dans la liste « FIFA 100 » des 125 plus grands joueurs vivants, établie par Pelé et la FIFA en 2004.

Il entame une carrière d'entraîneur en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gheorghe Hagi a commencé à jouer au foot à l'âge de 10 ans au Farul Constanța, et débuta en professionnel à l'âge de 17 ans. Il signa par la suite au Sportul Studențesc Bucarest avec lequel il marque 63 buts pour 124 matches en 4 saisons.

Ses bonnes performances lui permettent de rejoindre le Steaua Bucarest. Il marqua l'histoire de ce club et remporta 3 fois le Championnat de Roumanie, 2 fois la Coupe de Roumanie et en atteignant la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1988-1989 et une lourde défaite 4-0 contre le Milan AC du trio néerlandais Rijkaard - Gullit - Van Basten.

Il prit par la suite une autre envergure en signant au Real Madrid C.F. contre une somme de 4,3 millions de dollars. Mais il ne marqua que 20 buts en 2 saisons. Il s'envole se ressourcer en Italie au Brescia Calcio pendant deux saisons, où il retrouve son football et attire de nouveau les convoitises des grands clubs.

Surnommé le « Maradona des Carpates »[1] et doté d'un très fort caractère, Gheorghe Hagi participe aussi à trois Coupes du Monde (1990, 1994 et 1998). Il est élu joueur du siècle par les Roumains[1].

Lors du premier tour de la Coupe du Monde 1994, il marque notamment un but en lobant le gardien de but de l'équipe de Colombie à près de 40 mètres[1]. Après cette Coupe du Monde très réussie (élimination par la Suède aux tirs aux buts en 1/4 de finale), il débarque chez le vice-champion d'Europe en titre : le FC Barcelone. Mais il ne parvient pas à s'y imposer complètement et ne gagne aucun titre en deux saisons[1].

Il quitte alors Barcelone en 1996 pour rejoindre le club turc de Galatasaray où avec l'aide notamment de Hakan Şükür, l'équipe remporte quatre titres de champion consécutifs, mais surtout la Coupe de l'UEFA en 2000, aux dépens du Arsenal FC[1] de Thierry Henry et aux tirs au but (0-0, 4 tirs au but à 1). Lors de cette finale, il se fait expulser.

Il prend sa retraite de joueur en 2001, après une ultime saison avec le club turc et une victoire 3-1 en Supercoupe d'Europe contre le Real Madrid C.F., mais aussi une place en 1/4 de finale de la Ligue des Champions.

Hagi est ensuite nommé entraîneur de l'équipe de Roumanie de football lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2002, mais échoue à qualifier l'équipe, notamment lors d'un barrage contre la Slovénie. Il entraîne différents clubs sans rencontrer beaucoup de succès (Bursaspor, Galatasaray, Politehnica Timișoara). En , Hagi est nommé entraîneur du Steaua Bucarest[2], jusqu'à sa démission le [3] suite à sa profonde mésentente avec Gigi Becali, le propriétaire du club[4],[5].

En octobre 2010, soit presque 3 ans après son dernier poste, il signe un contrat d'un an et demi avec le club turc de Galatasaray, club qu'il a déjà entraîné lors de la saison 2004-2005, mais il est remercié le 22 mars 2011.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès de joueur[modifier | modifier le code]

En Équipe de Roumanie[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

section en cours d'édition, ne pas effacer ou modifier.

En Club[modifier | modifier le code]

Distinctions Personnelles[modifier | modifier le code]

Palmarès d'Entraîneur[modifier | modifier le code]

En Club[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Gheorghe Hagi, prophète en son pays, fifa.com, 3 juillet 2007.
  2. Gheorghe Hagi nouvel entraîneur de Steaua Bucarest, fifa.com reprise de l'Agence France-Presse, 24 juin 2007.
  3. Steaua Bucarest: Hagi a démissionné, fifa.com reprise de l'Agence France-Presse, 20 septembre 2007.
  4. Steaua Bucarest: le torchon brûle entre Hagi et son patron, fifa.com reprise de l'Agence France-Presse, 22 août 2007.
  5. Hagi: "c'est fini avec le Steaua", fifa.com reprise de l'Agence France-Presse, 20 septembre 2007.

Article connexe[modifier | modifier le code]