Wladimir Klitschko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wladimir Klitschko
Wladimir Klitschko en 2008.
Wladimir Klitschko en 2008.
Fiche d’identité
Nom complet Wladimir Klitschko
Surnom Steelhammer / Doctor
Nationalité Drapeau de l'Ukraine Ukrainienne
Date de naissance 25 mars 1976 (38 ans)
Lieu de naissance Sermipalatinsk, RSS kazakhe
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Taille 1,98 m (6 6)
Catégorie Poids lourds et
super-lourds (Amateurs)
Palmarès
  Professionnel
Combats 65
Victoires 62
Victoires par KO 53
Défaites 3
Titres professionnels Champion du monde poids lourds
WBO (2000-2003)
IBF (2006-)
WBO (Super) (2008-)
WBA (Super) (2011-)
IBO (2006-)
The Ring (2009-)

Champion d'Europe poids lourds
EBU (1999-2000)
Champion d'Amérique du Nord poids lourds
NABO (2005-2006)
NABF (2005-2006)
Titres amateurs Champion Olympique
Jeux d'Atlanta 1996 (poids super-lourds)

Médaillé d'argent
Championnats d'Europe 1996 (poids super-lourds)
Dernière mise à jour : 13 septembre 2014

Wladimir Klitschko (en ukrainien : Володимир Володимирович Кличко ; en français : Volodymyr Volodymyrovytch Klytchko) est un boxeur ukrainien né le 25 mars 1976 à Semeï, alors Semipalatinsk, en RSS kazakhe.

Double champion du monde des poids lourds, de 2000 à 2003 et depuis 2006. Il détient actuellement les ceintures WBA (Super), WBO (Super), IBF et la ceinture mineure IBO, ainsi que la ceinture The Ring remise par le magazine éponyme.

Il détient le 2e plus long règne consécutif en tant que champion du monde poids lourds (plus de 8 ans), derrière Joe Louis. Il a disputé dans sa carrière 25 championnats du monde et en a remporté 23 (dont 18 avant la limite) étant un des rares boxeurs à avoir détenu les ceintures mondiales de trois fédérations simultanément.

Comme son frère Vitali, qui fut également champion du monde de boxe chez les lourds, il a étudié les sciences du sport à l’université pédagogique ukrainienne de Pereyaslav-Khmelnitsky. Il obtient un doctorat en sciences sportives en janvier 2001. Il parle en outre quatre langues : l'ukrainien, le russe, l'anglais et l'allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Wladimir Klitschko démarre la boxe amateur au début des années 1990. En 1993, il remporte les championnats d'Europe junior en catégorie poids lourds, termine 2e du championnat du monde l'année suivante, et gagne en 1995 la médaille d'or dans le championnat militaire. En 1996, il termine 2e du championnat d'Europe. Ses résultats lui permettent de participer aux Jeux olympiques d'été à Atlanta en 1996, où il remporte la médaille d'or dans la catégorie des poids super-lourds.

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Le même soir que son frère ainé Vitali, il fait ses débuts professionnels, le 16 novembre 1996, et l'emporte par KO. En deux ans, il aligne 24 succès dont 23 avant la limite, obtenant début 1998 la ceinture internationale WBC. Le 5 décembre 1998, il fait face à Ross Puritty, comptant 13 défaites en 38 combats. Wladimir domine le début du combat mais il n'a jusqu'ici jamais dépassé le 8e round et bientôt, il se fatigue. Au 10e round, Purrity l'envoie à terre. Il se relève mais à la reprise suivante, son entraîneur l'arrête, il connaît la première défaite de sa carrière[1].

Malgré cette défaite, il enchaîne à nouveau les victoires par la suite, remportant quelques ceintures mineures, mais également le titre de champion d'Europe EBU en battant le 25 septembre 1999 l'ancien challenger mondial Axel Schulz par arrêt de l'arbitre à la 8e reprise[2].

Champion du monde WBO[modifier | modifier le code]

Le 14 octobre 2000, après 34 victoires et 1 défaite, il a l'occasion de venger son frère Vitali en affrontant Chris Byrd pour le titre mondial WBO[3]. En effet, ce dernier avait été déclaré vainqueur de Vitali 6 mois plus tôt, quand ce dernier qui menait aux points avait dû abandonner sur blessure. Le combat est à sens unique, Wladimir domine Chris Byrd, et l'envoie à terre au 9e et au 11e round. Il l'emporte par décision unanime des juges, avec une très large avance, et devient champion du monde à l'âge de 24 ans.

