Max Baer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Max Baer
Image illustrative de l'article Max Baer
Fiche d’identité
Nom complet Maximillien Baer
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance 11 février 1909
Lieu de naissance Omaha (Nebraska)
Date de décès 21 novembre 1959 (à 50 ans)
Lieu de décès Hollywood, Californie
Taille 1,88 m (6 2)
Catégorie Poids lourds
Palmarès
  Professionnel
Combats 81
Victoires 68
Victoires par KO 52
Défaites 13
Titres professionnels Champion du monde poids lourds (1934-1935)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

Max Baer est un boxeur américain né le 11 février 1909 à Omaha (Nebraska) et mort le 21 novembre 1959 à Hollywood.

Champion du monde des poids lourds du 14 juin 1934 au 13 juin 1935, il est un des nombreux champions blancs qui portèrent brièvement ce titre dans les années 1930 avant le long règne de Joe Louis.

Il est le frère ainé du boxeur Buddy Baer et le père de l'acteur Max Baer Jr..

Un boxeur californien[modifier | modifier le code]

Maximillien Baer dans sa jeunesse, travaille dans les abattoirs de Californie où il se forge une carrure imposante. Devenu boxeur professionnel en 1929 il combat à Stockton puis Oakland en remportant au cours de l'année 15 victoires dont 12 par KO et une seule défaite par abandon.

En 1930, il s'impose comme meilleur boxeur de Californie en ajoutant 8 autres succès à son palmarès malgré deux autres revers. Le 25 août à San Francisco il affronte le vétéran Frankie Campbell qui meurt au 5e round suite aux séquelles de ses précédents combats. Baer est acquitté par un tribunal pour homicide involontaire. Affecté au point d'en faire des cauchemars, le boxeur prendra en charge financièrement la famille du défunt. En revanche les organisateurs peu scrupuleux cacheront au public que Campbell souffrait d'une tumeur au cerveau et donneront toute la responsabilité de sa mort à Baer faisant de lui un "tueur du ring".

Sa réputation faite, Baer se rend dans les grandes villes de l'est des États-Unis où sont organisées les principales rencontres de boxe. Toujours traumatisé par la mort de son adversaire, il ne peut se résoudre à combattre en imposant son punch, son principal avantage et perd aux points 4 de ses 6 combats suivants contre les meilleurs boxeurs mondiaux: Ernie Schaaf, Tommy Loughran (champion des mi-lourds), Johnny Risko et Paolino Uzcudun.

Sa tournée dans cette région des États-Unis est un échec, Baer redevient un boxeur de second plan et retourne dans son fief d'Oakland. De l'été 1931 à fin 1932, il se reprend et revient patiemment parmi les meilleurs mondiaux, il prend sa revanche contre Johnny Risko et Ernie Schaaf, puis bat King Levinsky et Gerald Griffith.

En 1933 il n'effectue qu'un seul combat (mais de taille) contre l'ancien champion du monde, l’allemand Max Schmeling. Max Baer gagne par KO au 10e round contre le meilleur boxeur d'Allemagne et sa prestation est reconnue comme combat de l'année. En attendant d'affronter le champion du monde en juin 1934 (le tenant du titre est à cette époque obligé d'affronter le challenger no 1 en juin de chaque année), Baer fait 14 exhibitions pendant l'année 1933 dont 3 contre l'ancien champion du monde Jack Dempsey

Champion du monde[modifier | modifier le code]

Le 14 juin 1934 au Madison Square Garden de New York, Max Baer se retrouve face au champion du monde italien Primo Carnera. La victoire semble acquise au champion doté d'un physique gigantesque en avance sur son époque, Baer parait faible en comparaison, pourtant dans les premiers rounds il envoie Carnera plusieurs fois à terre, imposant son punch à un adversaire qui malgré son avantage physique n'a pas le menton très solide. Carnera n'hésite pas à s'accrocher à Baer et à l'entraîner dans ses chutes. Après ce début spectaculaire et inattendu, Baer choisit de faire durer le combat, puis malmène sévèrement le champion dans les 10 et 11e rounds où Carnera retourne plusieurs fois au sol avant que l'arbitre ne mette fin à son calvaire.

Après cette victoire, Baer est devenu un champion à qui on ne peut opposer raisonnablement d'adversaire. Trop sur de lui, il se complait dans la facilité et parcours l'Amérique en une dizaine d'exhibition facile avant de défendre son titre en juin 1935 contre un adversaire qui semble peu dangereux: James J. Braddock.

Le 13 juin, le champion remonte sur le ring du Madison Square Garden. Face à Braddock actif et volontaire, il se montre provocant et hésitant. Il manque de mettre Braddock KO dans les 7e et 8e round mais perd la plupart des reprises sans jamais être réellement en danger. Braddock achève sa victoire en remportant haut la main la dernière reprise, sa meilleure de tout le combat. Baer s'illustre ainsi comme l'un de ces nombreux champions qui savent s'emparer d'un titre mais ne savent pas le conserver et le défendre efficacement.

Déclin et chute[modifier | modifier le code]

En septembre 1935, Baer affronte l'étoile montante Joe Louis et à la stupéfaction générale, il est mis KO par le boxeur noir.

Le champion déchu de 27 ans ne cherche même pas à remonter au sommet de la catégorie et se contente de passer l'année 1936 à battre 25 faire-valoirs dans des combats en 6 rounds.

C'est en 1937 qu'il affronte à nouveau un adversaire de valeur: Tommy Farr. Il perd aux points mais gagne le combat revanche l'année suivante. De 1939 à 1941, le boxeur californien ne fait aucun combat notable à part une victoire contre Tony Galento et perd par deux fois contre Lou Nova. Baer prend sa retraite et meurt d'une crise cardiaque en 1959.

Le style[modifier | modifier le code]

Avec 71 victoires (53 KO) et 13 défaites (5 KO), Baer s'affirme comme l'un des meilleurs puncheurs des années 1930 et fait partie du club très fermé des champions possédant plus de 50 KO à leur actif. Il a battu les meilleurs de l'époque: Schaaf, Schmelling, Carnera mais la plupart de ses victoires ont été accomplies contre des adversaires trop faciles pour lui.

S'appuyant sur son punch et des enchainements de droites puissantes, il négligeait sa mobilité et sa défense. Son grand nombre de défaites est surtout dû à son manque de sérieux sur le ring, toujours provocant il perdait des rounds inutilement. Peu assidu à l'entraînement, gérant sa carrière avec maladresse, Baer a souvent hésité entre la boxe et le cinéma (il a obtenu quelques premiers rôles dont un film de boxe en 1933).

En 2005, le film De l'ombre à la lumière qui retrace la vie de son adversaire Braddock, ne conserve de Baer que son image de boxeur brutal et provocant. La famille de l'ex-champion contestera l'image du film qui, selon elle, donnerait une image négative et cruelle de Max Baer. Si son style de combat était réellement acharné, Baer n'était pas, en dehors du ring, la personne décrite dans le film. En effet, Jeremy Schaap, l'auteur du livre dont s'est inspiré le film (Cindirella Man), a déclaré que Baer était quelqu'un de très respectable et respecté en dehors du ring. Baer a même été profondément marqué psychologiquement pendant des années par la mort de son adversaire sur le ring, Frankie Campbell. Son sentiment de culpabilité fit qu'il aida financièrement pendant plusieurs années la veuve de Campbell, afin que les enfants de celui-ci ne manquent de rien[1].

Référence[modifier | modifier le code]



Lien externe[modifier | modifier le code]