Eugène Criqui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugène Criqui
Image illustrative de l'article Eugène Criqui
Fiche d’identité
Nom complet Eugène Criqui
Surnom Mâchoire de fer
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Noisy-le-Grand
Taille 1,62 m (5 4)
Catégorie Poids mouches à poids plumes
Palmarès
  Professionnel
Combats 130
Victoires 99
Victoires par KO 53
Défaites 17
Matchs nuls 14
Titres professionnels Champion du monde poids plumes (1923)

Champions d'Europe poids plumes (1922-1923)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

Eugène Criqui est un boxeur français champion du monde des poids plumes en 1923 né le 15 août 1893 à Paris et mort le 7 mars 1977 à Noisy-le-Grand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Passé professionnel en 1910, il est considéré comme champion de France des poids mouches en 1912, son droit au titre, bien qu'incontesté reste mal établi du fait de l'existence en France de plusieurs fédérations. En 1913, il rencontre, à Paris, le champion britannique Sid Smith qui gagne le combat, en vingt rounds, aux points.

Sa carrière est ensuite interrompue par la Première Guerre mondiale. Le , aux Éparges, Eugène Criqui alors soldat du 54e régiment d'infanterie de ligne est blessé par un éclat d'obus à la tête. Cette importante blessure, initialement jugée mortelle par les médecins est traitée puis consolidée par une plaque de fer au niveau de la mâchoire. Cette prothèse, que Criqui conservera lors de ses combats lui vaut le surnom de « Mâchoire de fer ».

Il reprend la boxe une fois la guerre terminée, et part en 1920 en Australie où on lui découvre un punch du droit lui permettant une série de victoires par KO. Il devient, de retour en France, le , champion de France des poids plumes en battant Auguste Grassi par KO à la 1re reprise. Le , suite à une série de victoires, il affronte et bat à New York l'américain Johnny Kilbane par KO à la 6e reprise devenant ainsi champion du monde. Eugène Criqui étant le deuxième français décrochant un titre mondial après Georges Carpentier.

Une clause de son contrat prévoyait en cas de victoire de sa part qu’il remette sa ceinture en jeu dans les 60 jours face à Johnny Dundee. Le combat eut lieu le toujours à New York[1] et l’américain l’emporta aux points à l’issue des 15 reprises non sans avoir mis à terre Criqui 4 fois.

Lors de son combat suivant contre le belge Henry Hebrans au Vélodrome d'Hiver de Paris, il se casse la main mais remporte tout de même la victoire aux points. Deux mois et demi plus tard, et malgré quelques semaines d’arrêt forcé pour se soigner, il affronte son compatriote Edouard Mascart pour le titre vacant de champion d’Europe des poids plumes. Il s’inclinera de nouveau aux points en vingt reprises.

Dès lors, Criqui ne boxera plus qu'à raison d'environ un combat par an (perdant notamment en 1927 le championnat de France par arrêt au 6 round face à Gustave Humery). Il se retire définitivement des rings sur une ultime victoire en 1928.

Devenu plus tard aveugle, il meurt en 1977.

Distinction[modifier | modifier le code]

Eugène Criqui fut en 2005 le second boxeur français après Marcel Cerdan à être honoré à titre posthume par l’International Boxing Hall of Fame[2].

Références[modifier | modifier le code]


Précédé par Champion du monde poids plumes Suivi par
Johnny Kilbane
Eugène Criqui
2 juin 1923 - 26 juillet 1923
Johnny Dundee


Lien externe[modifier | modifier le code]