Il enchaîne alors plusieurs défenses victorieuses : En 2001, il bat en deux rounds Derrick Jefferson et met Charles Shufford KO d'un crochet du gauche au 6e round. En 2002, il domine François Botha, l'envoyant à terre au 8e round. Ce dernier se relève mais n'est plus en état de continuer. Il bat ensuite Ray Mercer dans un combat acharné où il l'envoie au tapis dès la première reprise. Mercer, fidèle à sa réputation, refait surface et blesse le champion WBO, qui à son tour le marque au visage dans le 5e round. Devenu une cible facile, Mercer est achevé dans le round suivant[4]. L'ukrainien finit l'année contre un Jameel McCline très prudent qui finit lui aussi KO[5].

Série noire[modifier | modifier le code]

Le 8 mars 2003, il défend son titre contre le sud-africain Corrie Sanders. Gros puncher, ce dernier l'envoie au sol quatre fois en deux rounds avant que l'arbitre n'arrête le combat (qui sera élu surprise de l'année par Ring Magazine[6]). La même année, il remporte cependant la ceinture Intercontinentale WBA et la défend une fois. Mais 2004 va être la pire année de sa carrière :

Le 10 avril 2004, il tente de reprendre son titre WBO contre Lamon Brewster. Après avoir remporté les trois premiers rounds et l'avoir mis au tapis dans le 4e d'un enchaînement gauche-droite, Klitschko s'apprête à finir son adversaire en débutant le 5e round. Mais Brewster retourne à son avantage ce combat et d'une succession de crochets envoie l'Ukrainien dans les cordes. Ce dernier est au bord du KO, et est compté debout. L'arbitre l'autorise à reprendre mais il apparaît mal assuré. Il va au tapis au moment même où résonne le gong. Il se relève mais se montre incapable de rejoindre son coin par ses propres moyens et l'arbitre arrête la rencontre[7]. Les pupilles de Wladimir sont dilatées, il finit à l’hôpital. Son frère Vitali pense alors qu'il est temps pour Wladimir d'arrêter sa carrière.

Son combat suivant contre le meilleur poids lourds du Colorado, Davarryl Williamson, est également compliqué. Après 3 rounds, Wladimir est en tête sur les cartes des juges, mais un direct de Williamson au 4e round lui fait poser un genou à terre un très bref instant, il est compté. Un coup de tête jugé involontaire de Williamson le marque d'une coupure profonde en fin de 5e reprise, le médecin demande l'arrêt de la rencontre malgré les protestions de Klitschko, qui est néanmoins en tête sur les cartes de 2 des 3 juges. Il est déclaré vainqueur aux points mais la foule est très partagée. Sa seule consolation pendant cette année est de voir son frère redevenir champion tout en le vengeant contre Corrie Sanders.

Pour se replacer au sommet de la liste des challengers, Wladimir souhaite affronter le plus dangereux, et en 2005, il fait donc face au nigérian invaincu Samuel Peter[8]. Peter encaisse vite un nombre important de jabs du gauche de la part de Wladimir, qui bientôt double ses coups et place son direct du droit après le jab. Peter reste néanmoins dangereux et tente de répliquer avec de larges crochets, bien que son allonge et sa précision soient moindres, Wladimir est touché par quelques gros coups. Au 5e round, Peter envoie Wladimir à terre avec un coup illégal derrière la tête, pourtant compté comme un knocked down. Plus tard dans le round, une glissade de Wladimir suivie d'un coup à la nuque de Peter est à nouveau comptée comme un knocked down par l’arbitre. Wladimir gagne néanmoins les rounds suivants, Peter étant peu actif, ses yeux se fermant à force de coups. A plusieurs reprises, l'arbitre le réprimande pour coups derrière la tête. Le combat semble à nouveau tourner en la faveur de Peter dans la 10e reprise, il coince Wladimir dans les cordes, se dernier s'en extrait mais un nouveau crochet lui fait mettre un genou à terre. Klitschko se relève et remporte les deux derniers rounds. La fin de 12e reprise sera appréciée par le public, Peter touchant durement Wladimir, ce dernier réplique et à la mi-round, Peter est clairement touché, vacillant. Le combat va pourtant au bout et les 3 juges rendent une décision unanime en faveur de Klitschko, tous trois avec le score de 114-111. Wladimir se déclarera satisfait, ayant "laissé ses défaites derrière lui" et Peter reconnaitra sa défaite.

