Arturo Gatti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gatti.
Arturo ­­­Gatti
Image illustrative de l'article Arturo Gatti
Fiche d’identité
Nom complet Arturo ­­­Gatti
Surnom Thunder
Nationalité Drapeau du Canada CanadaDrapeau de l'Italie Italie
Date de naissance
Lieu de naissance Cassino
Date de décès (à 37 ans)
Lieu de décès Porto de Galinhas, Brésil
Taille 1,71 m (5 7)
Catégorie Poids super-plumes à welters
Palmarès
  Professionnel
Combats 49
Victoires 40
Victoires par KO 31
Défaites 9
Titres professionnels Champion du monde poids super-plumes IBF (1995-1998)

Champion du monde poids super-légers WBC (2004-2005)
Dernière mise à jour : 8 février 2014
Gatti à la conférence de presse après sa bagarre, le 7 juin 2003.

Arturo ­­­Gatti (15 avril 1972 à Cassino en Italie[1] - 11 juillet 2009 à Porto de Galinhas au Brésil) était un boxeur italo-canadien. Il a remporté le titre de champion du monde des poids super-plumes IBF entre 1995 et 1998 puis celui des super-légers WBC entre 2004 et 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Né à Cassino en Italie 1972[1], Arturo Gatti a grandi dans le quartier Rosemont, un quartier ouvrier de la ville de Montréal, au Québec. Ses aptitudes pour le combat sont rapidement révélées lors d'escarmouches avec d'autres jeunes de son quartier. Il commence alors à s'entraîner sérieusement. Son frère aîné, Joe Gatti, remarque son talent pour la boxe et l'invite à l'accompagner au gymnase. C'est dans sa ville d'adoption, New Jersey, en banlieue de New York, qu'Arturo Gatti met véritablement à jour ses qualités athlétiques.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Carrière amateur au Québec[modifier | modifier le code]

Arturo Gatti commence la boxe dans le défunt club de boxe olympique de Montréal sous la supervision de Dave Campanile dès 8 ans. Champion canadien juvénile en 1988 et champion canadien junior en 1990, le point culminant de sa carrière amateur est une participation aux championnats du monde junior à Lima au Pérou en 1990. Évoluant à l’époque en poids coqs (-54 kg), il est défait aux points à son premier combat par le portoricain Gilberto Otero.

New Jersey, terre d’accueil pour Thunder[modifier | modifier le code]

Destiné à intégrer l’équipe olympique canadienne, Arturo Gatti choisit plutôt de suivre son frère Joe au New Jersey et d'entamer une carrière professionnelle. Le 10 juin 1991, il bat pour son premier combat Jesus Rodrigues par arrêt de l'arbitre. Il monte ensuite les échelons de la boxe de 1991 à 1994, malgré une courte défaite par décision partagée le 17 novembre 1992 au Blue Horizon de Philadelphie face à un boxeur méconnu, King Salomon.

Arturo obtient son premier titre régional (titre USBA des super-plumes) après une victoire par décision unanime en 12 rounds aux dépens de l’américain Peter Taliaferro. Il défend ce titre deux fois et remporte trois combats à un poids plus élevé avant de se voir offrir la chance qu’il souhait : livrer un combat de championnat du monde. Le champion IBF des super-plumes (130 livres), Tracy Harris Patterson, est moins célèbre que son père adoptif (l’ancien champion poids lourds Floyd Patterson), mais est tout de même un champion solide et expérimenté, avec 58 combats. Thunder lui ravit pourtant la ceinture après une victoire aux points par décision unanime au terme d'une belle bataille qui lui donnera un contrat télévisuel avec le réseau de télévision HBO.

Quatre combats de l’année et demi[modifier | modifier le code]

1996 face à Wilson Rodriguez à New York[modifier | modifier le code]

Ce combat, nominé comme combat de l’année par Ring Magazine, a été un vrai feu d’artifice. Seulement devancé par le premier choc entre Mike Tyson et Evander Holyfield, le duel Gatti/Rodriguez a été court mais explosif. Pour plusieurs, c’était le combat de l’année en 1996. Au tapis à la deuxième reprise, perdant en plus un point pour coup bas au cinquième round, Thunder réplique et envoie son adversaire au tapis avec un crochet de gauche au foie. Rodriguez se relève et reprend le combat. L’œil droit complètement bouché et mené aux points, Gatti clos les débats par un KO à la sixième reprise : un crochet du gauche au menton. Il s’agt de la première défense du titre mondial IBF des poids super-plumes (130 livres) pour Gatti. C’est également ce combat qui attire le regard des partisans car c’est le premier télévisé sur le réseau HBO.

