Emanuel Steward

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emanuel Steward
Emanuel Steward (à droite) et Keith Terceira
Emanuel Steward (à droite) et Keith Terceira
Fiche d’identité
Nom complet Emanuel Steward
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Date de naissance 7 juillet 1944
Lieu de naissance Bottom Creek, (Virginie-Occidentale)
Date de décès 25 octobre 2012 (à 68 ans)
Lieu de décès Chicago (Illinois)
Catégorie Poids coqs
Palmarès
  Amateur
Combats 97
Victoires 94
Défaites 3
Titres amateurs Vainqueur des Golden Gloves en 1963 (poids coqs)
Dernière mise à jour : 8 février 2014

Emanuel Steward est un boxeur américain reconverti en entraîneur et commentateur. Il est né le 7 juillet 1944 à Bottom Creek en Virginie-Occidentale et mort le 25 octobre 2012[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivé avec sa mère à Détroit à l'âge de 12 ans, il fréquente très tôt le Brewster Recreation CenterJoe Louis et Eddie Futch avaient l'habitude de s'entraîner et devient un boxeur amateur talentueux. Il remporte ainsi 94 de ses 97 combats et est le vainqueur des Golden Gloves en 1963 dans la catégorie poids coqs[2].

Steward doit cependant renoncer à sa prometteuse carrière et trouver un travail à temps plein pour aider financièrement sa famille. Embauché comme électricien, il revient rapidement dans une salle de boxe de Détroit mais cette fois en tant qu'entraîneur de son demi frère James au Kronk Gym puis de nombreux boxeurs amateurs parmi les meilleurs du pays. Ainsi, en 1971, sept d'entre eux s'imposent aux Detroit Golden Gloves.

À la fin des années 1970, il commence à entrainer des boxeurs professionnels et marque les esprits en permettant à Hilmer Kenty de décrocher le titre de champion du monde des poids légers WBA le 2 mars 1980 en battant le vénézuélien Ernesto Espana. Il atteint le sommet de sa carrière en développant les qualités de puncheurs de Thomas Hearns et en l'aidant à devenir l'un des plus redoutables et populaires boxeurs de sa génération[3].

Le succès aidant, il devient propriétaire du Kronk Gym et commentateur pour la chaine HBO[4] tout en continuant à entraîner.

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Detroit Kronk boxing icon Emanuel Steward dead at 68
  2. (en) Golden Gloves History (goldengloves.com)
  3. Champion du monde dans 5 catégories différentes, des poids welters aux poids mi-lourds, Thomas Hearns est élu boxeur de l'année par Ring Magazine en 1980 et 1984 et ses combats face à Sugar Ray Leonard et Marvin Hagler sont élus combat de l'année en 1981 et 1985.
  4. (en) Présentation de Steward sur le site de la HBO

Liens externes[modifier | modifier le code]