Tournant de carrière[modifier | modifier le code]

Wladimir Klitschko désormais entrainé par le célèbre Emanuel Steward va alors changer de style. Les difficultés qu'il a connues dans ces quatre combats contre Sanders, Brewster, Williamson et Peter le poussent à adopter un style de boxe qui limite les risques et avantage son physique : il reste prudemment à distance, gagne les rounds à coup de jabs, neutralise les attaques de ses adversaires par des accrochages et ne recherche l'initiative que lorsqu'ils sont fatigués ou blessés, pour les achever en général avec son fameux direct du droit. Ce style efficace mais peu spectaculaire apparaît rébarbatif aux yeux des journalistes et du public, à tel point que malgré ses indéniables qualités physiques et techniques et son statut de no 1 de la catégorie à partir de 2006, il lui manque la reconnaissance et la popularité qu'ont connu les champions poids-lourds du passé.

Reprise du titre[modifier | modifier le code]

Wladimir Klitschko le 13/12/2008

L’ukrainien a l'occasion de reprendre une ceinture mondiale en 2006. Le 22 avril, il affronte le champion du monde IBF Chris Byrd. Au 5e round il l'envoie à terre d'un direct du droit, une combinaison de coups l'y revoie à la 7e reprise, il remporte la rencontre, faisant mieux qu'au premier combat entre les deux hommes 6 ans plus tôt[9]. Il est désormais double champion du monde.

Il défend son titre contre l'américain invaincu Calvin Brock. Les deux adversaires paraissent prudents, Wladimir utilise presque exclusivement son jab au visage, Brock tente beaucoup de crochets au corps. Au 5e round le jab de Wladimir passe de plus en plus, bientôt, le champion enchaîne avec des directs. Malgré une coupure due à un coup de tête accidentel de Brock, Wladimir contrôle et dans la 7e reprise appuie de plus en plus ses coups, une accélération envoie Brock à terre, l'arbitre arrête la rencontre[10]. Son punch parle à nouveau lors de sa défense suivante contre Ray Austin, au 2e round il le met KO sur 4 crochets du gauche consécutifs[11].

Le 7 juillet 2007 il accomplit la revanche qui lui tenait à cœur contre Lamon Brewster, de retour après un an d'inactivité à cause d'un décollement de la rétine. Ce dernier démarre le combat en trombe mais une fois encore, le jab du gauche de Wladimir parle. Le combat est à sens unique, Brewster ne trouve pas la solution face à l'ukrainien et abandonne à l'issue du 6e round. Le champion remerciera au passage Brewster qui fut le seul de ses vainqueurs à avoir bien voulu lui accorder sa revanche.

Champion unifié[modifier | modifier le code]

Le 23 février 2008, au Madison Square Garden de New York, il devient le premier champion unifié IBF-WBO des poids lourds depuis 1999 en battant prudemment le russe jusqu'alors invaincu Sultan Ibragimov aux points, une fois encore en ayant donné des jabs à répétitions, au grand mécontentement des spectateurs[12]. Plus volontaire, il perce la défense de son adversaire suivant, Tony Thompson, et l'envoie au tapis d'une droite magistrale à l'avant-dernier round.

Alors qu'il doit rencontrer en décembre 2008 Aleksandr Povetkin, le challenger no 1 IBF, celui-ci se blesse à l'entraînement. Le champion doit trouver un adversaire en urgence et affronte l'ex-champion Hasim Rahman, qu'il bat sans trop de difficultés, l'arbitre mettant fin au combat au 7e round. Alors que le combat très attendu contre l'ancien champion lourd-légers David Haye se prépare, ce dernier se blesse lui aussi à l'entraînement et Klitschko doit à nouveau se rabattre sur un autre adversaire, l'ancien champion du monde WBA, l'ouzbek invaincu Ruslan Chagaev, le 20 juin 2009. Chagaev abandonne à l'appel de la 10e reprise, blessé et frustré, n'ayant jamais trouvé la faille dans la défense de son adversaire[13]. Klitschko obtient en prime la ceinture Ring Magazine.

Le 20 mars 2010, il domine l'américain Eddie Chambers, challenger officiel WBO. Alors largement en tête sur les cartes des juges, Wladimir met KO son adversaire à 13 secondes de la fin du combat d'un direct du gauche[14]. Le 11 septembre de la même année, il rencontre une nouvelle fois le nigérian Samuel Peter. Il use son adversaire, et au 10e round Peter a de plus en plus de mal à rester debout. Une succession de crochets et d’uppercut de Klitschko met fin au combat[15].