1997 face à Gabriel Ruelas à Atlantic City[modifier | modifier le code]

Officiellement le premier combat de l’année au palmarès d’Arturo Gatti, ce combat a été à son image : intense et haut en rebondissements. Dans une guerre de tranchée, Gatti conserve une dernière fois sa couronne IBF des poids super-plumes avec une victoire avant la limite. Sonné par un uppercut au quatrième round, la coqueluche d’Atlantic City reçoit pas moins de 15 coups de puissance consécutifs avant de voir la cloche sonner. Gatti renverse pourtant le cours du combat dans le round suivant en mettant KO son adversaire sur un crochet de gauche. Ce KO sera d'ailleurs considéré comme KO de l’année par Ring Magazine.

1998 face à Ivan Robinson à Atlantic City[modifier | modifier le code]

Revenant d’une défaite sur coupure face à Angel Manfredy, Arturo Gatti veut retrouver sur le chemin de la victoire. Il affronte un compétiteur féroce en la personne d’Ivan Robinson, un poids légers très rapide de Philadelphie. La première rencontre entre les deux boxeurs acharnée du début à la fin. Si Robinson a porté plus de coups qu’il en a reçu, il a visité le tapis au quatrième round et s’est fait solidement toucher au dernier round. Le Montréalais perd finalement sur une décision partagée mais son effort n’aura pas été tout à fait vain puisque Ring Magazine nommera ce duel combat de l’année. Il y aura également une revanche face à ce même Robinson ponctuée par une défaite aux points quatre mois plus tard.

2002 face à Micky Ward à Uncasville[modifier | modifier le code]

Quand l’essence et le feu se croisent, l’explosion survient naturellement. Voici donc ce qui allait être le début d’une trilogie. Le ring en ce 18 mai 2002 est le théâtre d’un affrontement intense et féroce. Gatti visite le tapis avec un crochet de gauche au foie, la marque de fabrique de Ward, au neuvième assaut mais revient dans le combat en remportant le dixième et dernier round. Cela sera toutefois insuffisant pour les juges qui déclarent Ward vainqueur aux points.

2003 face à Micky Ward à New Jersey[modifier | modifier le code]

Bien qu’Arturo ait remporté plutôt facilement le deuxième affrontement, un troisième duel a donc eu lieu. Contrairement au deuxième combat où l’américain a visité le tapis, c’est cette fois Arturo Gatti qui va au sol. Mais malgré cette chute et une main brisée dès la quatrième reprise, le combatif athlète du groupe Main Event remporte une décision unanime. Il aura toutefois dû puiser dans ses réserves pour venir à bout d’un Mickey Ward tenace, comme à l’habitude.

Décès[modifier | modifier le code]

Gatti est retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel au Brésil durant une seconde lune de miel avec son épouse Amanda Rodriguez le . Le lendemain, son épouse est arrêtée par la police brésilienne[2] puis est relâchée le 30 juillet après avoir conclu à un suicide[3],[4]. Arturo Gatti repose à Laval, au Québec (Canada).

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Arturo Gatti est membre de l'International Boxing Hall of Fame depuis 2013[5].
  • Gatti - Ruelas est élu combat de l'année en 1997 par Ring Magazine.
  • Robinson - Gatti I est élu combat de l'année en 1998.
  • Gatti - Ward I est élu combat de l'année 2002 (ref: Ring magazine)
  • Gatti - Ward III est élu combat de l'année en 2003.
  • Sa victoire au 5e round contre Gabriel Ruelas est élue KO de l'année en 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pothier, Jacques, Arturo Gatti : Le dernier round, Montréal, Éditions La Presse,‎ 2011 (ISBN 9782923681528, OCLC 701590105)
  2. La femme de Gatti arrêtée, Radio-Canada, 12 juillet 2009.
  3. « Gatti se serait suicidé », sur RDS, La Presse canadienne,‎ 30 juillet 2009 (consulté le 30 juillet 2009).
  4. « Le décès d'Arturo Gatti considéré comme un suicide », sur www.journalmetro.com, Métro Montréal,‎ 30 juillet 2009 (consulté le 30 juillet 2009).
  5. Présentation d'Arturo Gatti sur le site de l'International Boxing Hall of Fame


Précédé par Champion du monde poids super-plumes Suivi par
Tracy Harris Patterson
Arturo Gatti
15 décembre 1995 - 1998 (IBF)
Roberto Garcia
Précédé par Champion du monde poids super-légers Suivi par
Kostya Tszyu
Arturo Gatti
24 janvier 2004 - 25 juin 2005 (WBC)
Floyd Mayweather Jr.


Liens externes[modifier | modifier le code]