Klitschko contre David Haye[modifier | modifier le code]

Le public attend le combat contre David Haye, gros frappeur, champion du monde WBA et ancien champion du monde unifié des poids lourds-légers. Il se déroule finalement le 2 juillet 2011 à la Imtech Arena de Hambourg, mais il est à sens unique. David Haye ne trouve pas la solution contre Wladimir. Bien que ce dernier soit pénalisé d'un point pour avoir poussé Haye à la 8e reprise, il est déclaré vainqueur aux points avec une avance de 6 à 10 points sur les cartes des juges. Wladimir Klitschko réunifie ainsi les titres IBF-WBO-WBA[16]. C'est le premier boxeur poids lourds à détenir trois ceintures depuis Lennox Lewis en 2000. Avec son frère Vitali, les Klitschko détiennent ainsi tous les titres de la catégorie.

Domination des poids lourds[modifier | modifier le code]

Wladimir était censé affronter l'ancien double champion du monde des lourds-légers, le Français Jean-Marc Mormeck le 10 décembre 2011, mais à quelques jours du combat, il est opéré pour un calcul rénal. Le combat a donc lieu le 3 mars 2012. À aucun moment Wladimir n'est en danger, Mormeck est particulièrement inactif, va à terre dès la 2e reprise et y retourne à la 4e, l'arbitre arrête le combat[17]. Wladimir bat une deuxième fois l'Américain Tony Thompson le 7 juillet sans difficulté, l'américain est mis à terre deux fois, le combat est arrêté après 6 rounds. Il clôt l'année en s'imposant largement aux points face au Polonais précédemment invaincu Mariusz Wach[18].

Le 4 mai 2013, l'Italien invaincu Francesco Pianeta, dominé, est arrêté par l'arbitre à la 6e reprise. Le 5 octobre 2013, Wladimir affronte le Russe invaincu, Alexander Povetkin. Dans un combat où les deux hommes se seront beaucoup accrochés, provoquant les sifflets du public, l'Ukrainien, pénalisé pour avoir poussé son adversaire, le met néanmoins au tapis au 2e round, et trois fois dans le 7e. Le combat va au bout mais Wladimir le remporte avec une large avance sur les cartes des juges[19].

Le 26 avril 2014, Wladimir combat l'australien Alex Leapai. Ce dernier est pris de vitesse et envoyé à terre après une minute de combat. Wladimir enchaine un grand nombre de coups sans difficulté, Leapai est mis KO au 5e round[20]. Wladimir devait affronter le bulgare invaincu Kubrat Pulev le 6 septembre 2014 mais à la suite d'une blessure de Wladimir, le match est reporté.

Titres professionnels boxe anglaise[modifier | modifier le code]

Titres mondiaux majeurs :

  • WBO Champion Poids lourds 2000-2003
  • IBF Champion Poids lourds 2006-
  • (2) WBO (Super) Champion Poids lourds 2008-
  • WBA (Super) Champion Poids lourds 2011-

Titres mondiaux mineurs :

  • IBO Champion Poids lourds 2006-
  • The Ring Champion Poids lourds 2009-
  • Lineal :
    • The Cyber Boxing Zone Champion Poids lourds
    • BoxingScene.com Champion Poids lourds
    • TBRB Champion Poids lourds

Titres régionaux/internationaux :

  • WBC International Champion Poids lourds
  • WBA Inter-Continental Champion Poids lourds
  • EBU Champion Poids lourds
  • (2) WBC International Champion Poids lourds
  • (2) WBA Inter-Continental Champion Poids lourds
  • NABO Champion Poids lourds
  • NABF Champion Poids lourds

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Tout comme son frère, il fut garde du corps.
  • Wladimir apparaît dans le film Ocean's Eleven, où il affronte Lennox Lewis.
  • Il était en couple avec l'actrice Hayden Panettiere de début 2009 à mai 2011. Après une rupture d'un an et demi, ils sont de nouveau ensemble depuis janvier 2013. En juin 2014, il est confirmé que l'actrice attend leur premier enfant[réf. nécessaire].
  • Vitali et lui ont promis à leur mère qu'ils ne s'affronteraient jamais sur un ring.
  • Le 29 mars 2012 au cours d'une vente de charité, Wladimir Klitschko a vendu aux enchères sa médaille d'or obtenue en 1996 pour un million de dollars qu'il a reversé intégralement, selon lui, à sa fondation Klitschko Brothers Foundation qui vient en aide aux enfants ukrainiens[21]. L'acquéreur lui a finalement rendu sa médaille[22].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]